Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine à partir, notamment, des idées de Jean-Pierre Chevènement, l'un de ses fondateurs, qui n'est plus membre du MRC depuis 2015. Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens (MDC) après les élections de 2002. En 2022, le MRC est devenu membre de la Fédération de la Gauche Républicaine avec quatre autres organisations politiques.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles RÉCents

29 mars 2009 7 29 /03 /mars /2009 21:58

La tactique n’est pas mise au service de la stratégie

 

L’échec des négociations avec les partis politiques de gauche à l’occasion des élections européennes doit conduire le Mouvement Républicain et Citoyen à s’interroger sur ce qu’il est et à quoi il sert dans la vie politique française.

 

Nous avons adopté à l’unanimité, lors de notre congrès de juin 2008, dans la perspective de la prochaine élection présidentielle, la stratégie de refondation de la gauche sur des bases républicaines. Celle-ci implique une évolution favorable du PS. Certes, des changements se sont produits dans les orientations de ce parti lors du congrès de Reims, mais pas suffisamment pour qu’il soit prêt à accepter une alliance avec le MRC aux élections européennes.

 

Nous avons adopté, en secrétariat national, le 7 janvier, un texte préparé par Sami Naïr, devant servir de base de discussion avec les autres partis de gauche (en fait, PS, PCF et PG, les autres étant trop éloignés de nos thèses sur l’Europe).

 

Comment pouvions-nous attendre une réponse positive de la part du PS, sachant qu’il avait signé le « Manifesto » du PSE, qui approuvait le traité de Lisbonne ? Et, pourtant, lors du bureau national, le 4 février, une majorité des interventions de mes collègues était nettement en faveur d’un accord, a minima, avec ce parti. En fait, après un premier contact agréable (Martine Aubry n’avait pas lu le texte), la direction du PS s’est figée sans même motiver son refus de négocier.

 

De retour d’un voyage en Afrique, Jean-Pierre Chevènement a dû se résoudre à engager des négociations sérieuses avec les partis du Front de gauche, par l’intermédiaire de Sami Naïr et Georges Sarre, principalement. Avec des avancées significatives quand les interlocuteurs étaient communistes, notamment Francis Wurtz, mais aussi des reculs quand les amis de Jean-Luc Mélenchon et ceux de Christian Picquet (venant du NPA) intervenaient pour fixer la position de négociation.

 

L’échec est dû autant à l’absence de volonté d’aboutir à un accord qu’à la méthode choisie pour négocier. Après coup, il me semble que nous avons fait une erreur. Sachant que le MRC était demandeur, il devait limiter à quelques points ses exigences et s’en tenir là, préparant une autre solution en cas d’échec.

 

Demander aux militants d’attendre sagement l’élection présidentielle n’est pas une solution de remplacement. Certains vont soutenir le Front de gauche, d’autres, moins nombreux, seront derrière les listes de Debout La République.

 

Comme il fallait s’y attendre, les pressions ne sont pas absentes pour guider les hésitants. A cet égard, le commentaire que Serge Maupouet (MRC 17) a laissé sur le blog de Marinette Bache est fort judicieux.

 

"Le MRC n’est pas difficile à suivre. Il a une ligne, qui est la sienne, et celle d’aucune autre formation politique. Mais comme il associe un positionnement social et républicain, il est sans cesse l’objet d’assauts venant soit de la gauche de la gauche, soit des républicains “de l’autre rive”. Chacun essayant de tirer le MRC vers sa propre alliance, signe d’une part que le MRC est bien à une position clé, d’autre part que ses forces militantes sont convoitées, enfin que - contrairement à ce que beaucoup écrivent - il continue à compter dans le jeu politique. S’il ne comptait pas, on ne trouverait pas telle quantité de commentaires laissés par des personnes extérieures au parti sur les blogs des militants !

Bien plus que toute autre chose, ce sont ces assauts, et les commentaires laissés par les militants des formations citées ci-dessus, qui créent une fausse impression de brouillage. Puisque Marinette Bache indique le blog de Michel Sorin, je signale ici une initiative des militants du MRC Grand ouest, réunis le 28 mars 2009 à Nantes : pour une “liste citoyenne sur la circonscription Ouest, sur la base des positions républicaines du MRC et de ses propositions originales pour réorienter la construction européenne” (voir Européennes : des militants MRC Grand Ouest réunis à Nantes le 28 mars - 28 mars 2009).

Le MRC est toujours là, des militants continuent à se battre pour lui, pour qu’il soit présent dans le débat public, et ce par conviction sociale et républicaine.
J’invite donc tous les commentateurs de ce blog à nous rejoindre, au MRC, pour mener le combat social et républicain !
Salut et Fraternité
".

 

A lire sur CN du MRC (suite), ainsi que le point de vue de Marinette Bache (MRC Paris) 22 mars : triste Conseil national du MRC.

Je signale également le commentaire de Catherine Coutard (qui aurait été la tête de liste dans la circonscription sud-est), le 23 mars, sur le blog de Jean-Pierre Chevènement. A lire aussi sur le site du MRC Bretagne :

Un éclairage sur l’échec des négociations MRC- Front de Gauche, apporté par Catherine Coutard sur le blog de JPC

Je pense que nous ne pourrons pas faire l’économie d’une réflexion collective sur ce qu’est le MRC, à quoi il sert, comment nous pouvons agir dans le cadre de la stratégie adoptée par notre congrès. Nous ne devons pas oublier le C du MRC. Même si les difficultés sont énormes, nous voulons tenter de présenter une liste citoyenne dans notre circonscription Ouest (Bretagne, Pays de la Loire, Poitou-Charentes) – voir Européennes : des militants MRC Grand Ouest réunis à Nantes le 28 mars.

 

Cet article est le 22ème paru sur ce blog dans la catégorie Européennes 2009.

Partager cet article
Repost0

commentaires

N
Nul doute non plus que vous allez demander à chacune des forces politiques se réclamant du progrès s'ils choisissent la République ou le communautarisme mafieux en Corse. Dommage que l'accord FG-MRC n'ait pas pu se faire parce qu'au moins là dessus a priori ils n'ont rien à voir avec les positions du NPA. 
Répondre
S
Bonjour et merci de ces commentaires sur ce blog.Suite à notre réunion de secrétariat national le 1er avril, nous allons réfléchir à l'actualisation de la stratégie adoptée au congrès de juin 2008. Ainsi, le MRC va prendre les moyens, adaptés à ce qu'il est, pour être plus et mieux présent sur le terrain et dans les médias. Nous allons travailler en ce sens lors du séminaire de direction qui sera organisé prochainement.
Répondre
N
Oserais-je une comparaison? Non je n'oserai pas, JPC revenant d'Afrique ce n'est pas le général Peron revenant d'exil en 1973, l'Argentine n'est pas la France, la culture républicaine citoyenne n'y avait pas le même ancrage, et puis bien sur péronistes de droite et de gauche avaient d'autres méthodes et arguments que les républicains français de ce début de XXIème siècle. Ce n'est pas de la cruauté ou de l'humour noir mais une manière de rappeler une certaine culture politique et historique:http://www.territoriodigital.com/nota.aspx?c=0952291760056833
Répondre
A
<br /> Le pire serait la mise en “vacances” Le mrc doit s’engager dans ces élections<br /> Plus concrêtement - le mrc national devrait collectivement soutenir UNE liste (compte tenu des finances) dans une circonscription avec un engagement financier de tout le MRC France + une expression nationale dans tous les département sur nos positions + la popularisation de la liste citoyenne<br /> Sinon, nous risquons d’apparaitre comme des beaux parleurs (certes ambitieux sur notre logiciel) mais peu audible dans la pratique. Et puis si l’on pense que nous négocierons bien en 2012 sans existence politique partisane ??? rien n’est moins sur.<br /> L’urgence : tous les militants, les départements doivent exprimer rapidement cette exigence au national.<br />
Répondre
E
<br /> humeur .....................suite à l'échec des négociations<br /> <br /> de Maurice ErasmeFaut il en écrire des lignes pour nous expliquer que l'on n'ira pas aux européennes .Tous nos érudits négociateurs y vont de leur prose et tout le monde , les 3 partis confondus déplorent la non alliance .C'est juré "ils ont fait le possible" , l'impossible et même plus.... si on lit entre les lignesMoi, tout ce que je remarque, c'est que 1mois et demi avant toutes négociations ,au MRC, on nous a expliqué qu'il ne fallait pas y aller . Que JPC racontait à qui veut l'entendre " qu'il fallait attendre 2012 ,un vrai parti se doit de présenter aux présidentielles" .Il parait même que Béatrice Négrier c'est fait gronder elle avait "avancé un peu trop le bout de son nez"Alors, c'est peut être vrai ,ce n'était pas acceptable mais quand les négociateurs en face s'apercoivent que vous y allez "à reculons" ont-ils envie , eux, de faire un éffort . Voilà, on y est et maintenant que l'on est droit dans ses bottes , fiers, que fait- on pour rentrer des militants ? A moins que l'on ait pas besoin de militant, non plus, du moment que l'on a des idées.<br />
Répondre