Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine à partir, notamment, des idées de Jean-Pierre Chevènement, l'un de ses fondateurs, qui n'est plus membre du MRC depuis 2015. Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens (MDC) après les élections de 2002. En 2022, le MRC est devenu membre de la Fédération de la Gauche Républicaine avec quatre autres organisations politiques.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles RÉCents

23 décembre 2008 2 23 /12 /décembre /2008 22:05

Les députés européens, stimulés par les syndicats

 

Plusieurs milliers de syndicalistes de toute l'Europe avaient manifesté, le 16 décembre, dans les rues de Strasbourg. Les députés au Parlement européen en ont tenu compte. Ils ont repoussé, le lendemain, le texte présenté par la présidence française, fruit d’un laborieux compromis entre les 27 gouvernements des pays membres de l’Union européenne, élaboré le 10 juin 2008, sous présidence slovène.

 

Cela me rappelle la rencontre de notre groupe de l’AFLEC*, le 3 décembre dernier, à Bruxelles, avec Anne Van Lanker, députée belge (flamande) PSE au Parlement européen, sur le thème de l’Europe sociale.

 

Elle a, d’abord, rappelé la très grande diversité sociale au sein des 27 membres de l’UE, laquelle s’est accrue depuis l’entrée des 12 pays d’Europe centrale. Les revenus moyens (100) varient de 39 (Bulgarie) à 285 (Luxembourg). Les taux du chômage s’échelonnent de 4% (Danemark) à 11% (Slovaquie). La pauvreté va de 8% (Suède) à 22% (Lituanie).

 

L’orientation politique de la Commission Barroso est plus nettement libérale (Mac Creevy et Kroes, notamment) et plus marquée à droite que précédemment, ce qui ne satisfait pas le PSE.

 

L’eurodéputée a insisté sur le fait que le social ne fait pas partie des compétences européennes. C’était le choix de Jacques Delors, qui souhaitait que le social reste de prérogative nationale et relève de la coopération entre les Etats.

Ce qui est grave, c’est que la fiscalité est aussi de compétence nationale, la redistribution ne pouvant se faire, au niveau européen, que par les fonds structurels (au  bénéfice des pays les moins développés). Ce qui est communautaire, c’est le marché intérieur et la concurrence. Ils empiètent trop sur le social.

 

J’en arrive à la directive sur le temps de travail, qui a fait l’objet d’un vote défavorable du Parlement européen. Pour lire l’article du Monde, 17 décembre, cliquer sur le titre.

   

Les eurodéputés rejettent la semaine de plus de 48 heures

 

Les eurodéputés demandent aux Vingt-Sept de revoir leur copie. Ils ont rejeté, mercredi 17 décembre, un texte qui maintenait l'autorisation pour les gouvernements de l'Union européenne de déroger, sous certaines conditions, à la limite du temps de travail hebdomadaire de l'Union européenne, établie à quarante-huit heures.

 

Selon cette directive, la durée maximale de travail pourra atteindre soixante ou soixante-cinq heures sur sept jours pour les employés acceptant, à titre individuel, de déroger à la norme européenne déjà en vigueur des quarante-huit heures. Ces dérogations à la semaine hebdomadaire normale de quarante-huit heures sont toutefois encadrées plus strictement que dans la législation en vigueur actuellement.

 

Mais les députés européens ne l'ont pas entendu de cette oreille. L'amendement clé des députés, qui supprime cette dérogation ("opt out" en anglais), a été adopté par quatre cent vingt et une voix contre deux cent soixante-treize et onze abstentions. L'avenir du texte, contre lequel plusieurs milliers de syndicalistes de toute l'Europe avaient manifesté, mardi, dans les rues de Strasbourg, est désormais suspendu à une procédure de conciliation entre le Parlement et les Vingt-Sept, qui s'annonce difficile (…).

 

Voir aussi le communiqué de presse, daté du 22 décembre, sur le site d’ATTAC : Directive sur le temps de travail : le Parlement européen réagit.

 

* Un déplacement de deux jours à Bruxelles (3 et 4 décembre) était organisé par l’AFLEC Association Familiale Loisirs Et Culture Saint-Berthevin ... en relation avec Georges Garot, président de la Maison de l’Europe en Mayenne et vice-président de la fédération nationale des Maisons de l’Europe. Georges Garot a été député au Parlement européen de 1997 à 2004, responsable des questions agricoles pour le PSE (voir Georges Garot - Wikipédia).

   

Cet article est le 38ème sur ce blog dans la catégorie France et Europe.

Partager cet article
Repost0

commentaires