Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine à partir, notamment, des idées de Jean-Pierre Chevènement, l'un de ses fondateurs (celui-ci a souhaité s'éloigner du MRC en 2015). Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens (MDC) après les élections de 2002. En février 2019, le MRC a co-fondé la Gauche Républicaine et Socialiste (GRS), en continuant d'exister, au moins jusqu'à son prochain congrès, en décembre 2020.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles RÉCents

31 juillet 2006 1 31 /07 /juillet /2006 13:12

 

Pour un système de santé solidaire et progressiste

 Notre système de santé, pilier du pacte républicain, se doit d’assurer une couverture médicale universelle, égalitaire et solidaire. Pour le défendre, pérennisons son financement.

Dès lors qu’une société souhaite accorder à la santé la place qu’elle mérite, elle doit accepter que la santé a un coût. Les recettes doivent reposer sur un financement collectif : ce principe républicain, qui garantit la solidarité, s’est vu récemment mis à mal par de nombreuses mesures renforçant la part du financement à la charge du patient.

En effet, la volonté de rendre le financement individuel plutôt que collectif est à la base de l’idéologie des libéraux. En renfort du financement collectif, plusieurs pistes sont à explorer. Parmi elles, la taxation accrue des revenus financiers des entreprises et la mise à contribution de l’industrie pharmaceutique, tant est choquant le contraste entre les immenses profits des multinationales du médicament, et le déficit de la Sécurité sociale, toujours ressassé.

Quant aux dépenses, elles sont à optimiser. Une politique du médicament alliant renforcement de l’usage des génériques et gestion conventionnelle des prix, une réflexion sur les problèmes posés par la rémunération à l’acte des professionnels, un développement majeur de la prévention sont à mettre en œuvre.

 Rationalisons l’architecture du système de soins, autour de deux piliers principaux :

le médecin traitant, coordinateur des soins, justifiant une politique de valorisation de la médecine générale.

l’hôpital public, qui doit assumer son rôle social majeur, sa vocation d’excellence, et sa dimension de vitrine d’un service public égalitaire et performant.

 Réduisons les inégalités, tant géographiques que sociales. Un ouvrier a encore une espérance de vie inférieure de sept ans à celle d’un cadre.

Combattons les réformes de la droite : 

la nouvelle convention médicale qui ouvre la voie à une médecine à deux vitesses en organisant à la fois un parcours de soins, et la possibilité de le contourner au prix de dépassements d’honoraires non remboursables.

la tarification à l’activité, qui appréhende l’hôpital dans une logique de rentabilité pure, au risque d’aboutir à une sélection des malades, et ne garantit qu’insuffisamment les missions sociales de l’hôpital public.

la réforme « hôpital 2007 », qui met en concurrence public et privé, hôpitaux et services entre eux.

 Donnons à la santé toute sa dimension politique.

Rendons-la plus démocratique, en livrant au débat citoyen les enjeux majeurs de son avenir, en renforçant le rôle du Parlement dans le pilotage du système, en développant une gouvernance démocratique de l’hôpital où les syndicats doivent jouer un rôle majeur.

Rendons-la progressiste et laïque en donnant une impulsion majeure à la recherche publique, en assurant l’application optimale de la législation sur l’IVG, en favorisant un débat laïc sur les questions de bioéthique.

Rendons-la ambitieuse en diffusant largement les techniques et thérapeutiques nouvelles, en développant la prévention et l’éducation à la santé.

Nous venons de fêter le soixantième anniversaire de la Sécurité sociale, héritée du programme du Conseil National de la Résistance. Plus que jamais, face aux libéraux, nous devons défendre ce modèle social qu’ils détestent. Car nous le savons, il a été conquis de haute lutte et il constitue un élément fondamental du pacte social de ce pays.  

 
Partager cet article
Repost0

commentaires