Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine autour des idées de Jean-Pierre Chevènement. Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens après les élections de 2002.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles Récents

22 février 2017 3 22 /02 /février /2017 22:07

Réarmer la culture et repenser l’organisation des médias

 

C’est sur la base du slogan « La République partout, la République pour tous » que Bastien Faudot a lancé le 7 février 2016 sa candidature à l’élection présidentielle.


 

Rappel :

- (4 février 2017) les 250 idées neuves pour redresser la France et les titres :

- Le programme de Bastien FAUDOT pour l'élection présidentielle 2017


 

- (17 et 18 février) le premier titre REFONDER NOTRE DÉMOCRATIE

- Présidentielle : FAUDOT veut placer le citoyen au coeur des institutions

- Présidentielle : Bastien FAUDOT propose de refonder notre démocratie


 

- (18 février) le 2ème titre POUR UNE COOPÉRATIVE DES NATIONS ET DES PEUPLES EN EUROPE :

- Présidentielle : FAUDOT veut dé-fédéraliser les institutions européennes


 

- (19 février) le 3ème titre CHANGER LE MODÈLE ÉCONOMIQUE PAR L’INTERVENTION DE L’ÉTAT :

- Présidentielle : par l'action de l'Etat, FAUDOT veut la fin de l'austérité

- Présidentielle : l'industrie c'est notre avenir, selon Bastien FAUDOT


 

- (19 et 20 février) les trois parties du 4ème titre TOUS AU TRAVAIL

- Présidentielle : Bastien FAUDOT veut mettre tous les actifs au travail

            - Présidentielle : B FAUDOT veut rééquilibrer le rapport capital-travail

- Présidentielle : B FAUDOT lie République sociale et économie sociale


 

- (21 février) les deux parties du 5ème titre DÉFENDRE NOTRE CONTRAT SOCIAL

- Présidentielle : Bastien FAUDOT pour la défense de notre contrat social

 


 

- (16 et 17 février) les deux parties du 6ème titre UN NOUVEAU CONTRAT DE DÉVELOPPEMENT POUR LA FRANCE PÉRIPHÉRIQUE :

- Présidentielle : FAUDOT pour un aménagement du territoire équilibré

- Présidentielle : FAUDOT sur le chemin de la souveraineté alimentaire

 

- (22 février) ce qui concerne le 7ème article : LUTTER EFFICACEMENT CONTRE LE RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE

- Présidentielle : FAUDOT veut lutter contre le réchauffement climatique

 

Voici ce qui concerne le 8ème titre :

 

FAIRE RAYONNER LA CULTURE ET LA NOUVELLE SOCIÉTÉ DE L’INFORMATION

 

Le budget que la Nation consacre à la Culture doit cesser d’être la variable d’ajustement des comptables de Bercy et de Bruxelles, pour qui le secteur ne représente qu’une gabegie budgétaire. La Culture rapporte chaque année 57,8 milliards d’euros pour 11 milliards d’investissements, soit 3,2 % du PIB : c’est, en valeur ajoutée, l’équivalent du secteur des télécommunications, quatre fois l’équivalent de l’industrie chimique, sept fois l’équivalent de l’industrie automobile. Le secteur de la Culture apporte aussi à la France des bénéfices d’images qui ne sont pas quantifiables, mais qui fondent la compétitivité de l’ensemble de notre économie.

 

Nous ne devons cependant pas nous contenter de dénoncer l’absurdité de la gestion économique du secteur par les libéraux en rétablissant quelques vérités essentielles et fondamentales.

Je veux surtout dégager la Culture de la domination économique à laquelle l’idéologie, la mondialisation et la révolution numérique, la soumettent. Cela se justifie par le fait que la Culture est une part fondamentale de la vie sociale. Les créations artistiques, la langue, les médias, l’engagement associatif feront l’objet de politiques publiques ambitieuses, afin de redonner au pays les outils d’un nouveau rayonnement, tout en renouant avec le devoir national qu’est l’élévation du sens critique du citoyen.

 

148- Défendre lors de toutes les négociations internationales le principe de l’exception culturelle, au nom de quoi la Culture doit échapper à la loi des marchands

 

149- Refuser toute reconnaissance du copyright et défendre la tradition française du droit d’auteur

 

150- Poursuivre et soutenir les dispositifs d’expérimentations sur des systèmes de rémunération de type licence globale

 

151- Redonner un rôle central à l’Académie française dans la défense et la promotion de la langue française

 

152- Supprimer la réforme orthographique de 1990

 

153- Défendre l’usage de la langue française dans les médias en repensant la charte du CSA avec des amendes dissuasives contre l’utilisation du « globish »

 

154- Défendre l’usage de la langue française en interdisant l’emploi d’une langue étrangère dans la nomination des produits culturels ou des entreprises

 

155- Rétablir le français comme seule et unique langue d’enseignement et d’apprentissage en dehors des cours de langues étrangères

 

156- Instaurer une taxe ad valorem sur les revenus des géants culturels

 

157- Renforcer le droit de la citation courte en ligne

 

158- Adopter une politique d’aide à l’adaptation des librairies à la révolution numérique

 

159- Interdire à tout groupe privé détenant des médias de faire des affaires avec l’État

 

160- Transférer l’ensemble des subventions publiques versées à la presse récréative pour la presse d’information

 

161- Proposer la création d’un Service commun de la presse, sous statut coopératif, afin de mutualiser l’ensemble des infrastructures de production et de distribution de l’information, la gestion administrative et commerciale, l’informatique et la recherche et développement

 

162- Financer le Service commun de la presse par la création d’une cotisation sociale information de 0,1 %, assise sur la valeur ajoutée et acquittée par toutes les entreprises et administrations

 

163- Proposer la suppression progressive de la publicité sur le service public radiophonique et audiovisuel, intégralement compensée par une augmentation correspondante de la cotisation sociale information

 

164- Imposer une grille d’émissions culturelles au service public

 

165- Réserver la Légion d’honneur pour récompenser uniquement les actes de bravoure et de courage

 

166- Légiférer pour revenir sur l’arrêt Bosman

 

167- Mettre un terme à la pratique dite du « naming »

 

Réarmer la Culture passe par la défense dans toutes les négociations internationales de l’exception culturelle, laquelle ne doit naturellement pas être comprise comme l’affirmation de la supériorité de la culture française sur les autres, mais comme la volonté politique de protéger la Culture de la loi des marchands.

Cela passe aussi par une politique claire en matière de rémunération des créateurs, bousculée à la fois par les assauts du droit anglo-saxon et par le piratage informatique généralisé, rendu possible par les progrès qu’offrent les nouvelles technologies de l’information et de la communication. Je défendrai donc le principe du droit d’auteur à la française contre le copyright anglo-saxon et poursuivrai les expérimentations engagées sur les systèmes de rémunération de type « licence globale », les seules qui permettront à moyen et à long termes de rémunérer comme il se doit les créateurs dans le cadre de la nouvelle économie numérique. Je promouvrai l’usage de la langue française, en luttant contre l’usage des anglicismes et les soi-disant réformes orthographiques.

 

Il s’agira ensuite de repenser totalement l’organisation des médias.

En l’espace d’une trentaine d’années, nous sommes passés en la matière d’une mauvaise situation à une autre : du monopole public directement contrôlé par l’État aux oligopoles privés directement contrôlés par les plus grandes fortunes de France. Cette situation entraîne la précarisation des rédactions, l’uniformisation des contenus, l’éviction progressive du pluralisme et nuit à la vitalité démocratique. Il n’est pas acceptable que l’essentiel de la presse papier et de ses déclinaisons sur internet, des radios et des télévisions, soit détenu par les capitaux des plus grandes fortunes françaises.

Je commencerai donc par empêcher tout groupe privé détenant des participations dans un média de conclure des affaires avec l’État, mettant ainsi fin à des conflits d’intérêts patents et à des connivences qui nuisent profondément à l’intérêt général.

 

Je veux aller au-delà et proposer un nouveau modèle pour une presse libre qui reposera sur trois éléments.

Je distinguerai la presse d’information, celle qui a vocation à informer le public, de la presse récréative. Si les deux genres peuvent se prévaloir d’une égale dignité, seul le premier joue un rôle clé dans le débat public, ce qui fonde sa légitimité à percevoir des financements de la République.

Je supprimerai donc les subventions publiques à la presse récréative et les transférerai à la presse d’information. En outre, un Service commun de la presse, sous statut coopératif, mutualisera l’ensemble des infrastructures de production et de distribution de l’information, la gestion administrative et commerciale, l’informatique et la R&D. Les équipes ne seront toutefois pas séparées en fonction de leurs employeurs et continueront à travailler sous le même toit. Nous financerons le Service commun à la presse en créant une cotisation sociale information de 0,1 %, assise sur la valeur ajoutée et acquittée par toutes les entreprises et administrations.

Je proposerai enfin la suppression progressive de la publicité sur le service public radiophonique et audiovisuel. Les recettes publicitaires seront intégralement compensées par une augmentation correspondante de la cotisation sociale information. Nous pourrons enfin, dans ce nouveau cadre, prévoir une véritable grille d’émissions culturelles dans le service public, qui se distinguera ainsi nettement des chaînes de radios et de télévisions privées.

 

Je veux aussi promouvoir un autre modèle sportif que celui du sport réduit à un commerce financiarisé, modèle tristement développé en particulier dans le football. Il est urgent d’interdire la pratique dite du « naming » et de revenir sur l’arrêt Bosman.


 

Cet article est le 2971ème sur le blog MRC 53 - le 203ème dans la catégorie MRC national

Bastien Faudot, le 12 décembre 2016, parlant à la presse devant le siège du Parti socialiste

Bastien Faudot, le 12 décembre 2016, parlant à la presse devant le siège du Parti socialiste

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel SORIN - dans MRC national
commenter cet article

commentaires