Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine à partir, notamment, des idées de Jean-Pierre Chevènement, l'un de ses fondateurs (celui-ci a souhaité s'éloigner du MRC en 2015). Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens (MDC) après les élections de 2002. En février 2019, le MRC a co-fondé la Gauche Républicaine et Socialiste (GRS), en continuant d'exister, au moins jusqu'à son prochain congrès, en décembre 2020.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles RÉCents

16 juillet 2008 3 16 /07 /juillet /2008 13:25

 

Bayrou ou Chevènement, le démocrate ou le républicain

 

Compte tenu de l’état de délabrement du paysage politique que laissera Sarkozy, au plus tard en 2012, l’heure des non-conformistes durs à cuire est venue, des hommes d’Etat qui auront su dire non et seront restés fermes sur leurs convictions dans les tempêtes.

J’en vois deux, capables de coagulation populaire autour de leur nom, François Bayrou à droite (car il peut attirer à lui une partie de la gauche) et Jean-Pierre Chevènement à gauche (qui est crédible pour une partie de la droite).

L’hebdomadaire Marianne a un faible pour Bayrou, chacun le sait et son directeur ne le cache pas. Le 14 juillet, sur son site, on pouvait lire  Le Bayrou nouveau est arrivé. Celui-là peut gagner. Malakine « n'hésite pas à écrire ce qu'aucun analyste politique n'ose prédire : un scénario gagnant pour François Bayrou en 2012 ».

« (…) Bayrou n'est plus le tenant d'une démocratie rationalisée et apaisée, à l'allemande ou la bruxelloise : Il est l'ultime défenseur du modèle politique et social français que Sarkozy, ce néoconservateur libéral fasciné par le modèle américain, entreprendrait de détruire consciencieusement.

Il n'est plus l'apôtre de la construction européenne et de son œuvre de normalisation libérale. Il se range désormais dans le rang des eurocritiques en appelant lui aussi à une « autre Europe » qui protège notre civilisation, notre identité et notre modèle social. Il n'est plus l'homme de la raisonnable synthèse entre la droite et de la gauche. Il se range résolument dans un camp, celui de l'anti-sarkozysme, et veut prendre la tête d'un vaste front républicain » (…).

 

A en croire l’auteur de cet article, Bayrou est un opportuniste qui anticipe l’échec du président actuel et se positionne en défenseur du modèle républicain. Mais le fondateur du Mouvement démocrate est-il le mieux placé pour défendre le modèle républicain français ? Et, seconde question, où est la gauche dans ce scénario Bayrou, qui semble passer sous silence le fait que François Bayrou veut affaiblir et effacer la gauche , et non la rassembler ?

 

Paraphrasant Malakine, je n’hésite pas à écrire ce qu’aucun analyste n’ose prédire : un autre scénario qui ferait de Jean-Pierre Chevènement le rassembleur de la gauche républicaine, défenseur du modèle républicain et social français.

 

Le récent congrès du Mouvement Républicain et Citoyen, les 21 et 22 juin, a démontré sa capacité à rassembler le MRC sur une ligne républicaine de gauche. Il s’agit maintenant d’occuper tout l’espace de la gauche républicaine, afin de convaincre le reste de la gauche de la validité de cette ligne politique républicaine et de la stratégie du rassemblement de toute la gauche.

 

Je renvoie aux articles parus sur ce blog depuis un an, dans lesquels j’ai évoqué cette perspective. En voici quelques échantillons.

 

Appel de Michel Sorin aux républicains pour peser sur la refondation de la gauche - 15 juillet 2007

 

« (…) Rassemblons-nous autour de l’idée républicaine dans l’objectif d’en faire un projet politique qui puisse peser dans le projet de la gauche en refondation ».

 

Michel Sorin : le MRC doit être le levain républicain de la gauche à refonder - 17 juillet 2007

«  (…) Le MRC ne peut être un « levain » de cette gauche nouvelle que s’il devient une force citoyenne et militante, dans le but de créer les conditions de la refondation de la gauche » (…). Nous avons besoin de JP Chevènement comme lui-même a besoin de nous ».

Michel Sorin : oui à un nouvel Epinay, avec JP Chevènement dans le rôle de F Mitterrand - 3 avril 2008

 

« Jean-Pierre Chevènement peut jouer un rôle primordial dans le rassemblement de la gauche (et, au-delà, des gaullistes sociaux refusant l’atlantisme et le néo-libéralisme du président de la République) ».

Du Congrès du Kremlin-Bicêtre à la refondation républicaine de la gauche : Soyons l’aiguillon de la reconquête ! Par Jean Pierre Chevènement

Partager cet article
Repost0

commentaires