Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine autour des idées de Jean-Pierre Chevènement. Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens après les élections de 2002.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles Récents

10 mars 2016 4 10 /03 /mars /2016 23:53

 

Repenser le travail et l'entreprise dans une perspective républicaine de gauche

 

Le Mouvement Républicain et Citoyen (MRC) est, en Mayenne, représenté par Michel Sorin, ancien élu socialiste à Saint-Berthevin (conseiller municipal à partir de 1983 jusqu'en 2003, maire de 1990 à 2001), dirigeant du PS en Mayenne pendant dix ans (1979-1985 et 1997-2001), conseiller régional des Pays de la Loire entre 1998 et 2004.

Michel Sorin, membre du bureau national, anime la fédération MRC des Pays de la Loire depuis juillet 2015 et le comité départemental MRC 53, avec l'appui de Georges Minzière - ancien élu local, départemental et régional - et de Gérard Beillard, qui ont exercé des responsabilités dans le monde du travail industriel à Laval.

 

Le MRC 53 s'est réuni ce 10 mars 2016, au lendemain de la journée de manifestations contre le projet de loi sur le travail, initié par le gouvernement Valls.

Voir (9 mars) Ce sont les jeunes qui ont le plus manifesté contre le projet de loi travail.

 

Après avoir débattu de la situation politique nationale et fait le point sur la pré-campagne de Bastien Faudot, candidat désigné par le MRC pour l'élection présidentielle 2017 (voir FAUDOT 2017 | Bastien Faudot, la gauche avec le peuple), le comité MRC 53 a retenu les thèmes des actions qu'il va conduire en Mayenne ces prochains mois, en lien avec la campagne de Bastien Faudot. Ce sont la loi sur le travail, la protection sociale, les services publics, l'Europe.

 

Face à la remise en cause des droits et des revenus des travailleurs dans les entreprises et dans les exploitations agricoles, il a été décidé de proposer aux citoyens de réfléchir à ce qui s'est passé depuis 50 ans dans l'économie productive, industrielle et agricole, puis de voir ensemble les directions à prendre au niveau politique, en intégrant les données nouvelles en matière de recherche et de technologie, notamment.

 

Rappel (extrait du communiqué du MRC, 2 mars 2016) :

Loi travail : contester, mobiliser et proposer

 

Les reculades du gouvernement n’y feront rien : les masques sont tombés. La jeunesse et le monde du travail qui ont contribué à l’élection de François Hollande demandent des comptes et exigent que leurs revendications soient enfin satisfaites. Contre les adeptes des petites manœuvres de couloirs, il faut tenir bon, c'est-à-dire contester le fond du texte, mobiliser la jeunesse et le monde du travail, mais aussi proposer d’ores et déjà l’alternative républicaine
Contester ce texte, mélange de cynisme et d’inconséquence, est finalement le plus facile. Celui-ci vise à la fois à diminuer les salaires par une baisse du taux horaire, à rendre possible l’allongement de la durée du travail, à faciliter les licenciements et à rendre quasi indolore les ruptures abusives. Bref, les élites incapables de protéger le peuple dans la mondialisation se retournent contre lui et l’accusent de tous les maux. C’est la politique de la post-démocratie. Mais, incapables d’assumer leur forfait jusqu’au bout, ces élites demandent aux organisations syndicales de faire « le sale boulot » par la généralisation d’accords d’entreprises dérogatoires aux accords de branche. 

 

Mobiliser l’ensemble de la jeunesse et du monde du travail dans la période est un impératif. Le MRC sera présent le 9 mars pour amplifier la contestation du texte initial et refonder la promesse républicaine d’égalité. Ce qui se joue en ce moment, c’est la possibilité de faire émerger à la suite des mouvements de contestation espagnol et grec une politique sociale et républicaine au service du peuple, contre les oligarchies dominantes et leurs serviteurs. 

 

Une politique républicaine du travail est nécessaire. Le MRC demande que plusieurs sujets soient mis à l’agenda par le gouvernement : l’intégration des jeunes, la sécurité au travail des intérimaires comme le montre les accidents mortels survenus à Arcelor, les temps partiels subis notamment par les femmes dans la grande distribution, la rénovation des conditions du chômage partiel incluant des volets de formation et/ ou de reconversion, la surtaxation des contrats courts, la reconnaissance du burn-out comme maladie professionnelle, le mandatement des délégués syndicaux dans les TPE, l’extension des administrateurs salariés.

Il faut voir loin et de manière anticipée en matière de politique du travail. Dans une société où le nombre de seniors s’accroît comme l’atteste les derniers chiffres de l’INSEE, un programme massif de prévention de l’usure au travail devra être conduit à l’instar de ce qui a été fait en Finlande ces dernières années, de manière notamment à réduire l’absentéisme dans les entreprises.

Par ailleurs nous devons faire de l’entreprise un nouveau « bien commun » pour éviter que cette dernière disparaisse du fait d’une financiarisation accrue qui limite l’investissement, l’innovation et la prise de risque réelle. Pour les grandes entreprises, aucun licenciement ne pourra être accepté si parallèlement le montant des dividendes continue de croître de manière indécente. 

Cet article est le 61ème paru sur ce blog dans la catégorie MRC 53 et Pays de la Loire

Le 1er mai 2012, les syndicats devant l'hôtel de ville de Laval

Le 1er mai 2012, les syndicats devant l'hôtel de ville de Laval

Partager cet article

Repost 0

commentaires

voyance gratuite en ligne par mail 06/05/2016 15:41

Surtout ne changes rien, c’est merveilleux de venir sur ton site .
Bien à Toi et bonne continuation.