Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine à partir, notamment, des idées de Jean-Pierre Chevènement, l'un de ses fondateurs (celui-ci a souhaité s'éloigner du MRC en 2015). Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens (MDC) après les élections de 2002. En février 2019, le MRC a co-fondé la Gauche Républicaine et Socialiste (GRS), en continuant d'exister, au moins jusqu'à son prochain congrès, en décembre 2020.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles Récents

9 mai 2009 6 09 /05 /mai /2009 17:41

L’apport de la PAC :

une alimentation sûre, des prix stables

 

Tranquillement, la Commission européenne continue son travail de sape de la Politique Agricole Commune. Elle veut faire table rase de toutes les réglementations qui avaient été mises en place dans les années 1960, 1970 et au début des années 1980 (quotas laitiers).

 

Les ministres de l’agriculture ne la dissuadent pas. Michel Barnier et la présidence tchèque de l’Union européenne en sont réduits à constater que, grâce à la PAC, le secteur agricole résiste mieux à la crise que les autres activités, de « nombreux mécanismes » d’aide constituant autant d’amortisseurs (Ouest-France, Luc Vernet, 24 mars 2009).

 

La Commissaire européenne à l’agriculture, Mariann Fisher Boel, a rappelé qu’il n’était pas question de sauver les quotas laitiers

« Laissez-moi être claire comme du cristal, c’est non, non, non et non ».

 

Les producteurs sont consternés devant la façon dont est gérée la politique laitière. Du jamais vu. L’Europe a renoncé à réguler les marchés agricoles. Les quotas laitiers, augmentés de 1% par an, ne servent plus à rien.

 

Fin 2007, la France manquait de lait, d’où une incitation à produire. Fin 2008, trop de lait, les prix s’effondrent. Comme l’écrivait Hervé Plagnol dans Ouest-France, le 6 janvier 2009 

« Il faudra désormais avoir les nerfs solides pour être paysan. Au cours d’une année, les cours d’un produit peuvent varier du simple au double ».

 

Selon le même quotidien régional, le 8 mai, la Confédération paysanne annonce des prix en forte baisse, autour de 0,215 euro le litre, soit 30% de moins qu’en avril 2008.

 

La Fédération nationale des coopératives laitières attire l’attention des pouvoirs publics et de la Commission européenne « sur les causes de l’extrême volatilité des cours des produits industriels : les outils de régulation européens sont neutralisés, voire supprimés ».

 

Dans l’édition du 5 mai de ce journal, Marcel Denieul, président de l’interprofession laitière de l’Ouest, faisait ce constat alarmant dans la filière laitière

« L’Europe à 27 n’est pas construite et s’aligne sur le plus petit dénominateur commun. L’évolution de la PAC semble dictée par des géants, comme Arla et Campina ».

 

Les responsables agricoles sont tous d’accord sur un point. Les politiques français doivent retourner au charbon pour défendre la PAC à la française, sinon elle ne résistera pas aux révisions budgétaires de l’après 2013.

 

Le ministre français de l’agriculture, Michel Barnier, quittera ses fonctions après les élections européennes. Dans L’Avenir agricole daté du 24 avril 2009, il mettait en garde contre « un risque de surproduction. La production laitière est extrêmement fragile, extrêmement volatile ».

 

Pour sa part, dans le même hebdomadaire régional d’informations générales et agricoles, basé à Laval, édition du 8 mai (voir L'AVENIR AGRICOLE EN LIGNE), la Confédération paysanne, qui tenait son congrès les 28 et 29 avril, revendique « des outils efficaces de maîtrise de la production tels que les quotas laitiers, les droits à produire gérés administrativement, qui existent et sont à conforter et non pas à démanteler ».

 

Le syndicat préconise aussi de « supprimer les restitutions aux exportations qui font beaucoup de mal aux pays en développement » et créer des outils en productions porcine et céréalière qui « permettent d’avoir des prix plus réguliers dans l’intérêt de tous, producteurs et consommateurs ».

 

Voir un bon article de Laetitia Clavreul, paru le 7 mai sur le site du quotidien Le Monde : La politique agricole commune est l'affaire de tous, par Laetitia Clavreul

 

Pour en savoir plus sur la PAC : Toute l'Europe: La politique agricole commune (PAC)

 

JC Kroll et A Trouvé proposent de changer profondément la PAC - 5 février 2009

Intervention prononcée par Michel Sorin, Ingénieur agronome, responsable des questions agricoles au MRC, lors de la table ronde "Quelle politique agricole au défi de la crise alimentaire mondiale ?" organisée par la Fondation Res Publica le 9 juin 2008.

 

Cet article est le 125ème paru sur ce blog dans la catégorie AGRICULTURE et PAC.

Partager cet article
Repost0

commentaires