Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine à partir, notamment, des idées de Jean-Pierre Chevènement, l'un de ses fondateurs (celui-ci a souhaité s'éloigner du MRC en 2015). Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens (MDC) après les élections de 2002. En février 2019, le MRC a co-fondé la Gauche Républicaine et Socialiste (GRS), en continuant d'exister, au moins jusqu'à son prochain congrès, en décembre 2020.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles RÉCents

23 octobre 2018 2 23 /10 /octobre /2018 22:53

 

Serge Maupouet et Michel Sorin maintiennent l’objectif : l’unité du MRC

 

Le 22 octobre, le secrétariat national du Mouvement Républicain et Citoyen a fait office de commission d’organisation du congrès, qui aura lieu les 1er et 2 décembre 2018 à Paris. Il a validé deux motions d’orientation, celle de la direction sortante, Jean-Luc Laurent (Val-de-Marne, ancien député) étant candidat à sa réélection, et celle conduite par Christian Hutin, député du Nord, qui aspire à lui succéder.

Il n’y a pas eu de miracle républicain pour la 3ème motion, Sorin-Maupouet, enregistrée le 14 octobre par le Conseil national. Il fallait qu’elle soit cosignée par dix membres du Conseil national. Il en manquait quatre.

Les deux responsables régionaux (Pays de la Loire pour Michel Sorin, Limousin-Poitou-Charentes pour Serge Maupouet, qui est conseiller municipal de Saintes) ont décidé de continuer leur action en faveur du rapprochement entre les deux motions afin d’aboutir à une motion de synthèse à l’issue du congrès. Dans cette optique, ils ne rejoignent aucune des deux motions qui vont être présentées aux votes des adhérents entre le 10 et le 28 novembre.

Ils sont préoccupés par les conditions dans lesquelles s’engagent les débats, après le Conseil national du 14 octobre (voir Le MRC national a voté pour un nouveau parti sans débat avec sa base).

Il aurait été bien préférable que le congrès soit placé en amont des décisions et non en aval. Voir Le Conseil national du MRC donne son aval aux projets de la direction.

Cette situation a cristallisé les oppositions entre deux forces qui ne regardent plus dans la même direction.

- L’une a préparé depuis longtemps un projet de rapprochement avec l’aile gauche du Parti socialiste, animée par Emmanuel Maurel et Marie-Noëlle Lienemann, dès sa scission avec le parti d’Epinay (elle s’est effectuée début octobre), rendant possible la participation du MRC sur la liste de La France Insoumise aux élections européennes de mai 2019.

- L’autre combat la gestion de la direction sortante et émet de fortes réserves devant la perspective d’une alliance durable avec le mouvement de Jean-Luc Mélenchon, notamment lors des prochaines élections municipales en mars 2020.

Ce sont les adhérents qui vont décider de l’avenir du MRC

- Un vote en faveur de la direction sortante signifierait confirmation des projets votés par le Conseil national le 14 octobre, notamment la participation du MRC à un congrès fondateur d’une nouvelle formation politique, constituée à parité entre les militants qui ont rompu avec le PS (ils viennent de créer une structure provisoire intitulée APRES, référence à l’alternative républicaine, écologiste et socialiste évoquée par Emmanuel Maurel) d’une part et le MRC d’autre part.

- La motion alternative ne se situe pas dans cette perspective. Elle cherche plutôt à rassembler les républicains de gauche venant de divers horizons, avec une ouverture à tous les républicains acceptant un projet de rassemblement de la gauche de gouvernement.

Cet article est le 3105 ème sur le blog MRC 53 - le 242ème dans la catégorie Cet article est le 3105 ème sur le blog MRC 53 - le 242ème dans la catégorie MRC national

Jean-Luc Mélenchon participait le 9 septembre 2018 à Marseille au débat sur la souveraineté populaire face au marché lors de l'université de rentrée de "Nos Causes Communes"

Jean-Luc Mélenchon participait le 9 septembre 2018 à Marseille au débat sur la souveraineté populaire face au marché lors de l'université de rentrée de "Nos Causes Communes"

Partager cet article
Repost0

commentaires