Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine autour des idées de Jean-Pierre Chevènement. Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens après les élections de 2002.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles Récents

25 mai 2015 1 25 /05 /mai /2015 23:13

Clarifier et actualiser le message politique de la gauche républicaine

 

Le congrès du Mouvement Républicain et Citoyen aura lieu à Paris les 13 et 14 juin 2015.

 

Rappel : (21 mai) :Congrès MRC 2015 : les adhérents votent pour l'une des trois motions  :

- Motion 1 : « La gauche républicaine - Résister, transmettre, inventer », présentée par Jean-Luc Laurent et le Secrétariat national élargi,

- Motion 2 : « Notre chemin », présentée par Claude Nicolet, Marie-Françoise Bechtel et Christine Meyer,

- Motion 3 : « Le courage d’avancer », présentée par Hugo Prod’homme, Jean-Pierre Lettron et Michel Sorin.

 

Après la 1ère partie de la motion 3 : Congrès MRC 2015 : motion 3 (Prod'homme, Lettron, Sorin) - partie 1 (25 mai),

 

Et la 2ème partie de la motion 3 : Congrès MRC 2015 : motion 3 (Prod'homme, Lettron, Sorin) - partie 2 (25 mai),

 

Voici la 3ème partie de la motion 3, présentée par Hugo Prod’homme (Nord), Jean-Pierre Lettron (Hauts-de-Seine) et Michel Sorin (Mayenne).

QUELLE PLACE POUR LE MRC ?

1. La perspective de la présidentielle en 2017

Si la situation n'évolue pas, le parti socialiste ne pourrait gagner l'élection présidentielle en 2017 que s'il réunissait la gauche dès le premier tour et s'il était capable de rassembler son électorat autour d'un projet social et républicain de redressement de la France. Ce n'est pas la voie choisie par le Président de la République, qui a opté pour un gouvernement dont la ligne politique est minoritaire à gauche. Celle-ci consiste à satisfaire les volontés des forces libérales au sein des institutions européennes, ce qui va à l'encontre des attentes de l'électorat de gauche et des intérêts du peuple français. La division des forces politiques de gauche, que l'on a constatée encore lors des élections départementales le 22 mars, s'explique par la nature de la politique économique menée par le gouvernement, qui refuse le principe même d'une confrontation au niveau européen.

 

2. Redéfinir notre ligne politique

Nous devons clarifier et actualiser notre message politique. Pour faire face à la démission de la majorité socialiste, mais aussi au pillage – purement rhétorique – de concepts pourtant nés à gauche par les forces les plus réactionnaires, notamment par le Front National qui récupère ainsi des électeurs de gauche en les trompant sur ses objectifs véritables. Le MRC porte, lui, véritablement et inlassablement, les valeurs de la gauche républicaine : nous devons nous réapproprier nos valeurs, et avoir le courage d’avancer.

 

a) Redonner à notre message sa clarté

Le MRC manque de visibilité : sa position au sein de la majorité et son alliance avec le Parti socialiste ont brouillé notre position sur l’échiquier politique. Les alliances avortées avec le Front de Gauche en 2009 ou Debout la République en 2014 n'ont fait qu'accentuer ce flou tactique. Pour retrouver une ligne politique claire, nous devons nous réaffirmer : nous sommes un parti d'avenir ambitieux.

Voici ce que nous proposons pour atteindre ces objectifs :

- prendre acte que la majorité présidentielle n'est plus représentative de l'accord PS-MRC de 2012.

C'est la majorité socialiste qui nous a quittés ! La « reprise en main des acteurs de la finance », la « politique de croissance » de l'activité, la « justice fiscale », la « réindustrialisation », « une parité monétaire plus juste », sont autant de « clés de notre avenir » qui n'ont pas été respectées. L'accord a été sacrifié sur l'autel de la règle des 3 % et du néo-libéralisme imposés par la commission européenne. Rappelons que cet accord qualifiait d'« inacceptable » le pacte européen, signé par François Hollande après sa prise de fonction. Cette majorité nous a trahis. Nous devons en prendre acte, publiquement et fortement, dès maintenant et refuser toute alliance avec des partis qui n'ont aucun regard critique sur le tournant libéral de 1983 et sur la construction d'institutions néolibérales et anti-démocratiques à l'échelle européenne. Nous devons dire clairement que le maintien de la France et de l'Union européenne dans un état de semi-apesanteur démocratique n'est plus acceptable. La France doit reconquérir la plénitude de sa souveraineté politique, ce qui impose la vigilance face à des délégations de souveraineté consenties par référendum ;

- vérifier si des convergences sont possibles avec des partis ou mouvements de la gauche de la gauche , avec ceux qui, au parti socialiste, savent que les engagements n'ont pas été tenus et que le prix à payer est lourd.;

- tant que le monde et l'Europe restent dominés par le libre-échangisme, affirmer que nous défendons un protectionnisme raisonné devant se construire prioritairement dans l'espace européen et qui ne saurait se confondre avec le protectionnisme isolationniste de l'extrême droite ;

- être les meilleurs défenseurs de la laïcité et de la République.

Nous devons prendre en compte les leçons des attentats de janvier 2015 à Paris. Crise de la laïcité, crise de la République, crise de la démocratie. Relevons le défi. L'idéal laïque est un point d'appui essentiel. La laïcité est la croyance en la raison naturelle et en la capacité des citoyens à s'entendre sur une idée du bien commun dans un espace public soustrait à l'empire des dogmes. La crise de la démocratie est plus sensible encore dans une République laïque comme la nôtre. Le triomphe d’idéologies obscurantistes résulte de l’abandon ou de la méconnaissance de la laïcité. C’est cette idée d’un bien commun qu’il faut relever. Un bien commun à tous les hommes et non à une partie des hommes, par exemple à l’Occident. Il faut rejeter l’occidentalisme et penser un avenir de progrès pour tous, y compris le monde arabo-musulman. La modernité du capital financier mondialisé suscite partout un immense rejet. C’est une autre modernité qu’il faut promouvoir. Il faut aussi expliquer la République et la

laïcité, redonner sens au combat républicain – inséparable du combat pour la justice – en France et dans le monde. Ce qui unit doit être plus fort que ce qui divise ;

- faire le lien entre politique et économie productive à tous les niveaux institutionnels

territoriaux.

La République doit faire de l'emploi, notamment dans l'économie productive, de la qualification professionnelle, de la qualité de l'instruction et d'une formation initiale ambitieuse pour tous, l'objectif n° 1 ; relever en même temps l’École de la République et la République elle-même pour ouvrir les portes de l'avenir à la jeunesse ;

- réfléchir aux conséquences sociales du développement accéléré de l'économie numérique dans les secteurs des communications, de l'énergie et des transports.

Ce peut être le moyen d'affaiblir le capitalisme financier et d'aller vers une économie plus citoyenne ;

- définir les grandes lignes de notre programme sous forme de slogans forts, les répéter, sont des éléments basiques pour retrouver une clarté politique. Chaque thématique politique ou économique doit trouver une accroche qui fait écho à une de nos propositions, afin que les citoyens puissent cerner le mieux possible qui nous sommes.

 

b) Autour du MRC, construire une dynamique de rassemblement

La reconquête de l’opinion publique ne doit pas être vue comme une démarche électorale,mais comme la diffusion de nos idées, de débats de fonds, d’implication dans la vie citoyenne locale, afin de permettre le rassemblement des Français autour de ce qui les unit, alors que les partis majoritaires concourent à leur division.

Le MRC doit :

- s’impliquer dans les collectifs anti-TAFTA. Ses élus locaux doivent porter le débat au sein des assemblées locales où ils siègent. Le vote de motions anti-TAFTA, bien que symbolique, peut être un bon moyen de diffuser l’alerte sur ce traité qui détruira notre modèle social et économique ;

- retrouver l’esprit des clubs de réflexions propre à la France, notamment lors de la Révolution de 1789. Cela passe par l’implication de politiques au sein d’associations locales, aussi bien citoyennes que culturelles, afin de nourrir débat, clé de voûte d'un renouveau politique en France ;

- encourager les fédérations à soutenir les initiatives locales, notamment celles qui visent le rassemblement des citoyens, par exemple la tenue de référendums locaux lorsque les élus bafouent les intérêts de leurs administrés. La mission historique du MRC est d'amorcer le rassemblement des citoyens pour construire une alternative sociale et républicaine à la politique libérale en vigueur depuis 1983. Le congrès 2015 doit être décisif sur ce point ;

- mobiliser autour du 10ème anniversaire du non au Traité constitutionnel. Le MRC pourrait soutenir l'idée – lancée par Le Monde Diplomatique – d'organiser des manifestions autour du 10ème anniversaire du refus du peuple français de ratifier le traité constitutionnel européen. Le non républicain et le non antilibéral pourraient se rapprocher afin de préparer ensemble un projet social et républicain, en rupture avec les politiques néolibérales. Le MRC doit discuter avec le plus grand nombre et faciliter le débat démocratique ;

- permettre aux fédérations de s'impliquer dans l'élaboration de listes citoyennes aux élections régionales. Cette démarche doit permettre de populariser nos positions auprès des citoyens et de créer des dynamiques autour des idées du MRC. Notre congrès donne mandat aux délégués régionaux pour explorer cette voie. Le Conseil National d'automne devra se réunir afin de débattre du compte rendu de ces démarches.

 

Cet article est le 166ème paru sur ce blog dans la catégorie MRC national

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel SORIN - dans MRC national
commenter cet article

commentaires

voyante 25/07/2016 09:42

Très beau blog, merci pour les détails sur les prises de vue, ça va me faire progresser.