Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine autour des idées de Jean-Pierre Chevènement. Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens après les élections de 2002.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles Récents

14 juillet 2011 4 14 /07 /juillet /2011 21:06

La Marseillaise est un appel à la fraternité

 

Pour beaucoup, le 14 juillet, on fête la prise de la Bastille, le 14 juillet 1789. Ce n’est pas exact, la Fête nationale française commémore la Fête de la fédération, le 14 juillet 1790, car c’est une date plus rassembleuse, moins sanguinaire.

C’est ce qui a été décidé par la République française en 1880 (voir 14 juillet, fête nationale de la République française depuis 1880 - 14 juillet 2008).

 

Xavier Dumoulin (MRC 40), sur son Blog citoyen, socialiste et républicain pour 2012, a rappelé la signification historique du drapeau français et de la Marseillaise. Voir aussi Les paroles de La Marseillaise sont à resituer dans leur contexte historique - 28 juillet 2007.

 

La Marseillaise* est un appel à la fraternité, au-delà de la guerre. C’est ce qu’a exprimé Serge Maupouet (MRC 17) dans son commentaire :

La Marseille n'est pas seulement chant de guerre. C'est encore un chant patriotique, bien sûr. Mais c'est aussi un appel à la Fraternité, au-delà de la guerre :
"Français, en guerriers magnanimes,
Portez ou retenez vos coups !
Epargnez ces tristes victimes,
A regret s’armant contre nous
."
Le message est clair. La guerre est une circonstance tragique, qui empêche la Fraternité universelle. Mais même dans la guerre, il ne faut pas oublier que les soldats, en face, n'ont pas choisi de faire cette guerre. Ils sont contraints de s'y livrer car ils sont soumis à des tyrans. Il faut donc épargner les adversaires, sur le terrain, autant que possible.
La Marseillaise est un chant défensif et non pas offensif. Il s'agit de défendre sa patrie, sa famille, la liberté et de renverser des tyrans ("Tremblez, tyrans"). Il ne s'agit pas de faire la guerre aux autres peuples. Il faut soutenir une guerre que les nécessités ont imposée.
Voir uniquement le côté guerrier de la Marseillaise est réducteur.

 

* Les paroles de La Marseillaise et le lien vers des chants révolutionnaires 

1er couplet 

Allons enfants de la Patrie,
Le jour de gloire est arrivé !
Contre nous de la tyrannie,
L’étendard sanglant est levé, (bis)
Entendez-vous dans les campagnes
Mugir ces féroces soldats ?
Ils viennent jusque dans vos bras
Egorger vos fils et vos compagnes !

 Refrain 

Aux armes, citoyens,
Formez vos bataillons,
Marchons, marchons !
Qu’un sang impur
Abreuve nos sillons !

 2

Que veut cette horde d’esclaves,
De traîtres, de rois conjurés ?
Pour qui ces ignobles entraves,
Ces fers dès longtemps préparés ? (bis)
Français, pour nous, ah ! quel outrage
Quels transports il doit exciter !
C’est nous qu’on ose méditer
De rendre à l’antique esclavage !

 3

Quoi ! des cohortes étrangères
Feraient la loi dans nos foyers !
Quoi ! ces phalanges mercenaires
Terrasseraient nos fiers guerriers ! (bis)
Grand Dieu ! par des mains enchaînées
Nos fronts sous le joug se ploieraient
De vils despotes deviendraient
Les maîtres de nos destinées !

 4

Tremblez, tyrans et vous perfides
L’opprobre de tous les partis,
Tremblez ! vos projets parricides
Vont enfin recevoir leurs prix ! (bis)
Tout est soldat pour vous combattre,
S’ils tombent, nos jeunes héros,
La terre en produit de nouveaux,
Contre vous tout prêts à se battre !

 5

Français, en guerriers magnanimes,
Portez ou retenez vos coups !
Epargnez ces tristes victimes,
A regret s’armant contre nous. (bis)
Mais ces despotes sanguinaires,
Mais ces complices de Bouillé**,
Tous ces tigres qui, sans pitié,
Déchirent le sein de leur mère !

 6

Amour sacré de la Patrie,
Conduis, soutiens nos bras vengeurs
Liberté, Liberté chérie,
Combats avec tes défenseurs ! (bis)
Sous nos drapeaux que la victoire
Accoure à tes mâles accents,
Que tes ennemis expirants
Voient ton triomphe et notre gloire !

 7

Nous entrerons dans la carrière
Quand nos aînés n’y seront plus,
Nous y trouverons leur poussière
Et la trace de leurs vertus (bis)
Bien moins jaloux de leur survivre
Que de partager leur cercueil,
Nous aurons le sublime orgueil
De les venger ou de les suivre

 

** Voir François Claude de Bouillé

Sur son blog, Xavier Dumoulin commente le 14 juillet 2011 - voir L’imposture érigée en règle d’or !

Cet article est le 30ème paru sur ce blog dans la catégorie République Parlement.

Partager cet article

Repost 0
Published by SORIN Michel - dans République Parlement
commenter cet article

commentaires