Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine autour des idées de Jean-Pierre Chevènement. Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens après les élections de 2002.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles Récents

20 février 2017 1 20 /02 /février /2017 11:55

Une politique en faveur des salariés dans les entreprises

 

C’est sur la base du slogan « La République partout, la République pour tous » que Bastien Faudot a lancé le 7 février 2016 sa candidature à l’élection présidentielle.


 

Rappel : (4 février 2017) les 250 idées neuves pour redresser la France et les titres : Le programme de Bastien FAUDOT pour l'élection présidentielle 2017


 

- (16 et 17 février) les deux parties du programme traitant d’UN NOUVEAU CONTRAT DE DÉVELOPPEMENT POUR LA FRANCE PÉRIPHÉRIQUE :

- Présidentielle : FAUDOT pour un aménagement du territoire équilibré

- Présidentielle : FAUDOT sur le chemin de la souveraineté alimentaire


 

- (17 et 18 février) le premier titre REFONDER NOTRE DÉMOCRATIE

- Présidentielle : FAUDOT veut placer le citoyen au coeur des institutions

- Présidentielle : Bastien FAUDOT propose de refonder notre démocratie


 

- (18 février) le deuxième titre POUR UNE COOPÉRATIVE DES NATIONS ET DES PEUPLES EN EUROPE :

- Présidentielle : FAUDOT veut dé-fédéraliser les institutions européennes


 

- (19 février) le 3ème titre CHANGER LE MODÈLE ÉCONOMIQUE PAR L’INTERVENTION DE L’ÉTAT :

- Présidentielle : par l'action de l'Etat, FAUDOT veut la fin de l'austérité

- Présidentielle : l'industrie c'est notre avenir, selon Bastien FAUDOT


 

- (19 février) la 1ère partie du 4ème titre : TOUS AU TRAVAIL

- Présidentielle : Bastien FAUDOT veut mettre tous les actifs au travail


 

Voici la deuxième des trois parties du 4ème titre TOUS AU TRAVAIL

 

RÉÉQUILIBRER LE RAPPORT CAPITAL/TRAVAIL DANS LES ENTREPRISES

 

Trois idées libérales dominent le débat public : les chefs d’entreprises seraient les seuls créateurs de richesses ; les actionnaires seraient propriétaires des entreprises, qui devraient donc être dirigées en fonction de leurs seuls intérêts ; le dialogue social devrait être mené dans les entreprises aussi souvent que possible.

Ces idées parasitent le débat public et entraînent la marginalisation des salariés à l’intérieur des entreprises. Ce sont des idées fausses.

Les salariés sont créateurs de richesse au moins autant que les entrepreneurs ; l’entreprise est une personne morale qui n’appartient à personne (les actionnaires ne sont propriétaires que de leurs actions), ce qui rend légitime la gouvernance des entreprises au nom de l’intérêt de toutes leurs parties prenantes ; le dialogue social doit être mené au niveau national ou dans les branches aussi souvent que possible, car c’est à ce niveau que le rapport entre le capital et le travail est le moins déséquilibré.

 

J’entends mener dans les entreprises une politique favorable aux salariés, c’est-à- dire aux forces productives.

Je commencerai par abroger la loi El Khomri, injuste et inefficace, adoptée dans les pires conditions. Je rendrai obligatoire la présence de représentants des salariés dans toutes les entreprises qui possèdent un conseil d’administration (ou un directoire assorti d’un conseil de surveillance). Je reconnaîtrai le burn-out comme maladie professionnelle. Pour mettre fin aux licenciements boursiers, je durcirai les conditions des licenciements économiques en prenant en compte le niveau de dividendes versés afin d’examiner leur validité.

 

Les syndicats souffrent d’une crise de légitimité dont les causes sont assez comparables à celles qui prévalent pour les partis politiques.

Je remplacerai le subventionnement public partiel des syndicats par l’affectation d’une petite partie de l’impôt selon le choix de chaque citoyen (à l’instar de la réforme des partis politiques que je propose). Cette réforme vise à rapprocher les syndicats des Français pour rendre leur parole plus forte, dans les entreprises, dans les branches et au niveau national.

 

Les relations sociales rééquilibrées à l’intérieur des entreprises doivent favoriser une plus grande fluidité.

Je soutiendrai la simplification des obligations sociales qui incombent aux entreprises en les regroupant à travers une négociation triennale unique. Je donnerai ainsi plus de visibilité aux problématiques liées au travail dans les entreprises tout en diminuant pour ces dernières l’insécurité juridique qu’elles subissent inutilement. Pour réussir cette grande opération, des États-généraux du travail et de l’innovation sociale sur les retraites, le temps de travail, les relations sociales et professionnelles, la santé au travail seront organisés.

 

Pour mettre fin à la concurrence déloyale que la régulation européenne organise entre les travailleurs, j’imposerai le paiement des cotisations sociales selon le droit français aux travailleurs détachés. Cette mesure anti-dumping social sera prise sans attendre un hypothétique accord européen, qui n’a pas la moindre chance d’advenir.

 

 

70- Abroger la loi El Khomri et fusionner les branches pour donner plus de force au dialogue social

 

71- Conserver le droit à la déconnexion prévu par la loi El Khomri

 

72- Simplifier les obligations sociales qui pèsent sur les entreprises à travers une négociation triennale unique

 

73- Introduire la présence d’administrateurs salariés avec voie délibérative dans toute entreprise ayant un conseil d’administration

 

74- Imposer le paiement des cotisations sociales selon le droit français aux travailleurs détachés pour mettre fin au dumping social

 

75- Reconnaître le burn-out comme maladie professionnelle

 

76- Mettre en place une politique de vieillissement actif

 

77- Organiser au début du mandat des États généraux du travail et de l’innovation sociale sur les retraites, le temps de travail, les relations sociales et professionnelles, la santé au travail…

 

78- Durcir les conditions de licenciement économique en prenant en compte le niveau de dividendes versés

 

79- Remplacer le subventionnement public partiel des syndicats par l’affectation d’une petite partie de l’impôt sur le revenu selon le choix de chaque citoyen


 

Cet article est le 2967ème sur le blog MRC 53 - le 199ème dans la catégorie MRC national

Bastien Faudot lors de sa journée en Mayenne le 8 novembre 2016, ici avec Mickaël Lepage, paysan bio à Changé.

Bastien Faudot lors de sa journée en Mayenne le 8 novembre 2016, ici avec Mickaël Lepage, paysan bio à Changé.

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel SORIN - dans MRC national
commenter cet article

commentaires