Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine à partir, notamment, des idées de Jean-Pierre Chevènement, l'un de ses fondateurs (celui-ci a souhaité s'éloigner du MRC en 2015). Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens (MDC) après les élections de 2002. En février 2019, le MRC a co-fondé la Gauche Républicaine et Socialiste (GRS), en continuant d'exister, au moins jusqu'à son prochain congrès, en décembre 2020.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles Récents

18 novembre 2018 7 18 /11 /novembre /2018 23:49

 

Les prélèvements fiscaux sur les carburants ont servi de détonateur

 

La colère populaire s’est propagée par Internet. Mais il y avait depuis longtemps un mécontentement à l’égard du pouvoir politique, jugé insensible à la dégradation des revenus des catégories populaires en raison de l’augmentation des dépenses obligatoires pour les transports et la fiscalité, notamment.

Voir à ce sujet les différences géographiques et sociologiques en France : (Le Vent Se Lève, 7 février 2018, Oscar Bockel) : Les trois France : entre périphéries et métropoles

A côté d’une France Métropolitaine qui bénéficie de la mondialisation, coexistent deux France périphériques. La première, « hyper périphérique », cumule anomie et forte précarité. La seconde, parvient à mieux supporter la mondialisation grâce à la résistance de structures sociales fortes, et fait même preuve d’un remarquable dynamisme. On a pris l’habitude d’opposer deux France, il en existe en réalité pas deux, mais trois.

 

 

La fracture territoriale est prise en compte par le chercheur au CNRS, politologue, Romain Pasquier, qui s’exprimait ici avant la journée d’expression de la colère populaire le 17 novembre. Voir (France 3 Bretagne, 16 nov. 2018) : Romain Pasquier politologue à propos des Gilets jaunes

Contrepoints répondait, le 13 novembre, à la question : Mouvement du 17 novembre : où se situent politiquement les gilets jaunes

La raison principale de la mobilisation semble ne pas être une opposition politique à proprement parler mais plutôt une absence complète de confiance dans les promesses politiques formulées.

Voir (Contrepoints, 17 novembre, Paul Salaun) : La colère des gilets jaunes, conséquence de l’enfumage politique

 

Le politologue Jérôme Sainte-Marie, fondateur de PollingVox, voit dans la mobilisation du 17 novembre un mouvement né de la base qui pourrait avoir une traduction politique de grande importance (FigaroVox, entretien, Guillaume Perrault, 18 novembre). Voir «Les «gilets jaunes» font converger des électorats populaires jusqu'ici opposés»

Extrait. Si l'on considère dans leur originalité radicale l'émergence de ce mouvement d'opinion puis la mise en place de modalités d'action déconcertantes, force est d'admettre la réussite de cette mobilisation. Il y avait un doute énorme avant le 17 novembre sur la concrétisation de ce mécontentement virtuel, il est désormais levé. Rappelons que ceux qui sont allés sur les ronds-points, les péages autoroutiers et autres lieux de rassemblement, ne savaient pas très bien qui ils allaient y trouver et comment les choses se dérouleraient. Ils étaient donc dans un contexte plutôt anxiogène, à l'inverse du confort qu'offrent les manifestations habituelles, depuis longtemps assujetties à un rituel bien connu de tous, organisateurs, participants et forces de l'ordre.

En Mayenne (EN IMAGES - Plus de 2.000 gilets jaunes en Mayenne), la manifestation a dégénéré dans le centre ville de Laval. Voir la préfecture porte plainte pour dégradations.

Le parcours commençait par le rond-point du Châtelier à Saint-Berthevin, qui marque l’entrée de l’agglomération lavalloise. Les discussions avec quelques-uns des participants ont été intéressantes. Le président Macron et sa politique sont mises en cause. J’ai pu leur apporter quelques éléments d’information à ce sujet. Voir (21 avril 2018) : Pour une alternative républicaine au projet élitaire de Macron

Cet article est le 3113 ème sur le blog MRC 53 - le 151ème dans la catégorie France et Europe

Le 17 novembre 2018, vers 11 h, au rond-point du Châtelier, qui est l'entrée de Saint-Berthevin et de l'agglomération de Laval, en venant de Rennes

Le 17 novembre 2018, vers 11 h, au rond-point du Châtelier, qui est l'entrée de Saint-Berthevin et de l'agglomération de Laval, en venant de Rennes

Partager cet article
Repost0

commentaires