Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine à partir, notamment, des idées de Jean-Pierre Chevènement, l'un de ses fondateurs (celui-ci a souhaité s'éloigner du MRC en 2015). Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens (MDC) après les élections de 2002. En février 2019, le MRC a co-fondé la Gauche Républicaine et Socialiste (GRS), en continuant d'exister, au moins jusqu'à son prochain congrès, en décembre 2020.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles Récents

22 mars 2009 7 22 /03 /mars /2009 23:42

Le PCF et le PG n’ont ni besoin ni envie du MRC

 

Ma participation, ce dimanche, au Conseil national du MRC a été assez active puisque je suis intervenu dans les débats en matinée afin de présenter la position adoptée le 7 mars à Nantes lors de la rencontre du MRC Grand Ouest sur les élections européennes (voir, ci-après) et, sollicité par plusieurs militants, dont Christine Meyer (Nantes) et Marinette Bache (Paris), cet après-midi, j’ai présenté un texte soumis au vote, en contradiction avec celui de Jean-Pierre Chevènement (56 voix pour celui-ci, 15 voix pour le mien, 5 abstentions).

Le texte majoritaire est à lire sur le site du MRC Elections européennes : la position du Conseil national du Mouvement Républicain et Citoyen

Position du MRC Grand Ouest concernant les élections européennes - Nantes 7 mars 2009

 

Dans le cadre de la stratégie adoptée lors du congrès 2008 (refondation de la gauche sur des bases républicaines), les élections européennes doivent permettre au Mouvement Républicain et Citoyen de poser des jalons pour une nouvelle donne à gauche en participant à des listes de rassemblement pour réorienter la construction européenne. Le MRC est le ferment de l’unité entre la gauche et les républicains.

 

Ayant opté pour un rapprochement avec les autres partis de gauche, membres du parti socialiste européen, partisans du traité de Lisbonne, le PS n’a pas donné suite à notre proposition.

 

Par contre, l’initiative du PCF et du Parti de Gauche de lancer l’idée d’un Front de gauche, ouvert à différentes organisations de la gauche républicaine, doit être considérée avec intérêt par le MRC.

 

Ce qui compte, c’est de prendre appui sur le refus du peuple français de ratifier un traité qui voulait constitutionnaliser une doctrine, le libéralisme en économie.

 

Sur cette base, il est possible de rassembler des hommes et des femmes, qui ont foi dans la gauche et la République, et qui veulent être représentés au Parlement européen par des députés de conviction antilibérale.

 

Politiquement, c’est la meilleure façon de limiter l’influence de l’extrême gauche et de montrer aux socialistes que la seule voie d’avenir pour accéder aux responsabilités nationales est l’alliance à gauche, ouverte aux républicains de progrès.

 

Les militants et responsables MRC du Grand Ouest, réunis à Nantes le 7 mars, demandent à Jean-Pierre Chevènement et aux membres de la direction nationale de faire tout leur possible pour rapprocher les positions du PCF, du PG et du MRC, en ce qui concerne les orientations politiques et la composition des listes, afin que le Conseil national du MRC puisse décider de rejoindre le Front de gauche aux élections européennes.

 

Voir aussi, à ce sujet, Européennes : Michel Sorin souhaite que le MRC montre le chemin - 9 mars 2009.  

 

Cet article est le 16ème paru sur ce blog dans la catégorie Européennes 2009.

Partager cet article
Repost0

commentaires