Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine autour des idées de Jean-Pierre Chevènement. Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens après les élections de 2002.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles Récents

25 juillet 2015 6 25 /07 /juillet /2015 22:32

 

Aller vers les citoyens et leur dire : l'alternative est républicaine et sociale

 

Le congrès 2015 du Mouvement Républicain et Citoyen (MRC) a eu lieu à Paris les 13 et 14 juin 2015. De nombreux articles ont été publiés sur le blog du MRC 53 concernant ce congrès. Voir, notamment (rubrique MRC national) :

- 16 mai 2015 : Congrès MRC 2015 : le 1er congrès non piloté par JP Chevènement

- 21 mai 2015 : Congrès MRC 2015 : les adhérents votent pour l'une des trois motions

- 24 mai 2015 : Congrès MRC 2015 : résumé des motions pour le vote des adhérents

- 24 juillet 2015 : Le congrès 2015 du MRC, le premier sans Jean-Pierre Chevènement

Voici le texte de l'intervention de Hugo Prod'homme, en début de congrès, présentant la motion Le Courage d'Avancer (motion 3).

Pourquoi cette motion ? Parce que nous avons besoin de débattre, de discuter. D'analyser la situation de la France. Car au-delà de la crise économique et sociale, il y a aujourd'hui en France une crise politique. Les français ont vu, depuis 30 ans, un chômage de masse s'installer en France.

Un chômage qui jette les classes populaires dans une pauvreté croissante, qui leur donne un sentiment d'insécurité économique et sociale intolérable. Et, dans cette période, les français ont vu se succéder des gouvernements de droite, de gauche, qui nous ont promis: de lutter contre la fraude sociale, de redonner sa valeur au travail, d'un changement maintenant.

 

Mais quel bilan ? Moi qui vous parle, j'ai vécu toute ma vie avec un chômage de masse autour de moi. Les français le voient, ce bilan. Ils le vivent. Et c'est pour cela qu'aujourd'hui, ils n'ont plus aucune confiance dans nos élites. Et même, c'est toute la communauté politique qui est rejetée avec force par les français. Du gouvernement aux élus locaux, en passant par tous les partis politiques, les syndicats et évidemment les médias, tous subissent l'opprobre du peuple. Nous n'en sommes pas exempts. Quand, dans la rue, on essaie de parler avec des citoyens, en distribuant un tract, on voit bien que la plupart s'esquivent, par méfiance, par défiance.

 

Aujourd'hui, nous le savons, nos gouvernants sont bien contents de se défausser sur l'Europe pour faire appliquer une politique, qu'au fond, ils approuvent. Mais, dans le même temps, par leur action, par leur ratification des traités - Lisbonne, le TSCG - ils empêchent, par avance, leurs successeurs de porter une politique alternative. There Is No Alternative - Il n'y a pas d'alternative. La phrase de Thatcher a été le pilier de la construction européenne !

 

C'est à cause de cette rupture, de cette crise politique qu'aujourd'hui, nous en sommes convaincus au sein de la motion Le Courage d'Avancer, l'alternative républicaine, que les français appellent de leurs voeux, ne pourra venir que d'un mouvement citoyen, du bas vers le haut. C'est le peuple, et seul le peuple, qui pourra retrouver sa souveraineté en France. Souveraineté du peuple face au capital, souveraineté de notre Nation face à l'Union Européenne.

 

C'est donc vers le peuple que nous, Républicain, devons-nous tourner. Nous avons toujours cru à l'intérêt général. Et l'intérêt de la France, aujourd'hui, ce n'est pas de soutenir la casse de notre industrie, ce n'est pas soutenir l'anéantissement de l'Ecole de la République, ce n'est pas soutenir la destruction des droits sociaux ! L'intérêt général aujourd'hui, ce n'est pas soutenir le libéralisme le plus borné et idéologique, l'intérêt général aujourd'hui, ce n'est pas de soutenir le quinquennat de François Hollande !

 

Oui, je le dis, nous le disons avec force, le quinquennat Hollande n'a rien à envier avec le quinquennat Sarkozy. En 2008, au Traité de Lisbonne, ils se sont assis, tous les deux, sur le vote des français. En 2012, François Hollande, alors qu'il avait un mandat clair des français pour renégocier le traité TSCG, l'a approuvé, sans modifications réelles. Nous ne devons pas oublier. Les français ne l'oublieront pas, et Marine le Pen se fera une joie de le leur rappeler.

 

Aujourd'hui, c'est aux côtés du peuple que nous devons nous trouver. Les alliances d'appareil ont vécu, et n'inspirent que la défiance. Il faut ouvrir portes et fenêtres ! Pourquoi notre congrès n'a été annoncé publiquement que depuis deux jours ? Pourquoi les motions n'ont pas été rendu publiques ? Avons-nous honte de nos idées ? Avons-nous honte de débattre ? Débattre n'est pas combattre. C'est même l'inverse.

Le MRC a été trop longtemps absent du débat public. Bien sûr, nous sommes peu écoutés par les médias. Mais peut-on leur en vouloir, quand nous n'avons jamais, de toute l'existence du MRC, participé à des élections nationales ? La dernière fois, c'était en 2002, et ce n'était pas le MRC.

En 2012, nous nous sommes retrouvés, en Congrès, et notre président élu nous a promis des listes citoyennes aux européennes. Un an après, lors de la Convention Nationale sur l'Europe, nous les avons réclamées, unanimement ! Le bilan est clair, nous avons encore une fois esquivé cette échéance.

 

Alors aujourd'hui, comme en 2010, la motion de la direction nationale nous propose une candidature à l'élection présidentielle 2017. Nous leur répondons: CHICHE !

Car si nous avons apparemment les ressources financières, y a-t-il aujourd'hui la volonté politique qui nous a manqué en 2004, en 2007, en 2009, en 2012 et en 2014 ? J'en doute. Mais je l'espère, et aujourd'hui, nous sommes là pour porter cette volonté. Nous voulons avancer, avec notre Parti, et nous voulons lui donner ce courage. Car une élection présidentielle ne s'improvise pas. Nous en avons l’amère expérience. C'est aujourd'hui que nous devons récolter les 500 parrainages. C'est aujourd'hui que nous devons créer une dynamique citoyenne, à travers des comités citoyens. C'est aujourd'hui que nous devons aller vers le peuple, avec ce message : l'alternative est possible: elle est républicaine, elle est sociale, et elle viendra du peuple ! Merci, mes chers camarades.

Cet article est le 171ème paru sur ce blog dans la catégorie MRC national

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel SORIN - dans MRC national
commenter cet article

commentaires