Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine à partir, notamment, des idées de Jean-Pierre Chevènement, l'un de ses fondateurs (celui-ci a souhaité s'éloigner du MRC en 2015). Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens (MDC) après les élections de 2002. En février 2019, le MRC a co-fondé la Gauche Républicaine et Socialiste (GRS), en continuant d'exister, au moins jusqu'à son prochain congrès, en décembre 2020.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles RÉCents

15 octobre 2018 1 15 /10 /octobre /2018 21:20

 

Le projet de créer une formation politique nouvelle doit être discuté

 

La direction du Mouvement Républicain et Citoyen avait mis des points importants à l’ordre du jour du Conseil national, hier, ce qui a suscité des débats intenses. Il en est sorti les décisions rapportées ici :

Le Conseil national du MRC donne son aval aux projets de la direction

Voici l’essentiel de mon intervention, qui a consisté à donner mon point de vue sur les trois projets soumis à l’approbation des membres du CN.

J’ai commencé par commenter très brièvement la situation politique. Le président de la République, élu depuis 18 mois, pousse au maximum la société de marché mais se heurte aux résistances de la société politique. Le clivage marché - souveraineté populaire est plus que jamais d’actualité. Pas seulement en France. Cela concerne toute l’Europe.

C’était le thème du principal débat à Marseille de l’université politique de « Nos Causes Communes ». Animé par Catherine Coutard, avec les interventions de Coralie Delaume, Marie-Noëlle Lienemann et Jean-Luc Mélenchon. « La souveraineté populaire face au marché ». Un évènement politique. Des intervenants de très bon niveau lors des ateliers et tables rondes sur les trois journées des 7, 8 et 9 septembre.

Une seule déception : la table ronde sur la planète. Le forfait d’une intervenante a déséquilibré le débat. Le libre-cours des thèses écologistes anti-nucléaires n’a pas été contrebalancé par un point de vue équilibré sur la politique énergétique de l’avenir.

Cela doit nous servir de leçon sur ce point. Mais les autres débats étaient à l’image de ce que nous voulons. Continuons sur ces bases.

Concernant les élections européennes, nous bénéficions de la nouvelle stratégie de Jean-Luc Mélenchon, dont le but est d’élargir sa base électorale. On ne peut pas refuser, pour quatre raisons :

- La proposition de La France Insoumise est la seule dont nous disposons,

- C’est d’eux que nous sommes les plus proches sur la question européenne,

- Ce serait un avantage d’aller sur cette liste de La France Insoumise avec Emmanuel Maurel, qui a un bon bilan de député au parlement européen,

- Ce serait l’occasion pour que Mélenchon et la FI nous connaissent mieux et apprécient ce que nous pouvons leur apporter.

Quant à la création d’une nouvelle formation politique, c’est la demande de nos amis qui quittent la maison PS et ont besoin d’en construire une autre. Cela peut être l’occasion pour nous de fermer boutique, puisque, comme il a été dit, nous sommes sur le déclin depuis notre naissance en 2003…

Serait-ce la bonne décision ? Je ne crois pas…

- Parce que notre déclin était lié à une conjoncture défavorable,

- Parce que nous n’avons jamais pris les moyens de faire du MRC un vrai parti politique. Sous Chevènement comme depuis 2015,

- Parce que ce n’est pas rendre service à Emmanuel Maurel et à Marie-Noëlle Lienemann que de saborder ce qui reste la principale composante républicaine de la future alternative populaire, républicaine, écologiste et socialiste, pourquoi pas communiste…

La réponse que nous pourrions donner à nos amis Maurel et Lienemann, c’est de leur proposer de créer les fondements de leur nouveau parti et que nous fassions avec eux, à parité, une amorce de fédération républicaine et socialiste, qui servirait de plate-forme à la future alternative populaire.

Depuis longtemps, nous parlons de refonder la gauche républicaine, comme base du rassemblement de l’ensemble de la gauche. Enfin, nous y sommes et, par l’intermédiaire de Emmanuel Maurel, nous avons commencé une relation avec Jean-Luc Mélenchon.

Mais, attention, ne ratons pas cette occasion unique qui vient après cinquante années d’un parcours méritant. En voulant aller trop vite dans la création de cette nouvelle formation politique, ou en y allant profondément divisés.

Recherchons les moyens de nous accorder entre membres du MRC, ce qui implique des concessions de part et d’autre. Je suis prêt à apporter mon aide à ce qui permettra de nous rassembler pour faire du MRC un vrai parti de la gauche républicaine.
 

Cet article est le 3102 ème sur le blog MRC 53 - le 239ème dans la catégorie MRC national

L'heure du déjeuner, le 8 septembre 2018, à Marseille, entre les exposés et débats de l'université de rentrée de "Nos Causes Communes"

L'heure du déjeuner, le 8 septembre 2018, à Marseille, entre les exposés et débats de l'université de rentrée de "Nos Causes Communes"

Partager cet article
Repost0

commentaires