Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine autour des idées de Jean-Pierre Chevènement. Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens après les élections de 2002.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles Récents

27 décembre 2015 7 27 /12 /décembre /2015 22:25

 

Un candidat MRC en 2017 ? Oui pour rassembler les républicains de gauche

 

En séance du Conseil national du Mouvement Républicain et Citoyen, le 20 décembre 2015, Michel Sorin s'est exprimé au nom du MRC 53 en tant que porte-parole de citoyens de son département, la Mayenne. Lire Le MRC sera présent en 2017 pour reconstruire une force républicaine

 

Nous avons souhaité que le texte de la direction nationale prenne en compte la formulation du texte qui nous avait été adressé par Hugo Prod'homme, car il est plus en phase, dans sa première partie, avec ce que vivent les citoyens.

- En outre, nous avons demandé que soit mieux expliqué ce qu'est la gauche et que le texte soit plus facile à lire.

- Nous avons souhaité qu'à la suite de la conférence Climat, le texte prenne en compte la dimension lutte contre le réchauffement climatique et intègre l'écologie scientifique, ce qu'il y a de positif dans les préoccupations des écologistes.

- La dimension laïcité est bien présente et elle est tellement essentielle qu'il faut la mettre systématiquement en avant.

- Nous ne parlons pas assez de la justice, qui ne marche pas et nécessite une réforme profonde.

- Nous sommes faibles sur la sécurité sociale, qui est de plus en plus sous l'influence des assurances privées et nous ne voulons pas aborder la question des retraites. Pourtant, nous pourrions, nous devrions, proposer une réforme profonde qui tiendrait compte de la situation des travailleurs retraités ouvriers qui ne bénéficient pas de tout ce qu'ils ont donné à la société pendant leur vie professionnelle.

 

Concernant les élections régionales, je me limiterai à la Mayenne car Bruno Chevalier va intervenir après moi pour en parler au niveau des Pays de la Loire.

- Nous étions dans une alliance avec le PCF, sans les autres membres du Front de gauche, qui s'étaient désistés et travaillaient contre nous.

- Le MRC a bénéficié d'une meilleure visibilité électorale et pris des bons contacts qui pourront être utiles à l'avenir.

- La liste n'a pas mobilisé les électeurs de gauche tentés par l'abstention. La gauche, dans son ensemble, est en échec. Le PS nous entraîne tous dans sa chute.

 

Cela m'amène à notre stratégie pour 2017.

Avoir notre candidat à l'élection présidentielle est plus que souhaitable. Mais nous n'intéresserons les électeurs de gauche que s'ils voient notre utilité dans le paysage politique.

Il ne suffit pas de parler d'alternative républicaine. Il faudra être capables d'agir sur la façon dont la gauche existera demain.

Et cela commence avec les élections 2017. Le futur candidat Hollande a une stratégie pour être au second tour avec la candidate du FN. Il veut se placer au centre et priver Sarkozy des voix de centre droit.

Dans son optique, les partis de gauche et écologistes sont tellement affaiblis qu'ils ne pourront contrarier cette stratégie et se résoudront à se joindre à lui dès le premier tour ou, sinon, à faire des scores minuscules.

Notre candidature MRC doit être le début du sursaut de la gauche, le déclic qui va conduire au rassemblement des républicains de gauche sur un programme de redressement national et d'affirmation de la souveraineté du peuple français.

Il y a une réelle opportunité politique :

- Le Front de gauche est en voie de dissolution. Le Parti de gauche n'a pas réussi à entraîner le PCF dans son sillage.

- Le PS d'Epinay est en déshérence sous le coup d'un changement d'identité qui perturbe ses adhérents.

- Il y a des expériences en Europe du sud qui peuvent nous inspirer. Podemos parle de « construire le peuple » et de mettre en œuvre les idées de Gramsci. Cela nous intéresse, notre but étant le même.

Mais il n'est pas possible de rassembler le peuple quand on n'est pas capables de rassembler les forces qui font partie de la gauche républicaine.

Aussi, dès février, nous devrons lancer ce rassemblement. Nous devons penser à la présidentielle mais aussi aux législatives en ayant un postulat : le rassemblement des républicains de gauche. Avec l'idée qu'ils se présentent ensemble devant le peuple pour que ce soit le peuple lui-même qui désigne le candidat des républicains de gauche à la présidentielle. Cela s'appelle des primaires. Il y aura un effet médiatique et une dynamique populaire.

Cette perspective doit nous motiver dans notre démarche d'affirmation du MRC, afin que nous puissions jouer notre rôle dans le rassemblement des républicains de gauche.

Cet article est le 59ème sur ce blog dans la catégorie MRC 53 et Pays de la Loire

Michel Sorin était candidat en Mayenne aux élections régionales 2015

Michel Sorin était candidat en Mayenne aux élections régionales 2015

Partager cet article

Repost 0

commentaires