Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine autour des idées de Jean-Pierre Chevènement. Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens après les élections de 2002.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles Récents

23 février 2017 4 23 /02 /février /2017 15:52

 

Par l’école, on devient citoyen et on s’ouvre l’accès au monde

 

C’est sur la base du slogan « La République partout, la République pour tous » que Bastien Faudot | MRC - Mouvement Républicain et Citoyen a lancé le 7 février 2016 sa candidature à l’élection présidentielle.


 

Le 3 février 2017, Bastien Faudot a publié son programme « 250 idées neuves pour redresser la France ». Une cinquantaine de pages, avec 13 grands titres.

 

Ce programme est reproduit sur le blog du MRC 53 :


 

- (4 février) avant-propos et plan : Le programme de Bastien FAUDOT pour l'élection présidentielle 2017


 

- (17 et 18 février) le 1er titre : REFONDER NOTRE DÉMOCRATIE

- Présidentielle : FAUDOT veut placer le citoyen au coeur des institutions

- Présidentielle : Bastien FAUDOT propose de refonder notre démocratie


 

- (18 février) le 2ème titre : POUR UNE COOPÉRATIVE DES NATIONS ET DES PEUPLES EN EUROPE

- Présidentielle : FAUDOT veut dé-fédéraliser les institutions européennes


 

- (19 février) le 3ème titre : CHANGER LE MODÈLE ÉCONOMIQUE PAR L’INTERVENTION DE L’ÉTAT

- Présidentielle : par l'action de l'Etat, FAUDOT veut la fin de l'austérité

- Présidentielle : l'industrie c'est notre avenir, selon Bastien FAUDOT


 

- (19 et 20 février) le 4ème titre TOUS AU TRAVAIL

- Présidentielle : Bastien FAUDOT veut mettre tous les actifs au travail

- Présidentielle : B FAUDOT veut rééquilibrer le rapport capital-travail

- Présidentielle : B FAUDOT lie République sociale et économie sociale


 

- (21 février) le 5ème titre : DÉFENDRE NOTRE CONTRAT SOCIAL

- Présidentielle : Bastien FAUDOT pour la défense de notre contrat social


 

- (16 et 17 février), le 6ème titre : UN NOUVEAU CONTRAT DE DÉVELOPPEMENT POUR LA FRANCE PÉRIPHÉRIQUE

- Présidentielle : FAUDOT pour un aménagement du territoire équilibré

- Présidentielle : FAUDOT sur le chemin de la souveraineté alimentaire


 

- (22 février) le 7ème article : LUTTER EFFICACEMENT CONTRE LE RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE

- Présidentielle : FAUDOT veut lutter contre le réchauffement climatique

 

 

- (22 février) le 8ème titre : FAIRE RAYONNER LA CULTURE ET LA NOUVELLE SOCIÉTÉ DE L’INFORMATION

- Présidentielle : pour FAUDOT, la culture est une part de la vie sociale


 

Voici la 1ère partie du 9ème titre :


 

UNE ÉCOLE RÉPUBLICAINE QUI INSTRUIT ET ÉMANCIPE

 

Je suis viscéralement attaché à l’École de la République, gratuite et laïque. L’École est le cœur de la République réelle. Elle est le premier vecteur de l’intégration et de l’émancipation. Elle est cette chance offerte à chaque enfant de s’arracher aux conditions de sa naissance. Par l’École, on devient citoyen. Par l’École, on a accès au monde.

 

L’empilement interminable de réformes démagogiques laisse aujourd’hui l’École publique en crise. Le départ croissant d’année en année de nombreux enfants vers l’enseignement privé traduit ce malaise. La suppression du redoublement, la multiplication des enseignements périphériques dès le primaire, l’absence de continuité de la politique éducative avec vingt-et-un ministres qui se sont succédé en 20 ans : voilà ce qui déstabilise une institution qui a besoin de sérénité et, oui, de lenteur.

 

Mais nous devons aller au-delà de la question des moyens qui monopolise habituellement le débat : c’est toute l’approche qui doit être radicalement transformée.

 

S’APPUYER SUR LES ENSEIGNANTS POUR RÉUSSIR LE REDRESSEMENT DE L’ÉCOLE

 

L’Éducation nationale repose pour beaucoup sur les connaissances et le dévouement des professeurs. On ne peut prétendre redresser le système scolaire contre eux.

 

Cela passe par une revalorisation importante de leur rémunération. Le traitement des enseignants a décroché depuis le début des années 2000 et est désormais nettement inférieur aux standards européens, décourageant bien des volontés. La rémunération des enseignants en France est de 50 % inférieure à celle de leurs collègues allemands. Un professeur des écoles débute sa carrière avec un salaire mensuel de l’ordre de 1 350 euros nets par mois après 4 ans d’études. La République que nous défendons confie à l’École un rôle prépondérant. Voilà pourquoi j’augmenterai la rémunération des enseignants de 25 % sur cinq ans.

 

Il faut ensuite augmenter le nombre de professeurs. Je doublerai les postes ouverts aux concours les deux premières années du mandat, en donnant un accès privilégié aux personnels contractuels et vacataires.

 

La formation des maîtres doit être repensée. J’exigerai un diplôme de master disciplinaire pour passer les concours, puis une année de formation rémunérée avec des stages et enfin une année de fonctionnaire stagiaire. Je n’accepte pas que les lauréats des concours soient propulsés deux mois après dans des classes sans soutien en amont.

 

Je souhaite également réaffirmer leur autorité et les valeurs qui sous-tendent leur action. J’instaurerai des cours d’éducation civique dès l’école primaire et jusqu’à la fin de l’enseignement secondaire et ferai appliquer la circulaire Chatel avec fermeté. J’instaurerai le port de l’uniforme pour les élèves de l’école élémentaire jusqu’au lycée. L’uniforme à l’école n’est pas un archaïsme : si l’on regarde autour de nous, on constate qu’une majorité d’élèves dans le monde portent l’uniforme à l’école. L’École n’est pas la rue. Le port de l’uniforme permet une meilleure inclusion, atténue les différences sociales et règle définitivement la question des signes vestimentaires d’appartenance religieuse.

 

Il s’agira enfin de rappeler le primat de la souveraineté nationale et populaire dans l’organisation du système éducatif. La stratégie Europe 2020 formulée par l’Union européenne ainsi que le classement PISA de l’OCDE déroulent la pelote des réformes structurelles visant à faire converger les modèles éducatifs selon une méthode et une finalité ultra-libérales. Toutes ces évolutions se font au mépris du travail quotidien des enseignants. Je dénoncerai la stratégie Europe 2020 et sortirai la France du classement PISA. Du point de vue de la souveraineté numérique, nous inciterons à l’utilisation des logiciels libres au sein de l’Éducation nationale et nous dénoncerons le partenariat conclu avec Microsoft.

 

168- Augmenter la rémunération des enseignants de 25 % sur 5 ans pour favoriser la filière et encourager les vocations

 

169- Doubler les postes ouverts aux concours les deux premières années, avec un accès privilégié pour les personnels contractuels et vacataires

 

170- Établir le port de l’uniforme à l’école

 

171- Instaurer des cours d’éducation civique dès l’école élémentaire et jusqu’à la fin de l’enseignement secondaire

 

172- Réformer la formation des maîtres en exigeant un diplôme de master disciplinaire pour passer les concours, puis une année de formation rémunérée avec des stages et enfin une année de fonctionnaire stagiaire

 

173- Appliquer la circulaire Chatel sur la neutralité religieuse des accompagnateurs de sortie scolaire

 

174- Rétablir la primauté du maître sur les familles en matière d’orientation

 

175- Dénoncer la stratégie Europe 2020 en matière d’éducation

 

176- Sortir du classement PISA de l’OCDE

 

177- Inciter à l’utilisation des logiciels libres dans l’Éducation nationale

 

178- Dénoncer le partenariat conclu entre l’Éducation nationale et Microsoft


 

Cet article est le 2972ème sur le blog MRC 53 - le 204ème dans la catégorie MRC national

Bastien Faudot, le 12 décembre 2016, parlant à la presse devant le siège du Parti socialiste. A sa droite, Jean-Luc Laurent, président du Mouvement Républicain et Citoyen (MRC)

Bastien Faudot, le 12 décembre 2016, parlant à la presse devant le siège du Parti socialiste. A sa droite, Jean-Luc Laurent, président du Mouvement Républicain et Citoyen (MRC)

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel SORIN - dans MRC national
commenter cet article

commentaires