Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine à partir, notamment, des idées de Jean-Pierre Chevènement, l'un de ses fondateurs (celui-ci a souhaité s'éloigner du MRC en 2015). Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens (MDC) après les élections de 2002. En février 2019, le MRC a co-fondé la Gauche Républicaine et Socialiste (GRS), en continuant d'exister, au moins jusqu'à son prochain congrès, en décembre 2020.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles RÉCents

19 décembre 2008 5 19 /12 /décembre /2008 19:37

 

Pour un nouveau modèle social européen

 

Le 34ème congrès du parti communiste français s’est déroulé à La Défense (92) du 11 au 14 décembre. Le capitalisme, c’est l’impasse ; inventons ensemble un nouveau monde. Tel était, en substance, le sens de ce rassemblement.

L’Humanité a publié, hier, un supplément, qu’on peut retrouver en cliquant sur Congrès PCF : l'intégralité des travaux en PDF.

Voir aussi, sous une forme plus accessible, l’article de Christiane Chombeau, paru le 16 décembre sur le site Rue89 ; cliquer sur Orthodoxes, identitaires... : Buffet face aux chapelles du PCF.

J’ai été attentif à la partie des textes concernant l’Europe (voir, plus loin, le texte adopté par le congrès). Il me semble qu’un rapprochement est possible, sur le fond, avec le MRC en vue des élections européennes, le 7 juin 2009. Marie-George Buffet* a entendu Jean-Pierre Chevènement souhaiter que les partis de gauche s’accordent pour présenter une liste commune. Martine Aubry fera de même prochainement. Je suis persuadé que le MRC peut être l’artisan d’un rapprochement programmatique entre PCF et PS.

 

Changer l’Union européenne en profondeur, en refonder les principes

 

Les forces politiques qui ont piloté les traités successifs de l’Union, en l’enfonçant dans un processus néo-libéral et atlantiste, ont conduit la construction européenne dans une impasse.  

 

Les NON français, néerlandais, et irlandais et plus généralement nombre de manifestations de désenchantement et de colère vis-à-vis des politiques et du fonctionnement de l’actuelle Union européenne attestent d’une véritable crise de légitimité des choix actuels auprès de millions d’Européennes et d’Européens. La prétention scandaleuse de vouloir faire revoter les citoyens irlandais doit être combattue. Il faut être clair : le traité de Lisbonne est caduc.

 

Notre projet, c’est celui d’un changement de cap des politiques et de la conception de l’Union européenne, avec la construction de coopérations entre les peuples jusqu’à la mise en chantier d’un nouveau traité fondateur de l’Union européenne.

 

Le besoin d’une construction européenne donnant des atouts à chacun des peuples pour faire face aux nouveaux enjeux du monde, leur apporter des réponses est pressant. Mais que d’aspirations positives mais déçues parmi les Européens ! Aspirations à passer de la mise en concurrence des peuples à une ère du vivre ensemble, de la solidarité, de la coopération ; aspirations à mettre l’Europe au service des autres nations qui étouffent sous les dominations et à travailler ensemble à un monde de paix ; aspirations à être écoutés, respectés, partie prenante des choix fondamentaux.

 

Favoriser l’expression de ces attentes, aider nos concitoyens à mesurer l’ampleur des brèches ouvertes, notamment depuis la victoire du NON, débattre des obstacles à lever pour ouvrir la voie à des changements profonds, travailler dans la durée aux convergences les plus larges en France et en Europe: telle est notre ambition.

 

Nous voulons participer à la constitution d’un front progressiste européen, qui partage les grandes lignes d’un projet transformateur dans lequel d’innombrables Européens peuvent se reconnaître. Nous développons à cette fin des rapports étroits de coopération avec des formations politiques d’une grande diversité, notamment au sein du PGE et du groupe de la GUE, mais aussi avec des personnalités progressistes, des militants syndicaux ou associatifs, des acteurs des rassemblements sur l’ex-projet de traité constitutionnel ou du forum social européen. Cette démarche va de pair avec la recherche de partenariats de collaboration, d’échanges, avec les partis communistes et progressistes d’Europe et des DOM-TOM…

 

L’urgence d’une nouvelle politique et d’un nouveau projet européen se fait sentir. C’est dans cet esprit que nous mènerons la campagne des élections européennes de 2009.

 

* Marie-George Buffet était ministre de la jeunesse et des sports dans le gouvernement Jospin, de 1997 à 2002. Elle y a côtoyé Jean-Pierre Chevènement, ministre de l’intérieur, entre 1997 et 2000.

 

Je suis reconnaissant à Marie-George Buffet d’avoir signé l’arrêté, en date du 14 juillet 2000, m’attribuant la médaille de bronze de la jeunesse et des sports, quand j’étais maire de Saint-Berthevin.

J’avais pu la remercier quand elle était venue à Laval, le 19 décembre 2005, animer le « forum sur l’alternative politique », au cours duquel je m’étais exprimé, au nom du MRC 53.

 

Cet article est le 100ème paru sur ce blog dans la catégorie Gauche France 2007-08

Partager cet article
Repost0

commentaires