Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine autour des idées de Jean-Pierre Chevènement. Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens après les élections de 2002.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles Récents

25 décembre 2015 5 25 /12 /décembre /2015 23:49

 

Pourquoi inscrire dans la Constitution ce qui est du ressort de la loi ?

 

« Dès lors que le président de la République avait annoncé une telle mesure dans son discours solennel devant le Congrès le 16 novembre dernier, il lui était très difficile de revenir dessus. C'est d'ailleurs cette cohérence de la parole présidentielle qui a été mise en avant par le premier ministre mercredi lorsqu'il a annoncé que la mesure figurerait dans le projet de réforme constitutionnelle ».

C'est ainsi que Laurent Bouvet introduit l'entretien qu'il a accordé à Alexandre Devecchio, publié le 23 décembre 2015 sur le site du Figaro sous le titre Pourquoi la République française n'est pas qu'une affaire de papiers. Extraits.

Pour Laurent Bouvet*, l'affaire de la déchéance de nationalité révèle les contradictions d'une gauche fâchée avec la République et la nation.

(…) Concernant la déchéance de nationalité, chacun s'accorde, le premier ministre en tête, sur l'inefficacité de la mesure en matière de lutte contre le terrorisme et donc, sur son caractère purement symbolique. Dès lors, en quoi est-ce du pragmatisme? Comment justifier une mesure qui ne rompt pas seulement avec un discours mais avec les principes mêmes défendus par la gauche et plus largement par tous les républicains cohérents ?

Je considère depuis longtemps en effet, à travers mes travaux et mes interventions publiques, que la gauche française gagnerait à se réapproprier de manière très volontariste les principes et symboles républicains (Nation, drapeau tricolore, Marseillaise, laïcité… mais aussi égalité, solidarité, lien indéfectible entre nationalité et citoyenneté…) qu'elle n'a pas su, pu ou voulu défendre et promouvoir depuis des années, et qu'elle a même, pour une partie de cette gauche, sciemment abandonnés. Cet oubli et cet abandon ayant principalement bénéficié au FN. On voit hélas aujourd'hui les conséquences de cette dérive dans l'installation du FN dans le paysage politique même s'il ne franchit pas encore la barrière électorale ultime. Il est très difficile aujourd'hui de voir comment va se recomposer la gauche française. (...)

C'est pour cela qu'il faut réinvestir massivement la République au quotidien, la République concrète, à la fois en termes de droits, d'égalité et de solidarité, pour tous les Français sans aucune exception, en même temps qu'en termes de devoirs et d'exigence au regard de ce commun dont nous sommes tous à la fois dépendants et garants. La République, notre commun, n'est pas qu'une affaire de papiers (carte d'électeur, carte d'identité ou carte de sécurité sociale…), c'est une affaire de volonté et de détermination. Il faut la faire vivre, chaque jour. C'est la tâche des élus bien sûr mais aussi de chacun de nous, les citoyens.

* Laurent Bouvet est professeur de science politique à l'UVSQ-Paris Saclay. Son dernier ouvrage, L'insécurité culturelle, est paru chez Fayard.

Voir aussi dans la presse :

- Le juge Trévidic, Francetvinfo, 24 décembre 2015 : Déchéance de nationalité : "On n'exporte pas un terroriste

- Patrick Weil, L'opinion, Jean-Dominique Merchet, 16 décembre 2015 : « Le projet de déchéance de nationalité crée de la suspicion à l'encontre d'une partie des Français

Depuis 1938, la déchéance de la nationalité des binationaux fait partie du droit français, mais son inscription dans la Constitution irait à l’encontre de la cohésion nationale, explique l’historien.

BFMTV, 24 décembre 2015 : Déchéance de nationalité: "Cette mesure va créer des divisions entre Français dans la Constitution", Patrick Weil

 

Commentaire politique :

 

Ce n'est sans doute pas par hasard si cette proposition de déchéance de nationalité, jusqu'à présent mise en avant par la droite et l'extrême droite, avait été introduite dans le discours solennel du président de la République devant le Congrès le 16 novembre 2015. Celui-ci cherche à apparaître comme le principal concurrent au FN dans la perspective du premier tour de l'élection présidentielle en 2017.

Ayant le sentiment qu'il est le seul à pouvoir représenter valablement la gauche dans cette élection et que le vote utile s'imposera en 2017 aux électeurs de gauche afin d'éviter l'élimination de la gauche au soir du premier tour, François Hollande prépare le rassemblement des libéraux derrière sa candidature face à la candidate du FN, dès le premier tour et surtout au second tour de l'élection présidentielle.

C'est ce qui justifiait, de son point de vue, la décision de retrait des listes PS qu'il a imposé après le premier tour des élections régionales dans les régions Nord-Pas-de-Calais-Picardie et PACA. Il s'agit d'une tentative de sauvetage de cette gauche qui, en 1983, s'est ralliée au néolibéralisme européen sans combattre et qui est de plus en plus contestée par le peuple français.

Cela justifie évidemment la décision du Mouvement Républicain et Citoyen de présenter un candidat à l'élection présidentielle. Voir (blog du MRC 53, 23 décembre 2015) : Le MRC sera présent en 2017 pour reconstruire une force républicaine.

 

Cet article est le 71ème paru sur ce blog dans la catégorie République Parlement

Article paru le 25 décembre 2015 sur http://mrc53.over-blog.com

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel SORIN - dans République Parlement
commenter cet article

commentaires