Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine autour des idées de Jean-Pierre Chevènement. Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens après les élections de 2002.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles Récents

24 juillet 2017 1 24 /07 /juillet /2017 22:36

 

Les responsables et militants ont exprimé leurs analyses de la situation

 

Le 8 juillet à Saintes (Charente-Maritime), lors de cet après-midi d’échanges, à la fois sincères et chaleureux, un vrai débat politique a eu lieu entre des adhérents du Mouvement Républicain et Citoyen venant d’Aquitaine, du Limousin, de Poitou-Charentes (la Nouvelle Aquitaine) mais aussi de Normandie et des Pays de la Loire. Les uns ayant des responsabilités à des niveaux divers, d’autres étant plus engagés en tant qu’élus locaux ou dans des organisations syndicales et quelques autres étant seulement adhérents du MRC.

Comme tous les partis, le MRC a besoin de réfléchir à l’issue de cette période électorale printanière qui a bouleversé la vie politique française. Les militants de l’Ouest ont été les premiers à apporter leur contribution à cet effort de réflexion. Les autres régions suivront à l’automne.

La présence du président du MRC, Jean-Luc Laurent, a été bien perçue dans la mesure où il a pu se rendre compte de l’état d’esprit des adhérents de cette partie ouest du pays.

Un compte rendu détaillé des interventions a été transmis par Serge Maupouet à tous les participants.


 

En complément, un document résumant les échanges a été préparé afin d’assurer une information plus large concernant cette rencontre importante du 8 juillet. Voici ce document de synthèse.

Rencontre MRC Ouest à Saintes (17) – Samedi 8 juillet 2017 – Synthèse des échanges

Dans le contexte de l’après-campagnes présidentielle et législatives 2017, il a semblé indispensable à Michel Sorin (responsable MRC Pays de la Loire) et à Serge Maupouet (responsable MRC Limousin-Poitou-Charentes) de proposer aux camarades du MRC (Mouvement Républicain et Citoyen) dans l’Ouest (au sens large, de l’Aquitaine à la Normandie) une réunion permettant aux adhérents :

- d’avoir une meilleure perception des débats internes au Mouvement,

- de réfléchir à davantage de fluidité dans les relations entre les adhérents de base et ceux qui ont des responsabilités régionales et nationales,

- et de rechercher ensemble une liaison territoriale au sein du MRC.

 

Répondant à leur invitation, une vingtaine d’adhérents, dont des responsables départementaux, régionaux, nationaux, se sont réunis à Saintes (Charente-Maritime) le 8 juillet 2017. Jean-Luc Laurent, président du MRC, a pu participer à une partie de la réunion, tenant à être présent pour entendre directement les adhérents. Il a insisté sur le caractère précurseur de l’initiative prise dans l’ouest, le Conseil national, le 2 juillet, ayant décidé de l’organisation de ces réunions régionales ou inter-régionales à partir de septembre, en présence de membres du Secrétariat national.

 

Les débats du 8 juillet ont montré l’envie d’agir des militants, et l’urgence à développer le Mouvement en lui donnant les caractéristiques d’un parti politique de plein exercice, ce qui nécessite de changer en profondeur la conception même du MRC et son fonctionnement.

 

Les objectifs pourraient être de :

- donner au MRC (parti politique populaire, laïc, républicain et social) une place visible dans la vie politique française, en trouvant des solutions aux problèmes de l’accès aux media,

- permettre l’adhésion, notamment des jeunes et des personnes de condition modeste,

- assurer la formation des militants et des cadres par une relance de l’action de l’ARECA (Association Républicaine des Elus Citoyens et Apparentés),

- développer la démocratie interne sur la base d’un dialogue effectif entre le haut et le bas.

 

A sa fondation en 2003, la qualité des fondamentaux légués par Jean-Pierre Chevènement donnait au MRC deux décennies d’avance. En 2017, le constat doit être fait que le Mouvement n’a pas su trouver toute sa place. Son nom, fondé sur des notions essentielles et actuelles, n’est pas dévalué, mais beaucoup reste à faire pour faire mieux vivre et partager ses valeurs : avancer des idées simples, accessibles au grand public, continuer à en proposer de nouvelles qui soient originales – comme Bastien Faudot a pu le faire pendant sa campagne présidentielle – en les soumettant largement au débat militant, et en évitant l’écueil de l’intellectualisme pour être au contact des préoccupations quotidiennes des citoyens. Alors, le MRC, refondé, renforcé, développé, jouera un rôle majeur dans la recomposition de la gauche.

 

Il est vrai que le contexte actuel est difficile :

- le PS porte de lourdes responsabilités dans l’affaiblissement de toute la gauche ;

- le PCF est fragilisé ;

- Jean-Luc Mélenchon a mis en œuvre son projet de renouvellement de la gauche en créant une formation politique originale, La France insoumise, mais il ne pourra construire un projet crédible de gouvernement s’il continue de refuser la discussion avec les autres forces de gauche ;

- Benoît Hamon vient de jeter les bases d’une nouvelle structure politique ;

- Arnaud Montebourg a disparu du paysage mais pas ses amis, qui restent attelés au PS ;

- les Républicains dits « de l’autre rive » se sont extrêmement éloignés de la rive gauche ...

 

Mais il existe un espace politique à prendre. La reconstruction de la gauche exige d’être à l’écoute et en contact avec l’ensemble des partenaires, tout en construisant avec une confiance renouvelée notre propre chemin, en revisitant, actualisant, approfondissant notre réflexion politique par rapport aux enjeux actuels et d’avenir, et en nous renforçant en termes de structures et de forces militantes. Parmi les priorités du mouvement, sont à inscrire le développement des secteurs jeunesse, femmes, monde du travail et entreprises.

 

Nous avons conscience de l’affaiblissement actuel des partis de gauche. Depuis 1983, la perte des valeurs fondatrices de la gauche et l’oubli du peuple ont éloigné les électeurs, non seulement du Parti socialiste, mais aussi des formations de gauche qui n’ont pas su se détacher nettement de ce parti. Ils se sont réfugiés dans l’abstention, faute de voir émerger un débouché politique crédible. Ce phénomène s’est accompagné d’une dépolitisation politique qui profite aux forces conservatrices.

 

Le MRC doit porter la question de la redéfinition de la gauche – appuyée sur l’Humain, l’Egalité, la Fraternité, les autres valeurs communes en partage à gauche – afin de la reconstruire, remettre la question sociale en avant, être pleinement à l’écoute du monde du travail, refuser le démantèlement du droit du travail, porter la volonté de changer l’Union européenne, concevoir des outils et mettre en place des moyens pour renouer avec l’éducation populaire, nécessaire à l’émancipation des citoyens.

 

Le MRC doit devenir un point d’appui pour le rassemblement des gauches afin de gouverner, conduire une politique de transformation sociale. Le développement de son ancrage territorial sur l’ensemble du territoire national, une animation plus efficiente au niveau du Secrétariat national, le soutien aux initiatives régionales, en sont des préalables.

 

C’est pourquoi les composantes du MRC Ouest réunies le 8 juillet 2017, affirmant être favorables au développement et à l'action du MRC :

1 – constatent l’importance de notre ancrage régional et territorial pour la vie et le développement de notre mouvement et veulent faire reconnaître ce fait. Cet ancrage régional et territorial doit être étoffé et renforcé dans l’optique du développement et du renforcement du MRC sur l’ensemble du territoire.


2 – constatent la nécessité de fonctionner autrement en interne afin de concilier le mouvement d’en-haut et le mouvement d’en-bas, d’assurer une animation nationale plus efficiente, de mieux prendre en compte et soutenir les initiatives venant des fédérations au niveau du Secrétariat national, de relancer la formation des élus, des cadres, des militants.


3 – constatent la nécessité d’assurer une communication plus efficace en direction des citoyens, des élus, de la presse.


4 – mettent en place à compter de ce jour, un comité de coordination composé des membres du Bureau de chacune des fédérations interdépartementales présentes (Aquitaine, Limousin-Poitou-Charentes, Pays de la Loire, Normandie).

Ce comité de coordination peut, entre autres possibilités et de manière non limitative, se concerter sur des positions à discuter à l’échelle du MRC Ouest, sur la réalisation de communiqués, de tracts, à propos d’un site MRC Ouest couvrant le territoire, sur des formations en direction des élus, des militants, des conférences en direction des citoyens, pour proposer des réunions à l’image de celle de ce jour, etc.


5 – soulignent l’importance de rencontres en interne comme celle de ce jour et en proposent une périodicité annuelle.

 

Cet article est le 3005ème sur le blog MRC 53 - le 222ème dans la catégorie MRC national

 

 

 

Photo : François Mas (33). Une partie des participants le 8 juillet 2017 à Saintes (17) autour de Jean-Luc Laurent, président du MRC, et de Serge Maupouet (MRC 17)

Photo : François Mas (33). Une partie des participants le 8 juillet 2017 à Saintes (17) autour de Jean-Luc Laurent, président du MRC, et de Serge Maupouet (MRC 17)

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel SORIN - dans MRC national
commenter cet article

commentaires