Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine autour des idées de Jean-Pierre Chevènement. Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens après les élections de 2002.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles Récents

8 novembre 2008 6 08 /11 /novembre /2008 15:21

Le NON de gauche au capitalisme et à l’Europe libérale

 

Le 23 octobre, Jean-Luc Mélenchon était venu à Laval pour témoigner en faveur de Hervé Eon* lors du procès pour offense au chef de l’Etat (voir Jean-Luc Mélenchon à Laval pour soutenir Hervé Eon au tribunal - 23 octobre 2008).

 

Le soir, il participait à une réunion publique organisée par l’association Pour la République sociale (PRS 53) dont il est le président. En attendant le début de cette réunion, il m’avait confié son désaccord avec la stratégie de Jean-Pierre Chevènement, qui consiste à vouloir refonder la gauche dans un grand parti de toute la gauche.

Selon lui, c’est impossible, car le PS est trop engagé sur une ligne libérale proeuropéenne. La seule solution est de créer un nouveau parti, à la gauche du PS, comme Die Linke en Allemagne, à la gauche du SPD. Le président de PRS ne pouvait plus rester au PS. Il restait quelques détails à mettre au point. Sa démission, qui était dans les tuyaux, serait prise dans les 15 jours …

 

Donc, sa décision de quitter le PS n’est en rien une surprise (voir Le Monde, 7 novembre : Mélenchon claque la porte du PS et crée une "nouvelle force"). Elle a été annoncée le lendemain du vote des adhérents du PS sur les motions, alors que la motion Hamon, dont il était signataire, avait obtenu un succès incontestable (près de 19%, au-dessus des 15% prévus).

 

Luc Mandret, dans Marianne, croit savoir que les vraies raisons de son départ ne sont pas celles qu’il invoque. Voir Marianne, 7 novembre : Mélenchon quitte le PS. Pourquoi ?

 

Et, toujours dans Marianne, ce 8 novembre, Gérald Andrieu apporte des précisions : Mélenchon crée le parti du ça-suffit-comme-ça ! Un communiqué est diffusé sur son blog Ça suffit comme ça !

 

En Mayenne, les responsables de PRS 53 ont emboîté le pas de leur président national. Voici le communiqué signé Manuel Doumeau, Morgan Legay, Monique Doumeau et Hervé Eon.

Répondant à l’appel de Jean-Luc Mélenchon (Sénateur) et Marc Dolez (Député)  qui, prenant acte des résultats du vote des motions du 6 novembre 2008, ont décidé de quitter le Parti Socialiste et de prendre l’initiative de la création d’un nouveau parti à gauche « pour porter publiquement notre conception du combat républicain et socialiste, sans concession face à la droite, au capitalisme et leur irresponsabilité destructrice contre la société humaine et l’écosystème », les animateurs et signataires mayennais de la motion C « un monde d’avance » décident, eux aussi, de quitter le Parti Socialiste et de rejoindre cette nouvelle force.

En Mayenne également, les motions issues de la majorité sortante regroupent plus de 80% des votes. C’est la validation d’une  ligne politique faite de l’acceptation de la construction libérale de l’Europe, de l’alliance à droite, de l’aménagement du capitalisme... dont nous ne saurions être porteurs.

C’est pourquoi, nous invitons, tous les mayennais qui sont convaincus de la nécessité d’un nouveau projet politique socialiste, laïque, républicain et alternatif à nous rejoindre et participer à  la constitution d’un front de forces de gauche pour les élections européennes.

Sur le site de PRS, mouvement politique d’éducation populaire, on a des explications concernant la crise : Crise d'en haut, crise d'en bas.

 

 

 

Le 23 octobre, dans la salle de l’Auditorium de Laval, le sénateur de l’Essonne avait décrit le système capitaliste comme étant un système instable, en proie à des crises à répétition (krach boursier, effondrement des banques). On en compte 16, en général des crises de surproduction, dont certaines ont débouché sur des guerres mondiales. Ce système est fondé sur la loi du plus fort, par assujettissement du travail d’autrui, socialisation de la production et privatisation des résultats.

 

L’accumulation du capital impose la conquête de nouveaux marchés ; l’impérialisme induit le contrôle de nouveaux territoires. Jean Jaurès a dit « le capitalisme porte en lui la guerre comme la nuée porte l’orage ». Les pays qui s’en sortent se protègent du libre-échange généralisé en organisant les échanges et en édictant des normes.

 

Jean-Luc Mélenchon a conclu en rappelant ses orientations fondamentales : il est de gauche, républicain et se situe dans une perspective de participation au gouvernement.

 

* Jugement du 6 novembre : voir Rue89 « Casse-toi pov'con » : 30 euros avec sursis pour Hervé Eon et Le Monde Trente euros d'amende avec sursis pour un "Casse-toi pov' con".

Partager cet article

Repost 0
Published by SORIN Michel - dans Gauche France
commenter cet article

commentaires