Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine à partir, notamment, des idées de Jean-Pierre Chevènement, l'un de ses fondateurs (celui-ci a souhaité s'éloigner du MRC en 2015). Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens (MDC) après les élections de 2002. En février 2019, le MRC a co-fondé la Gauche Républicaine et Socialiste (GRS), en continuant d'exister, au moins jusqu'à son prochain congrès, en décembre 2020.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles RÉCents

10 décembre 2007 1 10 /12 /décembre /2007 22:29

La gauche républicaine existe, le PS le sait-il ?

                                                             

Deux élections avaient lieu hier, 9 décembre, l’une à Sarcelles (et Villiers-le-Bel) dans la 8ème circonscription législative du Val-d’Oise (95) pour élire le successeur de Dominique Strauss-Kahn, l’autre dans le canton de Saint-Lô, pour élire un Conseiller général de la Manche (50).

 

S’agissant d’élections intermédiaires, seul un électeur sur quatre s’est déplacé, ce qui est regrettable mais habituel dans ce type d’élection. Toutefois, il est possible d’en tirer des enseignements intéressants au niveau de la répartition des suffrages exprimés. Ce sont des sondages grandeur nature.

 

A Sarcelles, les résultats de deux candidats PS et UMP sont très proches (38,8% et 37,4%). Viennent ensuite les candidats FN et PCF (7,5% et 6%). Puis le candidat du MRC (3,1%) devant ceux du Modem (3%), de la LCR (2,5%) et des Verts (1,6%).

Le candidat du MRC, Rachid Adda, que je connais bien, est conseiller régional d’Ile-de-France et secrétaire national MRC à la citoyenneté (voir son blog http://www.rachidadda.com).

 

A St-Lô, les candidats UMP et PS ont obtenu, respectivement, 45% et 30% des suffrages exprimés. Le candidat du MRC, Jacques Declomesnil, arrive en 3ème position (8%) devant celui des Verts (6,7%), du Modem (6,5%) et du PCF (3,3%).

Jacques Declomesnil anime la gauche républicaine dans le sud Manche et je le félicite de son excellent résultat, d’autant plus que je le sais lecteur assidu de ce blog.

 

Dans les deux cas, le MRC se place en bonne position (5ème et 3ème), prouvant ainsi ses capacités électorales, dans un contexte où la gauche a besoin de rassembler toutes ses forces.

 

Dans cette période de préparation des élections municipales et cantonales, c’est bon à savoir et à rappeler au PS, qui se comporte comme si nous n’existions pas.

 

Parler de « gauche unie », comme il le fait en Mayenne, en laissant de côté les organisations de gauche qui ne partagent pas son point de vue sur l’Europe et la question de la ratification du traité de Lisbonne, ce n’est pas se placer dans les meilleures conditions pour gagner en mars 2008.

 

Nous avons soutenu la candidate du PS dès le premier tour de l’élection présidentielle, ainsi que le candidat du PS au second tour de l’élection législative à Laval. Il l’a d’ailleurs emporté avec un faible écart de voix, ce qui signifie que les voix du candidat MRC ont été utiles au second tour pour l’emporter.

 

On aurait pu penser que le PS en déduirait que le MRC est une composante politique avec laquelle il aurait le désir de dialoguer en vue de préparer les prochaines échéances électorales. Cela ne s’est pas produit.

 

Les résultats électoraux d’hier rappellent que le parti de la gauche républicaine est bien vivant, comme il l’était déjà lors de l’élection cantonale de mars 2004 lorsque le candidat MRC avait obtenu 10,5% des suffrages exprimés sur le canton de St-Berthevin.

 

Le moment est venu de remettre les pendules à l’heure. Nous sommes la seconde force de gauche à St-Berthevin et la gauche ne peut l’emporter aux élections municipales sans mobiliser l’ensemble des citoyens et militants qui peuvent apporter leur contribution à la démarche commune.

 

Le PS doit se faire à l’idée qu’il a besoin des autres. L’élection municipale, si je puis me permettre de faire part de mon expérience de six campagnes, dont deux victorieuses, implique de rassembler et de mobiliser autour d’un projet pour la commune, sur la base de principes et de valeurs, portés par des personnalités reconnues et crédibles.

 

A bon entendeur, salut !

Partager cet article
Repost0

commentaires