Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine autour des idées de Jean-Pierre Chevènement. Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens après les élections de 2002.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles Récents

10 novembre 2008 1 10 /11 /novembre /2008 20:39

Mitterrand : une stratégie et un sens politique

 

Jean-Pierre Chevènement, en tant que vice-président de la Commission sénatoriale des Affaires étrangères et de la Défense, était aux USA au moment de l’élection du président Obama. Dès son retour, il a exprimé son avis sur le vote des adhérents du PS le 6 novembre (voir Chevènement: «le souffle de la crise a fait bouger les lignes au PS» - 9 novembre 2008).

 

En parcourant l’article du Monde paru ce 10 novembre Au PS, les partisans de Royal cherchent un premier secrétaire, j’ai trouvé un trésor au bout de cette phrase :

 

(…) le congrès fondateur du PS, celui d’Epinay, n’avait pas été remporté par la motion majoritaire, mais par une alliance de motions minoritaire (un récit - forcément orienté - par Chevènement est disponible ici).  

 

Sur le site de l’Institut François Mitterrand (Archives), on peut retrouver effectivement ce récit inédit de Jean-Pierre Chevènement concernant le congrès, historique, d’Epinay-sur-Seine, en 1971.

Un récit inédit de Jean-Pierre Chevènement

Quand s’ouvre le congrès d’Epinay, aucune des composantes du Parti socialiste élargi à la C.I.R. n’est assurée de disposer d’une majorité. Les motions d’Alain Savary et de Jean Poperen (la gauche du N.P.S. d’Issy-les-Moulineaux) réunissent à elles deux 41 000 mandats environ, chiffre que n’atteint pas la réunion de la motion dite des "Bouches-du-Nord" (Pierre Mauroy et Gaston Defferre) et de celle des conventionnels (dite Mermaz-Pontillon).
Restait le C.E.R.E.S., dont les 7775 mandats (environ 8,5%) pouvaient être neutralisés ou décisifs selon le mode de désignation des dirigeants que retiendrait le congrès.

Jean-Pierre Chevènement raconte, dans le texte qu’on va lire, comment, en quelques heures, ses rapports avec François Mitterrand, qui n’étaient jusque là que d’"amicale connivence", se changèrent en alliance politique pour donner au congrès d’Epinay une majorité imprévue.

Lire la suite

 

Ségolène Royal, qui met ses pas dans ceux de l’ancien président de la République, saura-t-elle faire du congrès de Reims l’équivalent de ce que François Mitterrand avait fait du congrès d’Epinay ? Elle a réuni aujourd’hui au Sénat les responsables départementaux et nationaux de sa motion.

 

Elle va proposer un accord général (son texte sera rendu public le 12 novembre) et tout se jouera lors du congrès à Reims, les 14, 15 et 16 novembre. Voici l’article paru ce soir sur le site du Monde :

 

Pour Royal, la question du MoDem "ne doit pas servir de prétexte"

 

 

Cet article est le 75ème paru sur ce blog dans la catégorie Gauche France 2007-08

Partager cet article

Repost 0
Published by SORIN Michel - dans Gauche France
commenter cet article

commentaires