Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine à partir, notamment, des idées de Jean-Pierre Chevènement, l'un de ses fondateurs (celui-ci a souhaité s'éloigner du MRC en 2015). Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens (MDC) après les élections de 2002. En février 2019, le MRC a co-fondé la Gauche Républicaine et Socialiste (GRS), en continuant d'exister, au moins jusqu'à son prochain congrès, en décembre 2020.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles RÉCents

26 juillet 2006 3 26 /07 /juillet /2006 17:39

 

Débat interne sur la stratégie de la gauche en vue des élections 2007

Michel Sorin évoque la situation politique nationale.

 

Les partisans du oui au référendum, de droite et de gauche, cherchent à effacer le résultat du 29 mai. L’enjeu des élections 2007 est donc la validation du NON par l’élection d’un(e) candidat(e) à la présidentielle qui porte un projet alternatif au système néo-libéral et, aux élections législatives, par l’élection d’une majorité de députés en faveur de ce projet.

 

Depuis 1981, l’alternance est entre la droite et la gauche à chaque élection nationale.

Les électeurs de droite ont majoritairement voté oui, ceux de gauche voté non le 29 mai. Toutefois, les appareils des partis de gauche (PS et Verts) étaient pour le oui. 

 

La gauche ne peut gagner en 2007 que si elle est représentée au second tour par un partisan du non (car les milieux populaires qui se sont mobilisés pour le non ne se mobiliseront pas en 2007 pour un candidat ayant soutenu le oui). 

 

Le PS étant le parti largement majoritaire à gauche, les choix de son orientation (congrès de novembre) et de son (ou sa) candidat(e) seront déterminants.

 

Sans attendre novembre 2006, les pro-non de gauche rechercheront à s’entendre sur un projet alternatif au néo-libéralisme. 

 

Le MRC a fait connaître publiquement (Chevènement, Sarre) depuis longtemps son souhait que Fabius soit le candidat d’une gauche réorientée par le 29 mai. 

 

Ce point suscite un débat au sein des présents. Certains pensent que le passé de Fabius ne plaide pas en sa faveur, l’électorat populaire ne le soutiendra pas. D’autres considèrent qu’il a fait des choix dans le passé au sein du PS auprès de Mitterrand qui ont été déterminants, notamment en 1979 au congrès de Metz en vue de l’élection de 1981.

 

Ce qui est important, c’est le choix qu’il a fait en faveur du NON dans la campagne référendaire. Et ce qui est plus important encore, c’est le projet sur lequel il ferait campagne. 

 

Campagne nationale du MRC concernant les états généraux de la gauche.

 

 

 

 

 

Michel Sorin évoque la volonté du MRC de prendre l’initiative des états généraux de la gauche.

 

« Il s’agit d’inviter publiquement tous les acteurs de la gauche à se rencontrer librement sans tabou ni exclusive, pour participer à une re-fondation de la gauche, que nous souhaitons sur des bases républicaines ». 

Il est prévu avant le 18 décembre « 8 assises régionales pour les états généraux de la gauche » précédées et complétées, si possible, par des « rencontres départementales ». 

Michel Sorin a été chargé de coordonner la préparation de ces assises sur le grand ouest (Bretagne, Pays de la Loire, Poitou-Charentes).  

Partager cet article
Repost0

commentaires