Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine autour des idées de Jean-Pierre Chevènement. Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens après les élections de 2002.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles Récents

22 mars 2015 7 22 /03 /mars /2015 18:16

La contribution Maupouet-Sorin veut un MRC plus ambitieux et plus militant

 

Le congrès du Mouvement Républicain et Citoyen aura lieu les 13 et 14 juin 2015 à Paris-Bercy. Les motions et contributions doivent être transmises avant le 28 mars au secrétariat national.Celui-ci les examinera le 1er avril et le Conseil national, le 12 avril, après débat, retiendra les motions et contributions qui seront transmises aux adhérents.

Voici la contribution d'orientation politique générale rédigée par Serge Maupouet (Charente-Maritime), Gérard Beillard et Michel Sorin (Mayenne), dans la perspective qu'elle serve de base à la rédaction d'une motion d'orientation.

Rappel concernant les congrès précédents :

Voir, 29 juin 2010, Congrès MRC : l'intervention de Michel Sorin, présentant sa contribution. Voir aussi, 22 décembre 2012, Congrès MRC 2012 : intervention de Michel Sorin, délégué du MRC 53.

Contribution de Serge MAUPOUET et de Michel SORIN, membres du Conseil national

Ce congrès doit être l'occasion de réfléchir à une stratégie plus ambitieuse pour notre Mouvement, avec la volonté de créer les conditions d'en faire un parti citoyen porteur de propositions pour remettre la France dans le sens de sa marche républicaine, commencée en 1792, afin de la conduire vers un avenir correspondant aux attentes du peuple français.

 

Depuis sa création en janvier 2003, le MRC s'est positionné sur une ligne politique républicaine de gauche, dans le sillage de Jean-Pierre Chevènement, en développant une stratégie d'influence auprès du Parti socialiste. Celle-ci a montré ses limites, qui se situent à l'Assemblée nationale, les trois députés MRC s'exprimant librement au sein du groupe SRC (Socialiste, républicain et citoyen), mais sans pouvoir infléchir la politique de la majorité gouvernementale, qui se maintient sous l'emprise du capitalisme financier, par le biais des institutions européennes.

 

Le MRC, lors du congrès 2015, doit en tirer les enseignements dans la perspective des prochaines échéances électorales nationales en 2017. Il n'est pas possible d'infléchir, de l'intérieur de la majorité, la ligne politique présidentielle, sans s'appuyer sur les citoyens.

L'option qui reste est de conduire une alternative républicaine et citoyenne en faisant du MRC la base d'un rassemblement politique:

- autour du concept de nation citoyenne, fondateur de la République en 1792,

- autour de la souveraineté nationale et populaire, à redéfinir en récusant l'idéologie néolibérale et le lien que la construction européenne entretient dans l'opacité avec les grands groupes économiques et financiers, et en revenant sur les conditions dans lesquelles le traité de Lisbonne a été adopté après l'échec de la ratification du traité constitutionnel européen,

- autour des idées qui ont permis au Conseil national de la Résistance de forger le compromis politique du redressement national à la Libération,

- autour du lien entre politique et économie productive à tous les niveaux institutionnels territoriaux.

 

Plutôt que de laisser le débat politique se décentrer autour de la peur de l'accession au pouvoir d'un parti populiste en France, il faut prendre les moyens politiques qui feront régresser définitivement son audience nationale. Plutôt que d'avoir peur des marchés financiers, il faut créer les conditions du développement de l'économie française.

Le capitalisme financier néolibéral est à l'origine des divisions et des frustrations qui traversent la société. Il a réussi à provoquer le morcellement politique et syndical afin d'empêcher que se forme une alternative à la politique de soumission à ses intérêts.

 

La mission historique du MRC est d'amorcer le rassemblement des citoyens pour construire une alternative républicaine à la politique libérale en vigueur depuis 1983. Le congrès 2015 doit en être la base de lancement.

 

Nous disposons d'une mine documentaire avec les écrits de Jean-Pierre Chevènement depuis le CERES jusqu'au MRC, en passant par le Mouvement des Citoyens.

 

Une orientation politique puisée dans les livres de Jean-Pierre Chevènement : Voir Congrès MRC 2015 : les livres de Chevènement, source d'inspiration

Les leçons des évènements de janvier 2015 doivent être tirées. Voir Congrès MRC 2015 : la France citoyenne en marche depuis le 11 janvier

Le rôle du MRC est de confronter le logiciel Chevènement au vécu des citoyens et d'inventer avec eux le projet social républicain adapté à notre temps et à notre pays.

 

Les idées politiques que Jean-Pierre Chevènement porte depuis cinquante ans sont le logiciel du MRC. Il doit être mis à la disposition des citoyens par l'intermédiaire des militants dans les départements, animateurs de groupes locaux de citoyens et, à partir de là, s'enclenchera une dynamique militante. Le logiciel peut être enrichi à la demande des groupes, si les arguments qu'ils avancent sont pertinents.

N'oublions pas les concepts que nous avions forgés dans les années 1970 : le mouvement d'en bas à relier au mouvement d'en haut, l'autogestion de l'entreprise. Réactualisons, innovons, accueillons les idées nouvelles, par exemple la revalorisation du travail du salarié, producteur de richesse économique et sociale, dont la qualification doit être reconnue et protégée. C'est le travail qui permet de produire la valeur économique correspondant au salaire, mais aussi la valeur sociale sous forme de cotisation. C'est ainsi que l'économie et le social sont étroitement liés. C'est le développement de l'économie qui conditionne la protection sociale.

 

Sous l'emprise du capitalisme financier, l'emploi enferme la valeur économique dans une logique marchande et devient une variable d'ajustement des dividendes pour les actionnaires.

 

La République doit faire de l'emploi, notamment dans l'économie productive, de la qualification professionnelle, de la qualité de l'instruction et d'une formation initiale ambitieuse pour tous, l'objectif n° 1.

 

Le MRC doit prendre l'initiative d'organiser le dialogue entre les citoyens et les professionnels par secteur d'activité afin de favoriser la démocratie économique et l'efficacité des secteurs productifs.

Il faut aussi réfléchir aux conséquences sociales du développement accéléré de l'économie numérique dans les secteurs des communications, de l'énergie et des transports. Ce peut être le moyen d'affaiblir le capitalisme financier et d'aller vers une économie plus citoyenne.

Le Mouvement Républicain et Citoyen est devant une responsabilité historique.

 

Revenir à Jean Jaurès, qui a su rassembler les socialistes au début du XXème siècle en s'appuyant sur la République, serait un bon moyen de renforcer les fondations historiques du Mouvement au niveau des militants et de favoriser le rassemblement des citoyens autour d'un projet social républicain se substituant au social libéralisme qui est aux commandes de notre pays et qui a échoué.

Le congrès du MRC, à Paris-Bercy, doit être le moment de la décision d'adoption de ce projet politique ambitieux, valorisant tout ce qui a été fait depuis 50 ans par les militants autour de Jean-Pierre Chevènement et ouvrant des perspectives sociales et républicaines pour notre pays.

 

Cet article est le 151ème paru sur ce blog dans la catégorie MRC national

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel SORIN - dans MRC national
commenter cet article

commentaires