Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine autour des idées de Jean-Pierre Chevènement. Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens après les élections de 2002.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles Récents

5 juin 2017 1 05 /06 /juin /2017 16:18

 

De bonnes raisons de voter le 11 juin pour le candidat MRC

 

En Loire-Atlantique, aux élections législatives 2017, dans la 6ème circonscription (Châteaubriant-Ancenis), Bruno Chevalier est le candidat du Mouvement Républicain et Citoyen, en équipe avec Maëlle Fougère (PCF). Voir le SITE DU CANDIDAT MRC

 

Rappel (22 mai 2017) : Législatives : Bruno Chevalier (MRC), candidat dans la 6ème circ. (44)

 

Voici le texte qu’il a publié sur son site de campagne le 4 juin 2017 :

 

Pourquoi voter pour un candidat de Gauche ?

 

L’élection du Président Macron et la composition du Gouvernement ont créé l’illusion que le clivage gauche-droite avait disparu pour être remplacé par une imposture qui serait le renouveau du « personnel » politique (or Le Drian, Bayrou, Ferrand, sont loin d’être des perdreaux de la veille), le renouveau des pratiques politiques (on verra à l’usage mais l’affaire Ferrand montre qu’il n’en est rien) et l’avènement d’une nouvelle politique tournée vers le « libéralisme heureux » saupoudré de social à la marge.

Le dynamitage en règle des partis existants par le débauchage systématique dans les divers partis (Le Drian, Le Maire, Bayrou...) ou certaines sensibilités (Hulot) tendent à faire accroire que les partis sont en voie de disparition et à remiser à l’aire du paléolithique. Que la « société civile » serait un vivier inexploité et porteur de « vrais vérités ».

Or, les partis sont encore le meilleur endroit pour élaborer des programmes, car ce sont des lieux de débat où certes le fait majoritaire triomphe souvent, mais où la confrontation des idées et le débat font avancer ou évoluer les programmes.

Je n’ai pas de mandat électif, je suis directeur d’une PME et je suis aussi engagé en politique, suis je de la société civile ou d’un parti politique, je vous laisse juger, mais je suis un pur produit de la société civile qui veut s’engager dans la vie de la Cité.

Je crois, n’en déplaise, à l’avenir des partis, l’engagement n’est pas seulement à porter d’un clic, mais correspond à un engagement profond avec des convictions ancrées.

 

Au Mouvement Républicain et Citoyen, nous avons deux slogans : « L’exigence Républicaine » et « La Gauche qui aime la France ».

Ces slogans ne sont pas des mots vains. L’exigence républicaine et l’intérêt général doivent être au cœur de nos préoccupations. La Res Publica doit guider nos pas ! C’est pourquoi je jugerai le gouvernement sur ses actes et approuverai ou le combattrai quand l’intérêt général sera menacé.

La Gauche qui aime la France : qui dit aimer la France, dit la défendre et de faire en sorte que la souveraineté du peuple français soit défendue.

Aimer la France, c’est aussi considérer que tout un chacun ayant la nationalité française doit être traité sans distinction de couleur, de race ou de religion. Que l’accession à la nationalité française doit être facilitée sans être galvaudée. C’est pourquoi je suis opposé à la régularisation des sans-papiers car l’accession à la nationalité française doit se faire sur la base d’adhésion à un projet national.

Aimer la France, c’est assurer à tous nos concitoyens la même égalité devant l’emploi, le travail, la santé et la retraite. Or dans les propositions du Président Macron servant de feuille de route au gouvernement, on peut s’inquiéter sur ces quatre sujets, qu’il faudra défendre pied à pied à l’Assemblée.

Aimer la France, c’est aussi considérer qu’au cours de notre histoire, dont nous héritons, il y a des parts glorieuses et des parts plus sombres. Nous devons être fiers de notre histoire en intégrant les périodes sombres, sans être dans la repentance.

Aimer la France, c’est aussi aimer la loi sur la Laïcité dont nous avons célébré le centenaire. La religion doit être réservée à la sphère privée et ne s’immiscer ni à l’école, ni dans les lieux publics, ni dans les entreprises. Elle ne doit avoir ni plus ni moins d’importance que la libre pensée ou la non croyance. Je défendrai donc ce principe sans faillir à l’Assemblée Nationale.

Aimer la France, c’est défendre les français sur notre sol ou à l’étranger.

Aimer la France, c’est aussi défendre notre industrie quand elle est attaquée par le dumping social qu’il vienne d’ailleurs ou d’Europe. Abolir la directive sur les travailleurs détachés et assurer que les travailleurs de quelques pays que ce soit dès lors qu’ils travaillent sur le sol français contribuent à hauteur des cotisations sociales payées par un travailleur français.

Aimer la France, c’est aussi préserver notre industrie et notre savoir faire et ne pas laisser l’industrie partir à l’encan ou être démantelée (Verreries d’Arques, Seita, Baccarat, STX France).

 

Être de Gauche et Aimer la France, c’est réaffirmer haut et fort que l’économie doit être au service de l’Homme et non le contraire. C’est affirmer que le mot « nationalisation » n’est pas un « gros mot » mais une mesure de sauvegarde pour protéger durablement l’économie de la prédation.

 

Être de Gauche et Aimer la France, c’est aussi se battre pour que les droits sociaux ne soient pas une variable d’ajustement, que le droit du travail qui ne fait que 600 pages et que, s’il dépasse les 1300 pages aujourd’hui, cette augmentation est la part de la jurisprudence souvent provoquée par la dérive ou le contournement indélicat de certains employeurs. Alors, le tailler en pièces, ne se fera pas sans combat à l’Assemblée, dans les commissions ou l’hémicycle. Et dans la rue, si le Gouvernement utilise les ordonnances.

Alors si votre sensibilité est plutôt de Gauche,

Si vous aimez la France ! Votez pour un candidat de Gauche ,

Votez pour Bruno Chevalier et sa remplaçante Maëlle Fougère !

 

Cet article est le 2996ème sur le blog MRC 53 - le 83ème catégorie MRC 53 et Pays de la Loire

Bruno Chevalier, candidat MRC aux législatives 2017 dans la 6ème circonscription de Loire-Atlantique (44, Pays de la Loire)

Bruno Chevalier, candidat MRC aux législatives 2017 dans la 6ème circonscription de Loire-Atlantique (44, Pays de la Loire)

Partager cet article

Repost 0

commentaires