Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine à partir, notamment, des idées de Jean-Pierre Chevènement, l'un de ses fondateurs (celui-ci a souhaité s'éloigner du MRC en 2015). Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens (MDC) après les élections de 2002. En février 2019, le MRC a co-fondé la Gauche Républicaine et Socialiste (GRS), en continuant d'exister, au moins jusqu'à son prochain congrès, en décembre 2020.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles Récents

23 décembre 2018 7 23 /12 /décembre /2018 23:44

 

Un appel à l’unité du MRC et à la refondation de la Gauche républicaine

 

Le congrès du Mouvement Républicain et Citoyen (MRC) a eu lieu à Paris les 1er et 2 décembre 2018. Voir les articles publiés les 17 et 18 décembre :

- Congrès MRC 2018 : rassembler la gauche républicaine et populaire

- Congrès MRC 2018 : créer l'alliage d'une nouvelle gauche républicaine

Voici un extrait de la lettre adressée le 22 décembre par Jean-Luc Laurent, président du MRC, aux adhérents.

Notre congrès a connu un débat riche, argumenté et passionné qui a été à la hauteur des réponses à apporter à la période de décomposition politique que nous traversons. Deux orientations différentes ont été soumises à la discussion et au vote des adhérents lors des congrès locaux. Le contenu des deux motions d'orientation, des contributions, et des discussions qui ont eu lieu, ont montré la vitalité de la réflexion au sein du MRC et notre volonté d'ouvrir un nouvel horizon pour nos idées.         

Le congrès national a approuvé la motion d'orientation "
Notre fil rouge : la République sociale, laïque et souveraine" qui a obtenu 73,50% des votes. Cette motion d'orientation, enrichies des modifications votées par le congrès, fixe le cap du MRC pour les deux ans à venir que la nouvelle direction devra mettre en œuvre. Chacun pourra trouver ici les textes du congrès et la motion adoptée sur le site.

 

Le texte adopté par le congrès a intégré l’amendement Sorin-Maupouet qui visait au maintien de la double appartenance dans la période entre les congrès 2018 et 2020. Voici le texte. Extrait.

Concrètement, il est proposé d’engager le processus de création d’une nouvelle force politique à parité avec nos partenaires d’APRèS, dont le congrès fondateur pourrait se tenir en 2019  où les participants décideront du nom, des statuts, du mode d’organisation et de fonctionnement et fixeront les orientations.

Le MRC sera quoi qu’il arrive maintenu pendant les deux années suivantes. Les adhérents du MRC seront parties prenantes de ce processus et souverains pour prendre toutes les décisions. Ils seront consultés au moment du congrès fondateur de cette nouvelle force politique et lors du prochain congrès ordinaire du MRC qui aura lieu en décembre 2020 et qui décidera de la suite à donner au dispositif. Durant ces deux années, l’adhésion au MRC vaut adhésion à la nouvelle force politique. Le Conseil National est chargé avec la direction nationale de la mise en œuvre de ces décisions.
 

Samedi 1er décembre, Michel Sorin (MRC Mayenne, Pays de la Loire) a été invité à intervenir après les deux orateurs ayant présenté les motions d’orientation qui avaient été soumises aux votes des adhérents, la motion Sorin-Maupouet pour la refondation du MRC n’ayant pas été retenue car n’ayant pas le nombre de signataires requis.

Voici le texte de son intervention.

Ce congrès avait commencé dans l’affrontement, lors du Conseil national du 14 octobre. Il doit s’achever dans le rapprochement entre les deux motions car l’unité du MRC est indispensable pour réussir la refondation de la gauche républicaine.

Unité et refondation, ce devrait être le titre de la motion qui sortira de ce congrès. Entendons-nous bien : le débat entre les deux motions a été tranché par le vote des militants. Ce qui compte maintenant, c’est de se mettre au travail pour relever un vrai défi, dans le contexte actuel.

Le MRC a une raison d’être, c’est d’apporter les matériaux qui vont être utilisés pour la construction de la Maison de la Gauche républicaine. Pour cela, non seulement le MRC doit continuer d’exister mais il doit être plus uni et plus fort.

. Sa force, au MRC, c’est d’exister depuis longtemps en tant qu’organisation politique, ce qui n’est pas le cas de nos partenaires qui viennent du PS et n’ont pas l’expérience de formation politique autonome.

. Sa force, au MRC, c’est son logiciel républicain qui a été adapté à l’évolution de la situation depuis 50 ans et qu’il est impératif de faire entrer dans l’architecture de la Maison de la Gauche républicaine.

. Sa force, au MRC, c’est d’avoir les idées claires sur ce que doit être une gauche républicaine,

- les idées claires dans le lien organique qu’elle doit avoir avec le peuple français d’une part. Gauche républicaine et France citoyenne sont les deux versants d’une même montagne.

- les idées claires aussi dans ce que doit redevenir la Nation française et son rapport redéfini avec l’Europe. L’originalité de notre position doit être connue et promue.

C’est l’ensemble du système politique français qui est à refonder car il ne tient plus debout. Nous devons nous préparer à faire face au dépôt de bilan de la start-up France qui a été lancée en mai 2017.

Les déficiences de gestion de l’entrepreneur Macron sont telles que ses clients, les citoyens français, se détournent de lui.

L’une des composantes du peuple français, celle de ses petites villes, de ses banlieues éloignées, qui se débat dans les difficultés à boucler les fins de mois, est entrée en révolte et n’est pas décidée à s’en laisser conter. La grande majorité des Français se reconnaît dans son refus de se soumettre à un ordre économique devenu insupportable.

Dans notre réflexion préalable à la construction de la Maison de la Gauche républicaine, nous devons intégrer cette composante de la France périphérique, en n’oubliant pas l’autre qui vit dans les banlieues populaires.

Reconnaissons qu’il ne suffira pas de recoller deux bouts de partis politiques en souffrance pour en faire la locomotive de la gauche refondée. Nous devons avoir la modestie et la détermination des fondateurs d’un nouveau système politique qui voient loin mais assurent leurs pas au quotidien.

Nous sommes attendus. Ne décevons pas nos amis qui nous regardent et comptent sur nous. Délaissons les guéguerres polémiques qui fleurissent sur Facebook. Attachons-nous à l’essentiel, au fond politique et à l’explication de ce que nous faisons.

Agissons ensemble, en équipe soudée, et nous ferons des recrues qui renforceront notre équipe. L’avenir nous appartient.

Cet article est le 3 120 ème sur le blog MRC 53 - le 248ème dans la catégorie MRC national 

Le président Jean-Luc Laurent, le 2 décembre 2018, lors de son intervention devant le congrès du MRC

Le président Jean-Luc Laurent, le 2 décembre 2018, lors de son intervention devant le congrès du MRC

Partager cet article
Repost0

commentaires