Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine autour des idées de Jean-Pierre Chevènement. Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens après les élections de 2002.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles Récents

11 février 2017 6 11 /02 /février /2017 23:16

 

Un exercice important dans la perspective d’une refondation

 

Le Parti socialiste né lors du congrès de 1971 à Epinay-sur-Seine est essoufflé depuis longtemps. La politique - délibérément libérale - menée sous le quinquennat Hollande n’a pas contribué à le relancer. En ne qualifiant pas Valls pour l’élection présidentielle 2017, les électeurs des primaires citoyennes ont adressé un message aux dirigeants de ce parti qui a gouverné la France souvent depuis la première victoire de François Mitterrand à l’élection présidentielle, en 1981.

 

Benoît Hamon a été désigné candidat socialiste par des électeurs qui n’étaient pas tous, loin s’en faut, membres du PS. Le plus grand nombre, en votant pour lui, voulait un réel changement à la tête de ce parti, en commençant par les orientations du candidat pendant la campagne présidentielle. Celui-ci a répondu à cette attente et manifesté sa volonté de rassembler la gauche, actuellement dispersée.

Certes, il doit d’abord rassembler l’électorat socialiste, ce qui ne va pas de soi, mais cela semble bien engagé.

Le gros problème est la concurrence directe avec Jean-Luc Mélenchon, qui fait une excellente campagne et pense qu’il sera devant Benoît Hamon dans le vote réel, mettant en doute les sondages actuels plaçant Hamon à 15 % et lui à 10-12 %.

Quand l’un - Hamon - s’adresse au coeur de l’électorat socialiste, qui est social-libéral et social-démocrate, avec l’idée de rassembler plus largement l’ensemble de l’électorat de gauche, l’autre - Mélenchon - parle au peuple avec l’idée de rompre avec la gauche social-libérale qui a fait l’armature du PS sous le quinquennat Hollande. Les stratégies politiques sont différentes et il est illusoire de penser qu’un accord est possible entre ces deux candidats d’ici le 23 avril.

 

Le candidat du PS a fait savoir son intention d’engager des discussions programmatiques avec les partenaires de gauche qui n’étaient pas dans les primaires citoyennes. Cela concerne les écologistes (EELV, candidat Yannick Jadot), les républicains de la gauche souverainiste (MRC, candidat Bastien Faudot) et les communistes (PCF), ceux-ci ayant la particularité d’être engagés au côté de Mélenchon pour l’élection présidentielle.

 

Mathieu Hanotin, co-directeur de campagne, était ce matin sur France Inter : Avec Benoit Hamon, nous souhaitons un rassemblement le plus large possible

 

Le candidat écologiste recherche une alliance avec Hamon, tout en discutant avec Mélenchon. Voir Yannick Jadot prépare « la grande aventure » avec Benoît Hamon

Le candidat républicain de gauche a engagé des discussions avec Hamon (à l’initiative de celui-ci). Bastien Faudot a résumé les divergences de fond avec Benoît Hamon en quatre têtes de chapitre : la sortie du nucléaire, la question européenne, le revenu universel (plutôt le travail universel), la nation (citoyenneté, laïcité). Il tient à ce que la question nationale soit couplée avec la question du travail.

Le résultat de ces discussions reste imprévisible, que ce soit avec Jadot, Faudot ou le PCF. Pour l’heure, encore loin du 23 avril, la gauche n’est pas en position de se qualifier pour le second tour de la présidentielle. La droite, non plus, son candidat étant lâché par son électorat au fur et à mesure qu’il apparaît clairement lié à l’argent, par ses relations et par convenance personnelle.

Il reste deux candidats qui cherchent à faire croire qu’ils sont hors système alors qu’ils sont seulement en train de vouloir faire bouger les lignes afin de profiter du système.
 

Rappel (articles récents parus sur le blog du MRC 53) :

- (28 janvier) : Michel Sorin (MRC) et la présidentielle en 2017 : il faut un électrochoc

- (4 février) : Le programme de Bastien FAUDOT pour l'élection présidentielle 2017

- (6 février) : Présidentielle : le MRC invite les maires à parrainer Bastien FAUDOT

Cet article est le 2958ème sur le blog MRC 53 - le 80ème catégorie MRC 53 et Pays de la Loire

Le Palais de l'Elysée

Le Palais de l'Elysée

Partager cet article

Repost 0

commentaires