Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine à partir, notamment, des idées de Jean-Pierre Chevènement, l'un de ses fondateurs (celui-ci a souhaité s'éloigner du MRC en 2015). Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens (MDC) après les élections de 2002. En février 2019, le MRC a co-fondé la Gauche Républicaine et Socialiste (GRS), en continuant d'exister, au moins jusqu'à son prochain congrès, en décembre 2020.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles Récents

25 novembre 2018 7 25 /11 /novembre /2018 23:26

 

Ne mettez pas tous les politiques dans le même sac, certains ont alerté

 

Après plusieurs visites sur le site du rond-point du Châtelier à Saint-Berthevin (Mayenne) où les Gilets jaunes ont établi un de leurs campements, je puis affirmer que ce mouvement social est représentatif de la colère qui envahit beaucoup parmi nos compatriotes à l’égard de leurs gouvernants nationaux.

Voir cet article du blog MRC 53, publié le 19 novembre 2018 après la mobilisation réussie du samedi précédent, sous le titre : Les Gilets jaunes pourraient faire converger les électorats populaires.
 

Le comité de la Manche du Mouvement Républicain et Citoyen (MRC), par l’intermédiaire de son responsable, Jacques Declosmenil*, a un message politique à adresser aux manifestants. Le voici.

 

AUX GILETS JAUNES ET A CEUX QUI LES SOUTIENNENT

Le MRC a salué la légitimité de votre mouvement de rébellion "d'en bas" qui peut devenir un acteur significatif durable de la vie sociale (Cf. communiqué de presse du 19 novembre – voir Réflexions du comité MRC 50 relatives au mouvement des Gilets jaunes et, au niveau national, GILETS JAUNES : LE GOUVERNEMENT DOIT CESSER DE MÉPRISER LES FRANÇAIS !).

Ce mouvement est toutefois menacé par la récupération de la droite et de l’extrême droite. Il s'affiche aussi comme rejetant sans nuance le monde politique et notamment la gauche traditionnelle accusée de ne rien comprendre aux préoccupations des gens simples. Une stratégie politique claire fait défaut et vous renvoie vers une forme de "jacquerie ".

Face à un discours qui met tout le monde dans le même panier, nous tenons à affirmer que certains sont bien davantage coupables et responsables que d'autres. En effet, de longue date, le MRC a affirmé que la souveraineté populaire doit être être défendue, que l'économie de production doit être libérée de la rapacité de la finance mondialisée, que les services publics sont une identité positive pour la France et que la fracture territoriale de la République est insupportable...

Sur les préoccupations des gens simples, nous renvoyons à la profession de foi du candidat MRC aux élections législatives de juin 2017 dans la 1ére circonscription de la Manche qui, indiscutablement, portait la parole du peuple : " Tous les mêmes, tous pourris, avec ma retraite je ne m'en sors plus, j'ai peur de ne plus pouvoir assurer l'éducation de mes enfants, au travail c’est subir et se taire, je n'arrive plus à me soigner correctement..." Cette réalité nous la vivons, nous la connaissons et nous proposions des solutions :" Taxer les profits des grands groupes, des banques, des multinationales et pas les salariés, lutter contre la fraude et l'optimisation fiscale, limiter l’action des lobbys, plan de santé en faveur des hôpitaux publics..."

Des partis politiques ayant une colonne vertébrale culturelle et historique ont compris et alerté quand d'autres soutenaient la mondialisation heureuse et promettaient l'Europe sociale. Cette alerte, le MRC l'a sonnée bien avant la montée des idées des extrême-droites. Nous n'avons donc pas à être mis au banc des accusés. Nous sommes fiers de nos engagements et de nos combats. Malheureusement nos idées n'ont donc pas eu d'écho au sein de la société et dans la sphère médiatique, qui est un support incontournable pour s'adresser aux citoyens. Les électeurs ont préféré les partis ralliés au libéralisme, l’abstention ou les extrêmes, avec les conséquences que nous vivons. Nous disions la vérité et nous devions être exécutés.

Nous sommes donc légitimes pour vous dire que fonder votre action sur la volonté d'agir sans les organisations politiques et syndicales et parfois contre elles est un chemin dangereux.

La victoire ne sera possible que si votre mobilisation ne rejette pas ceux qui, depuis toujours, ont résisté, ont été les acteurs des luttes et à qui nous devons un modèle social qui ne saurait être piétiné. Demain, pour faire fructifier leur héritage, toutes celles et ceux qui se reconnaissent dans l'action des "gilets jaunes" auront besoin des syndicats et des organisations politiques qui ont toujours dit la vérité au peuple.

Ensemble, nous devons prendre en main notre destin, pour changer le présent et l'avenir, pour créer de nouvelles formes d'expression démocratique et de contestation. Ne pas créer de nouveaux clivages : corps intermédiaires contre le peuple, écologie punitive contre les automobilistes, métropoles contre le péri-urbain, populations défavorisées française et immigrés... et les dépasser est vital. C'est indispensable pour aller ensemble vers un nouveau développement réconciliant Homme et Nature, pour construire un rapport de force mettant un terme à une Europe écrasée par le totalitarisme du marché, à l'injustice fiscale, à la domination de la finance, au sentiment d'abandon, au chômage et aux atteintes au pouvoir d'achat.

Ensemble, soyons fermes sur des valeurs et des principes et rassemblons tous nos compatriotes qui considèrent que l'accomplissement de la République a besoin de citoyens éclairés refusant la fatalité de l'injustice sociale et la domination des conservatismes de tous bords.
 

* Voir (28 janvier 2012) : Saint-Lô (Manche) : itinéraire de Jacques Declosmenil, militant sincère
 

Cet article est le 3 116 ème sur le blog MRC 53 - le 154ème dans la catégorie France et Europe

Le 17 novembre 2018, au rond-point du Châtelier, qui marque l'entrée de l'agglo de Laval en venant de Rennes

Le 17 novembre 2018, au rond-point du Châtelier, qui marque l'entrée de l'agglo de Laval en venant de Rennes

Partager cet article
Repost0

commentaires