Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine à partir, notamment, des idées de Jean-Pierre Chevènement, l'un de ses fondateurs (celui-ci a souhaité s'éloigner du MRC en 2015). Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens (MDC) après les élections de 2002. En février 2019, le MRC a co-fondé la Gauche Républicaine et Socialiste (GRS), en continuant d'exister, au moins jusqu'à son prochain congrès, en décembre 2020.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles RÉCents

21 mai 2015 4 21 /05 /mai /2015 22:45

 

Le choix entre la continuité, le changement dans la continuité et le changement

 

Depuis le 19 mai, les adhérents du Mouvement Républicain et Citoyen ont commencé à voter en vue du congrès de Paris les 13 et 14 juin 2015. Les congrès précédents datent de 2008, 2010 et 2012 et le premier congrès, fondateur, a eu lieu à St-Pol-sur-Mer (près de Dunkerque) en janvier 2003. C'est la première fois depuis le congrès fondateur que les adhérents ont le choix entre plusieurs motions d'orientation, donc plusieurs stratégies, plusieurs façons de diriger.

 

Rappel des articles précédents, concernant ce congrès 2015 :

Congrès MRC 2015 : la direction face à deux autres motions d'orientation (16 avril)

 

Les adhérents ont reçu les Cahiers du congrès, dans lesquels il y a les différents textes sur lesquels ils ont à voter (motions, modification des statuts) et les contributions utiles au débat, sur lesquelles ils ne votent pas. Lors des congrès départementaux, ils ont la possibilité de voter des amendements à la motion qui a leur préférence, parmi ces trois textes :

- Motion 1 : « La gauche républicaine - Résister, transmettre, inventer », présentée par Jean-Luc Laurent et le Secrétariat national élargi,

- Motion 2 : « Notre chemin », présentée par Claude Nicolet, Marie-Françoise Bechtel et Christine Meyer,

- Motion 3 : « Le courage d’avancer », présentée par Hugo Prod’homme, Jean-Pierre Lettron et Michel Sorin.

Ce sont les signataires de la motion 3 qui sont à l'origine de l'existence de plusieurs motions lors de ce congrès. Les équipes de Hugo Prod'homme et de Michel Sorin voulaient présenter une motion distincte de celle de la direction, afin de permettre le débat au niveau des congrès départementaux et du congrès national. Nous avons pu le faire en unifiant deux projets de motion, que Hugo et moi, avons présentés lors du Conseil national du 12 avril. Merci à Jacques Declosmenil qui avait pris l'initiative de fusionner les deux textes. Il en est résulté la motion 3, après que des militants, notamment Serge Maupouet, y ont apporté des compléments et amendements.

Ensuite, lors du Conseil national du 12 avril, il s'est produit un fait nouveau qui est à l'origine de l'existence de la motion 2. Marie-Françoise Bechtel et Jean-Pierre Chevènement se sont opposés - assez vivement - à Jean-Luc Laurent, contestant le niveau qualitatif de son texte et sa façon de diriger le MRC. Le président d'honneur a souhaité qu'il y ait une amélioration du texte de la direction sortante. Il a proposé que se réunisse un groupe de travail composé des représentants des motions, dans le but d'enrichir le texte devant devenir la motion du congrès, et lui-même présenterait une contribution.

Cette réunion du groupe de travail a eu lieu le 27 avril dans une bonne ambiance. La présence de Jean-Yves Autexier, au côté de Jean-Pierre Chevènement, a permis de trouver une réponse à la question : comment intégrer la contribution de Jean-Pierre Chevènement à la motion - à nouveau amendée - présentée par Jean-Luc Laurent au nom de la majorité du secrétariat national ? Jean-Yves Autexier a accepté de rédiger une synthèse à partir de ces textes distincts et d'en faire part avant la réunion du secrétariat national élargi, le 6 mai, qui devait décider des textes qui seraient présentés au vote des adhérents dans les congrès départementaux. Il a tenu parole en remettant son texte avant le 4 mai, permettant aux signataires des motions de préparer leurs positions en vue de la réunion décisive du 6 mai.

Le 6 mai, le secrétariat national s'est réuni comme prévu.

- Hugo Prod'homme et Michel Sorin, invités en tant que représentants de la motion « Le Courage d'Avancer », ont expliqué pourquoi ils voulaient le maintien de cette motion, le texte de Jean-Yves Autexier ne reprenant pas les points qui font son originalité.

- Bastien Faudot et d'autres membres de la direction ont plaidé également pour le maintien de la motion présentée par Jean-Luc Laurent et la majorité du secrétariat national.

- Par contre, Claude Nicolet et Marie-Françoise Bechtel ont souhaité retirer leur texte et le remplacer par celui de Jean-Yves Autexier.

Le président Jean-Luc Laurent a conclu en prenant acte d'une non synthèse, ce qui conduit au maintien des trois motions enregistrées lors du secrétariat national élargi le 15 avril. Le groupe de travail mandaté pour rechercher une synthèse entre les motions et la contribution de Jean-Pierre Chevènement, reste en place jusqu'au congrès.

Au moment des votes dans les congrès départementaux, la situation se présente ainsi.

- Jean-Luc Laurent et la majorité des membres de la direction sortante présentent la motion 1, qui représente la continuité dans la recherche d'une alliance à gauche tout en pesant sur les orientations du PS dans le sens d'une alternative républicaine souverainiste aux politiques néolibérales et européistes. Des améliorations du fonctionnement dans le sens d'une démocratisation interne sont prévues.

- Claude Nicolet, Marie-Françoise Bechtel et Christine Meyer, présentent la motion 2, à contre-coeur, car ils militent pour le texte de Jean-Yves Autexier, lui-même proche de la contribution de Jean-Pierre Chevènement. Ils sont dans la continuité de l'alliance avec le PS, tout en prônant une alternative républicaine ouverte aux républicains des deux rives, rejoignant ainsi le souhait de Jean-Pierre Chevènement de dialoguer avec les partis de gauche mais aussi avec Nicolas Dupont-Aignan. Ils veulent introduire davantage de débats ouverts dans le fonctionnement du MRC.

- Hugo Prod'homme, Jean-Pierre Lettron et Michel Sorin présentent la motion 3. Ils proposent de compléter l'action politique d'en haut par le rassemblement des citoyens autour d'un projet d'alternative républicaine porté par le MRC et les forces politiques qui militent pour une double souveraineté, celle du peuple face au capital et celle de la nation citoyenne face à une Europe technocratique. Les citoyens attendent cette nouvelle orientation politique, à la fois volontariste et sur une ligne de gauche, tout en prenant en compte les réalités du monde tel qu'il est. Ce congrès doit être le moment d'une véritable mue du MRC en parti des citoyens.

Cet article est le 162ème paru sur ce blog dans la catégorie MRC national

Partager cet article
Repost0

commentaires