Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine à partir, notamment, des idées de Jean-Pierre Chevènement, l'un de ses fondateurs (celui-ci a souhaité s'éloigner du MRC en 2015). Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens (MDC) après les élections de 2002. En février 2019, le MRC a co-fondé la Gauche Républicaine et Socialiste (GRS), en continuant d'exister, au moins jusqu'à son prochain congrès, en décembre 2020.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles Récents

30 novembre 2020 1 30 /11 /novembre /2020 23:12

 

Ce journal aura été un lien de vie, pas seulement professionnelle, pour les ruraux


 

Nous ne nous y attendions pas à cette mort de L'Avenir agricole. En fait, elle signifie la disparition d'un monde, celui de l'après-guerre. Ce journal, né en décembre 1944, a fait preuve dans sa vie d'un grand dynamisme et d'une qualité rédactionnelle tout à fait remarquable. Il meurt aussi parce que le monde économique et politique n'est plus le sien, et la crise sanitaire n'a fait qu'aggraver les difficultés auxquelles il devait faire face depuis une dizaine d'années.


 

Voici la lettre des dirigeants, la première et la dernière, l'unique lettre signée par Xavier Chauvel, en tant que directeur de publication, et Fernand Thuault, en tant que président de l'association-support "Graines d'avenir", Avec l'espoir que des graines germeront pour faire vivre une nouvelle initiative originale et indépendante, qui prendra le relais.

 

 

Aux lectrices et lecteurs de l’Avenir agricole
 

L'Avenir agricole va s'arrêter. L'édition du 18 décembre 2020 sera la dernière.

C’est avec une émotion toute particulière que nous nous adressons directement à vous cette semaine dans les colonnes de l’Avenir agricole. C’est la première fois. Ce sera la dernière.

Comme vous toutes et vous tous, nous sommes abonnés à l’Avenir agricole et nous prenons le même plaisir à le retrouver chaque semaine dans nos boîtes à lettres ou sur Internet depuis quelques mois.

L’association Graines d’avenir porte le capital de la société éditrice Pressavenir. Adhérents de l’association, nous avons accompagné et soutenu l’Avenir agricole, animés par la seule volonté de lui permettre d’être un journal de qualité, libre et indépendant, dans un monde de la presse agricole où, bien souvent, beaucoup plus que de journalisme il s’agit de communication sélectionnée et présentée en fonction d’enjeux économiques ou syndicaux.

Depuis bientôt dix ans s’était ouverte une période difficile sur le plan de la rentabilité du journal. Les initiatives se sont succédé pour conquérir de nouveaux lecteurs en remplacement de ceux qui partaient en retraite, quittaient l’agriculture ou partaient s’informer par d’autres moyens et pour faire face aux baisses des recettes de publicité, de petites annonces et d’annonces légales.

Pendant ce temps, malgré des efforts constants d’optimisation, les coûts du papier, de l’imprimerie, de La Poste ne cessaient d’augmenter, plus ou moins vite. Nous avons tenu à préserver l’effectif de l’équipe salariée, de la rédaction. C’était indispensable au maintien de la richesse et de la diversité des articles et des informations.

Depuis un an et demi, le décès du directeur délégué et rédacteur en chef Michel Guillet, puis la crise sanitaire, ont apporté bien des difficultés supplémentaires. Nous avons fait front et, avec l’équipe salariée, renforcée par l’arrivée en décembre 2019 d’une nouvelle directrice déléguée Lucie de Castro, un ensemble de réflexions et d’actions ont été menées dont vous avez pu voir certains effets : nouveau site internet avec offres numériques, rajeunissement de la présentation du journal.

Jusqu’à ces derniers jours, nous avons continué à rechercher des solutions malgré des conditions bien perturbées par la crise sanitaire.

Aucune piste ne s’est dégagée permettant d’envisager de poursuivre sereinement l’activité. Les réorganisations qu’il aurait fallu entreprendre pour cela auraient conduit à véritablement dévitaliser l’Avenir agricole sans pour autant rassurer à moyen terme.

Nous avons donc décidé l’arrêt de sa publication au 18 décembre. Cette décision entraîne un projet de licenciement économique pour l’ensemble des salariés, auxquels nous apportons et apporterons la plus grande attention.

Au nom de Graines d’Avenir, au nom de tous les lecteurs qui par leur fidélité n’ont pas cessé de témoigner de leur reconnaissance des qualités du journal, nous tenons à exprimer nos plus sincères remerciements aux salariées et aux salariés. Chacune et chacun, à sa place et dans son rôle, a apporté sa contribution personnelle à la conception, à la production et à la diffusion du journal avec un haut niveau de conscience professionnelle, de sens de la responsabilité et de solidarité au sein de l’équipe.

Nous souhaitons que de nouveaux horizons prometteurs s’ouvrent rapidement devant eux.

Nous saluons les annonceurs. Nous les remercions pour les collaborations et le dialogue que l’Avenir Agricole a entretenus avec eux, en particulier dans les années récentes avec la mise en place de sa régie de publicité intégrée.

Nous souhaitons aux agricultrices et aux agriculteurs de trouver dans le foisonnement des médias indépendants et des nouveaux outils d’information et de communication une presse à la hauteur de ce que l’Avenir Agricole a eu pour ambition constante de leur proposer.

 

Cet article est le 3166 ème sur le blog MRC 53 - le 462ème, catégorie AGRICULTURE et PAC

L'édition du 27 novembre 2020 de L'avenir agricole

L'édition du 27 novembre 2020 de L'avenir agricole

Partager cet article
Repost0

commentaires