Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine autour des idées de Jean-Pierre Chevènement. Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens après les élections de 2002.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles Récents

26 mai 2015 2 26 /05 /mai /2015 17:44

Réviser le fonctionnement interne et fixer un calendrier à l'horizon 2017

Le congrès du Mouvement Républicain et Citoyen aura lieu à Paris les 13 et 14 juin 2015.

 

Rappel : (21 mai) :Congrès MRC 2015 : les adhérents votent pour l'une des trois motions  :

- Motion 1 : « La gauche républicaine - Résister, transmettre, inventer », présentée par Jean-Luc Laurent et le Secrétariat national élargi,

- Motion 2 : « Notre chemin », présentée par Claude Nicolet, Marie-Françoise Bechtel et Christine Meyer,

- Motion 3 : « Le courage d’avancer », présentée par Hugo Prod’homme, Jean-Pierre Lettron et Michel Sorin.

 

Après la 1ère partie de la motion 3 (Prod'homme, Lettron, Sorin) - partie 1,

Et la 2ème partie de la motion 3 (Prod'homme, Lettron, Sorin) - partie 2,

Puis la 3ème partie de la motion 3 (Prod'homme, Lettron, Sorin) - partie 3,

Voici la 4ème et dernière partie de la motion 3 « Le courage d’avancer », présentée par Hugo Prod’homme (Nord), Jean-Pierre Lettron (Hauts-de-Seine) et Michel Sorin (Mayenne).

3. Réviser le fonctionnement du parti

Le fonctionnement interne de notre mouvement, au regard de nos ambitions nouvelles, demande à être revu. Il nous faut permettre aux militants de débattre de nos orientations, et aux nouveaux adhérents de mieux s'y intégrer. En dehors du Secrétariat national, le débat est quasiment inexistant. Notre communication doit être portée à un meilleur niveau, rendue plus claire et efficiente. Nous ne réussissons guère à informer les adhérents des initiatives des militants du parti et à porter nos idées fortes auprès des citoyens.

 

Voici quelques pistes afin de retrouver efficacité et clarté.

 

a) Restructurer le MRC

La restructuration interne du MRC passe par plusieurs points. Nous devons respecter nos statuts, en consacrant les Congrès et les Conventions nationales comme des instances ultimes de décision. Le Conseil national, parlement du parti, doit être plus mobilisé par la direction.

Nous proposons :

- de construire une véritable démocratie interne. Les fédérations et comités doivent tous être en mesure de prendre part au débat, à la discussion avec le Secrétariat National. L’élaboration d’une plateforme intranet nous permettrait de solliciter le plus souvent possible l’opinion des adhérents du MRC ;

- d'associer pleinement les comités locaux et nationaux du MRC à l’action du parti. Le « Citoyen Militant » doit relayer les actions des instances locales (comités, fédérations, unions régionales) et nationales (association des élus, comité jeunes, secteur monde du travail...), et les contributions des militants. Des rencontres régulières entre les représentants de ces instances et le Secrétariat national sont nécessaires à la vie de notre mouvement.

 

b) Repenser notre communication

Le MRC n'est pas suffisamment efficace en matière de communication. Nous restons largement inconnus du grand public. Nous n'évoquons pas suffisamment les actions concrètes que nous avons portées et fait avancer dans les exécutifs locaux ou au sein des différents gouvernements auxquels nous avons participé.

Aussi :

- notre communication globale doit se montrer plus dynamique. Pour défendre efficacement nos positions et les intérêts des citoyens, il faut mettre fin à la tempérance qui nous caractérise depuis trop longtemps et partir à la conquête des médias. Sans présence médiatique, nous n’existons pas dans l'opinion publique, et nous serons incapables, sur le long terme, de porter notre message au peuple. Les tours de passe-passe sémantiques n’ont aucun pied dans la réalité ;

- mettons en avant nos propositions et nos actions passées et présentes. Lorsque nous sommes invités à débattre dans un média, ou lors des interventions à l’Assemblée Nationale, revendiquons notre programme. Il faut mettre en exergue les actions des exécutifs locaux où le MRC est présent et celles de nos précédents ministres.

 

4. Fixer un calendrier pour l’horizon 2017

 

Notre dernière pleine campagne présidentielle remonte à 2002. Pour réitérer, obtenir les 500 signatures requises est difficile, que ce soit par manque de visibilité du MRC, ou que ce soit par lien avec nos alliances politiques.

Pour les présidentielles, le candidat investi ou soutenu devra d'abord avoir une vision de l'avenir, une capacité à fixer les repères, des compétences, ne pas être la femme ou l'homme d'un groupe fermé et bien évidemment disposer de talents d’orateur, de communicant et de charisme, capable de porter ce constat que le MRC, ayant toujours refusé les abandons, est un parti de l'avenir.

Voici quelques pistes que nous proposons pour surmonter ces obstacles :

- fixer un calendrier rigoureux. Nous ne pouvons envisager la campagne présidentielle à la légère. Non seulement cela nécessitera une organisation exigeante, mais aussi de préparer des événements, des coups médiatiques, afin de peser constamment lors des futurs débats ;

- investir ou soutenir un candidat qui « rafraîchisse » l’image du parti. C’est à travers l'excellente image de Jean-Pierre Chevènement que les gens connaissent le MRC, mais nos détracteurs nous reprochent souvent d’être un club de réflexion désuet.

Ce congrès clôt une longue période de 50 ans de vie politique active de Jean-Pierre Chevènement. Il va continuer à être présent mais différemment. Nul doute que ses analyses politiques seront toujours aussi appréciées. Mais il ne sera plus en première ligne. Il avait espéré que le Temps des Citoyens viendrait dans les années qui ont suivi la création du Mouvement des Citoyens, en 1993. Il a tout fait pour mettre la citoyenneté et la République en avant lors de la campagne de l'élection présidentielle de 2002. Ce n'était pas encore l'heure. Celle-ci est peut-être venue. C'est le moment de donner un coup de jeune à notre Mouvement et de le relancer ;

- rendre accessible notre programme. Notre lutte contre le communautarisme, notre position envers l’Union Européenne, nos propositions sur la sécurité, la justice, l’organisation territoriale, sont des éléments majeurs qui nécessitent un travail d'explicitation poursuivi dans la durée. Utiliser, dans notre communication, un langage à la fois précis, clair et accessible est une nécessité absolue pour partager avec tous nos concitoyens, sans exclusive, et convaincre.

 

Conclusion

Le MRC et la France sont à la croisée des chemins. Comme le disait Gramsci, « La crise consiste dans le fait que l'ancien se meurt, le nouveau ne parvient pas à voir le jour, et c'est dans ce clair-obscur que naissent les monstres ».

Revenons à Jean Jaurès, qui a su rassembler les socialistes au début du XXème siècle en s'appuyant sur la République. Ce serait un bon moyen de renforcer les fondations historiques du Mouvement au niveau des militants et de favoriser le rassemblement des citoyens autour d'un projet social républicain se substituant au social libéralisme qui est aux commandes de notre pays et qui a échoué.

L'idéologie libérale est consciemment organisée de façon autonome pour faire pression sur les pouvoirs et les gouvernements. Le MRC doit être un outil efficace permettant l'entrée en scène des citoyens dans le champ politique en tant qu'entité collective.

Nous devons être les militants du réel en politique, dans les domaines qui comptent : le travail et la formation dans le cadre d'une économie en harmonie avec la société, la démocratie nationale dans le cadre d'une Europe européenne, respectueuse des peuples qui la composent, le vivre ensemble dans le cadre républicain laïque.

Au moment où les libéraux conservateurs s'habillent en « Républicains » et les socialistes se comportent comme des démocrates à l'américaine, et que l'extrême droite populiste est en crise identitaire, nous devons être les « Citoyens », porteurs de la reconstruction du pays après l'avoir libéré de son emprise néolibérale et financière sur les rouages économiques.

Soyons à l'initiative du mouvement citoyen d'en bas qui va conduire au rassemblement de la gauche, celle qui aura rompu avec la logique du capitalisme financier.

Vive le parti des citoyens !

Cet article est le 167ème paru sur ce blog dans la catégorie MRC national

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel SORIN - dans MRC national
commenter cet article

commentaires

voyance gratuite en ligne 25/07/2016 09:41

Merci infiniment pour cette utile et précieuse information. Super votre blog, bravo !