Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine à partir, notamment, des idées de Jean-Pierre Chevènement, l'un de ses fondateurs (celui-ci a souhaité s'éloigner du MRC en 2015). Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens (MDC) après les élections de 2002. En février 2019, le MRC a co-fondé la Gauche Républicaine et Socialiste (GRS), en continuant d'exister, au moins jusqu'à son prochain congrès, en décembre 2020.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles RÉCents

31 août 2009 1 31 /08 /août /2009 21:40

L’alliance libérale et conservatrice, mal vue de l’électorat

 

L’Allemagne semblait se diriger vers une coalition libérale conservatrice (CDU-CSU-FDP) à l’issue des élections législatives qui auront lieu le 27 septembre (voir sur ce blog  Hesse (Allemagne) : la droite triomphe, bénéficiant des erreurs du SPD - 19 janvier 2009). C’est moins sûr au vu des résultats des élections qui ont eu lieu hier en Sarre, Thuringe et Saxe.

 

Revue de presse

 

Les « petits » partis et en particulier le parti d’Oskar Lafontaine en Sarre et en Thuringe triomphent dans les scrutins des régionales de dimanche confirmant le recul de la CDU mais aussi du SPD. Analyse (l’Humanité, 31 aout).


La presse germanique était unanime ce lundi pour relever que le résultat des trois élections régionales de ce dimanche en Saxe, Sarre et Thuringe rendaient l’issue du scrutin législatif du 27 septembre pour le renouvellement du Bundestag « bien plus incertaine et passionnante » que généralement convenu. La débâcle électorale enregistrée par la droite chrétienne-démocrate (CDU) en Sarre et en Thuringe complique en effet la tâche d’Angela Merkel dont le désir d’être réélue à la chancellerie à la tête d’une coalition de droite pure sucre entre la CDU et le parti libéral (FDP) semble, pour l’heure, sérieusement contrarié alors que ce scénario était quasiment présenté comme joué d’avance jusque-là par les instituts de sondages et la plupart des médias.


Le scrutin révèle en fait le degré extrême d’impopularité des deux poids lourds d’un système bipartisan
qui a commencé à se déliter à la fin des années 1980 avec l’irruption des Verts puis celle confirmée de façon spectaculaire de Die Linke (héritier du PDS). Un système à 5 partis s’impose ainsi désormais pleinement alors que la crise de confiance à l’égard des deux ex-mastodontes, réunis au sein d’une grande coalition, s’accentue (…).


Die Linke bouscule le jeu électoral en Allemagne
(Le Monde, 31 août) :

 

Triomphal Oskar Lafontaine ! Le chef de file de la gauche radicale allemande Die Linke ("La Gauche") et ancien patron des sociaux-démocrates (SPD) avait plus d'une raison de se réjouir, dimanche soir 30août. En Thuringe et en Saxe, deux Länder de l'ex-RDA, son parti s'est imposé comme deuxième force politique. Derrière la CDU d'Angela Merkel et loin, très loin, devant le SPD.

 

Mais c'est surtout vers la Sarre que M.Lafontaine avait le regard tourné. Dans cette petite région sise à la frontière française où il était lui-même candidat, et qu'il avait présidée entre 1985 et 1998 sous les couleurs du SPD, Die Linke a engrangé 21,3 % des voix. Bien au-delà de ce que prédisaient les sondages. Le résultat est inédit à l'ouest de l'Allemagne: il y a cinq ans, le PDS, ancêtre du Linkspartei, n'avait recueilli que 2,3 % (…).

 

Allemagne : la victoire de Die Linke, casse-tête du SPD (Rue89, 31 août)

 

Voir aussi les Actes du séminaire de la Fondation Res Publica : Quel avenir pour la gauche allemande ?


Concernant la politique de l’Allemagne
, voir sur ce blog : La stratégie allemande de sortie de crise : une menace pour l'Europe - 9 août 2009.

 
Cet article est le 20ème sur ce blog dans la catégorie Etats Union européenne.

Partager cet article
Repost0

commentaires