Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine à partir, notamment, des idées de Jean-Pierre Chevènement, l'un de ses fondateurs (celui-ci a souhaité s'éloigner du MRC en 2015). Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens (MDC) après les élections de 2002. En février 2019, le MRC a co-fondé la Gauche Républicaine et Socialiste (GRS), en continuant d'exister, au moins jusqu'à son prochain congrès, en décembre 2020.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles RÉCents

29 mars 2008 6 29 /03 /mars /2008 21:55

La gauche va-t-elle se ressourcer dans la République ?

 

L’année 2008 sera celle des choix stratégiques pour la gauche, après les élections nationales et locales, et avant les élections européennes en juin 2009. Les partis seraient bien inspirés de faire une large place au débat, en incitant le plus grand nombre de citoyens à y participer.

 

Je salue l’initiative de Christine Tasin qui, en tant que citoyenne, s’est exprimée sur le site de Riposte laïque (voir Christine Tasin) le 19 mars, puis a lancé le débat, le 25 mars, sur son blog http://christinetasin.over-blog.fr, en posant la question « Peut-on être républicain si on n’est pas de gauche ? ».

 

Son texte a été retenu par Marianne, qui a commencé de le présenter ce matin en « point de vue » (voir http://www.marianne2.fr). C’est une bonne initiative. On a besoin de se confronter aux autres. Les commentaires apportent des éclairages différents.

 

Voici mon commentaire, que j’ai fait paraître hier sur son blog.

 

« Merci, Christine, de contribuer au débat politique par cette réflexion sur la République et la gauche.
Le commentaire de Serge est pertinent. Dans le système électoral à deux tours de scrutin, les petits partis sont laminés s'ils ne s'inscrivent pas dans une coalition. Il me paraît sain pour la démocratie que des majorités claires puissent apparaître et que les électeurs aient le choix entre la droite et la gauche.
Sans changement du mode de scrutin, il n'est pas possible que les centristes du Mouvement démocrate, ou les républicains de Debout la République, ou encore le Mouvement républicain et citoyen, aient la moindre chance de trouver une place dans cette Vème République sans se ranger dans l'une des deux coalitions possibles, à droite ou à gauche.
Ce qui sépare fondamentalement la droite et la gauche, c'est la question sociale. La difficulté, c'est qu'à gauche et à droite, la question européenne crée de profondes divergences, de même, à un degré moindre, que la question de l'énergie nucléaire et la question institutionnelle.
Il n'y a pas d'autre solution, dans le système électoral actuel, que de choisir son camp, à droite ou à gauche, puis de peser à l'intérieur de son camp afin de faire prévaloir nos positions sur l'Europe, le nucléaire ou les institutions.
C'est ce que fait le MRC, après avoir constaté l'échec du Pôle républicain en 2002.
S'il est clair que Nicolas Dupont-Aignan se rapproche de Jean-Pierre Chevènement, à titre personnel, sur de nombreux points, les différences d'approche entre Debout la République et le MRC sont bien réelles.
Par ailleurs, une personnalité ne fait pas un parti. On le voit bien au MRC.
Je n'ai pas de conseil à donner aux militants de Debout la République. Dans la mesure où ils ont des affinités à droite, ils ont à faire vivre leur sensibilité gaullienne et républicaine au sein de la coalition de droite.
Quant à nous, au MRC, nous devons peser, autant que possible, sur le PS et les autres partis de gauche pour qu'il y ait une refondation républicaine de la gauche, lui permettant de proposer un projet alternatif à celui de la droite néolibérale en place ».

 

 

De leur côté, les Amis de ReSPUBLICA ont lancé la réflexion dans la lettre 582 (20 mars) sur le thème « À quand un rassemblement des forces de la gauche sociale, laïque et républicaine ? ». (Lien permanent vers cet article). Pascal Basse, délégué national MRC outre-mer, a réagi dans la lettre 583 (Lien permanent vers cet article).

 

Je pense que le Mouvement Républicain et Citoyen s’exprime trop peu dans ce débat. Je comprends la lassitude des uns et des autres. Elle affleure dans l’écriture de Jean-Pierre Chevènement, quand il évoquait hier la mémoire de Nicole Touquoy-Morichaud (à lire sur www.chevenement.fr et voir l’article paru hier sur ce blog).

Partager cet article
Repost0

commentaires