Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine autour des idées de Jean-Pierre Chevènement. Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens après les élections de 2002.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles Récents

16 novembre 2008 7 16 /11 /novembre /2008 16:52

 

Un journal qui prend ses informations sur les blogs

 

Philippe Cohen* est journaliste. Il était responsable du service économie de Marianne, puis rédacteur en chef du site Internet de cette publication. Il est actuellement rédacteur en chef de Vendredi, un nouvel hebdomadaire de la presse française, dont le n°1 est paru le 17 octobre 2008. C’est un journal singulier par son format et par l’origine de la plupart de ses informations (la Toile, notamment les blogs, source d’originalité et d’attractivité).

 

Voir, par exemple, 'Vendredi’, un nouvel hebdo qui regroupe le top de l’info du Web ...

 

Sur le site de cette nouvelle publication (voir Vendredi.info) , j’ai relevé, ce 16 novembre, deux ou trois articles pertinents qui concernent l’Europe.

 

La vérité sur les lobbies à Bruxelles

En vue des élections européennes de juin prochain, nous entamons un travail d’information sur des vérités dont les grands médias ne parlent jamais. Toutes les informations sont disponibles sur la Toile. Aujourd’hui, les lobbies à Bruxelles. La ville siège de la Commission européenne est la 1ère ville au monde en terme de nombre de cabinets de lobbying.
Vous allez voir, c’est édifiant...

J’extrais de cet article sa conclusion.

 

(…) Propositions

 

Il faut refuser et démonter ce discours angélique et appeler un chat un chat : les lobbies ne sont en rien représentatifs de la « société civile ». Les syndicats sont d’ailleurs très minoritaires au regard des firmes multinationales. Les lobbies ne sont rien d’autres que des cabinets d’avocats d’affaires, des cabinets spécialisés qui rémunèrent grassement leurs collaborateurs pour influencer les décisions de la Commission européenne dans le sens des intérêts commerciaux et financiers de leurs clients. Ils font le même travail à l’adresse des parlementaires européens, notamment ceux qui sont membres du duople PPE/PSE.

 

Ce sont donc bien les multinationales qui font largement la loi à Bruxelles. Elles façonnent la législation communautaire qui se retrouve ensuite directement dans nos lois (80% de nos lois sont d’origine européenne. 81,4% selon une étude du ministère allemande de la Justice datant de 2006)

 

On peut donner quelques exemples : pourquoi Bruxelles est-elle à ce point obnubilée par la « concurrence pure et parfaite » dans tous les domaines ? Pourquoi l’UE est-elle devenue la zone la plus ouverte du monde ? Pourquoi tous les services publics ont-ils peu à peu été ouverts à la concurrence, déréglementés, privatisés ?…Pourquoi l’Europe prône-t-elle systématiquement le financement d’une part croissante des universités européennes par le secteur privé, les entreprises ? Pourquoi le discours et les décisions de la Banque Centrale européenne vont-ils toujours dans le sens d’un « blocage des salaires » (comme l’avait affirmé début 2008 Jean-Claude Trichet, en utilisant ces mots) ? On doit s’interroger sur la place des lobbies et des multinationales.

 

Pas besoin d’un système aussi malsain et de lobbies omniprésents pour obtenir l’information nécessaire à l’élaboration d’une nouvelle législation.

 

Risques évidents de corruption dans un tel système. Souvent, parlementaires européens et hauts fonctionnaires de la Commission se voient proposer l’invitation à un Congrès dans une destination paradisiaque, à tire professionnel bien sûr…

 

Il convient donc :

 

- d'encadrer fermement les lobbies, et de cesser de les considérer (ou cesser de feindre de les considérer) comme des éléments du système démocratique 

 

- de traquer beaucoup plus sérieusement qu’aujourd’hui les cas de corruption au sein de la Commission et du Parlement européen. Nettoyer les écuries d’Augias…

 

La place des lobbies diminuera très sensiblement d’elle-même lorsque nous aurons remis la Commission à sa juste place : une simple structure technique chargée de mettre en œuvre les décisions prises par les politiques nationaux légitimes dans le cadre d’un système intergouvernemental.

 

Nouvelle donne : le rapprochement entre la Russie et les grands d’Europe

Il devrait suffire de consulter cette réponse du président russe Dmitri Medvedev à une question, dans l’interview du Figaro, le 13 novembre, pour mesurer le changement intervenu dans les relations paneuropéennes, essentiellement entre la Russie et les grands pays de l’UE, et plus généralement dans les relations internationales en général, avec les deux crises successives de Géorgie (7 août 2008) et du système financier international (15 septembre 2008)…

La présidence tchèque, une « horreur européenne »

La présidence tchèque, prévue pour prendre en charge la présidence de l’UE le 1er janvier 2009, s’avère de plus en plus comme un cas d’école “anti-européen”, – c’est-à-dire le cas d’école d’une occasion politique absolument faite pour démontrer l’incapacité du système en place en Europe d’assurer une bonne marche des affaires, une vraie politique européenne, une défense des intérêts européens et ainsi de suite. Cela est d’autant plus intéressant à observer que la présidence tchèque suivrait la présidence français, extrêmement active, plaidant pour une continuité forte de la direction européenne, d’autant plus nécessaire à l’heure de la crise financière et économique; cela est d’autant plus intéressant à commenter que le président tchèque Vaclav Klaus vient de se proclamer officiellement “dissident européen”…

• D’une part, le gouvernement tchèque est dans l'état d’instabilité chronique qu’on sait, sa majorité parlementaire étant absolument flottante et pouvant se transformer en mise en minorité du jour au lendemain, dans une situation de très grande impopularité, etc. Le cas est connu. Il sert d’arrière-plan au second point, qui est la grande nouvelle en cette circonstance.

• … En effet, le gouvernement tchèque vient d’informer les instances européennes et ses partenaires des priorités de sa présidence européenne. Dans un temps de crise économique et financière, de nouveau dialogue avec la Russie et ainsi de suite, le programme tchèque vaut le déplacement. Il y a quatre priorités, dans l’ordre comme on l’aura compris: renforcement des relations transatlantiques; renforcement des relations dans la zone Est jusqu'au Caucase, notamment avec des pays comme la Géorgie, l’Ukraine, etc, et (surtout) Russie non incluse.; sécurité énergétique; renforcement des relations avec Israël. Tous ces points, notamment les points 2 et 3, sont à considérer, répétons-le, sans la moindre référence de coopération avec la Russie («éventuellement contre la Russie?», ironise, à peine, une source européenne) (…).

* Philippe Cohen était venu en Mayenne en 2002, en soutien à la candidature de Jean-Pierre Chevènement à l’élection présidentielle.

 

Cet article est le 4ème paru sur ce blog dans la catégorie médias - presse 

Partager cet article

Repost 0

commentaires