Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine à partir, notamment, des idées de Jean-Pierre Chevènement, l'un de ses fondateurs, qui n'est plus membre du MRC depuis 2015. Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens (MDC) après les élections de 2002. En 2022, le MRC est devenu membre de la Fédération de la Gauche Républicaine avec quatre autres organisations politiques.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles RÉCents

25 juillet 2006 2 25 /07 /juillet /2006 17:16

Connaître l’histoire du capitalisme

 

Lors de cette réunion commune à CIVIQ et au MRC 53, Michel Sorin a présenté les grandes lignes d’un livre de Michel Beaud, dont le titre exprime son ambition « Histoire du capitalisme de 1500 à 2000 ».

 Selon cet auteur,  la logique capitaliste engendre « une totalité productive, marchande et monétaire, à la fois territorialisée et mondiale, en incessante mutation, de plus en plus autonome par rapport aux sociétés ».

 Il conclut son ouvrage en recommandant de « brider les dynamiques du capitalisme, pendant qu’il en est encore temps, non seulement au niveau des nations, mais aussi des continents et du monde. Sinon, la destruction massive des ressources et des équilibres terrestres, le totalitarisme d’un marché dominé par quelques grandes firmes mondiales, l’instauration progressive à l’échelle planétaire d’un apartheid par l’argent, risquent de devenir les dimensions durables d’un basculement qu’il sera de plus en plus difficile de contenir ».

 Qui peut « brider » ce capitalisme qui avance sans cesse en créant de nouvelles activités, de nouveaux marchés, de nouveaux besoins, et en détruisant les ressources et organisations sociales existantes ? C’est la responsabilité des pouvoirs publics et, donc, des partis politiques et de l’ensemble des citoyens.

 Le MRC préconise une nouvelle approche, plus citoyenne, de la politique afin d’impulser une dynamique de résistance aux dogmes libéraux et de contrôle du capitalisme, et réduire sa nocivité et ses effets contraires à l’intérêt général de la société.

 C’est en rapprochant le peuple et la politique, en étant plus fidèles aux principes et aux valeurs de la démocratie et de la République, en favorisant la participation des citoyens à la vie publique, qu’il sera possible de « brider » la puissance du capitalisme.

 C’est pourquoi nous demandons aux citoyens de prendre leurs affaires en mains, notre rôle étant de leur proposer un appui à la connaissance et à la réflexion, des « outils » d’éducation, d’information et de formation, qui leur permettront d’exercer pleinement leurs responsabilités.

  

Partager cet article
Repost0

commentaires