Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine à partir, notamment, des idées de Jean-Pierre Chevènement, l'un de ses fondateurs (celui-ci a souhaité s'éloigner du MRC en 2015). Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens (MDC) après les élections de 2002. En février 2019, le MRC a co-fondé la Gauche Républicaine et Socialiste (GRS), en continuant d'exister, au moins jusqu'à son prochain congrès, en décembre 2020.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles RÉCents

22 septembre 2009 2 22 /09 /septembre /2009 22:54

Malgré tout, l’idée de régulation avance en Europe

 

Le mouvement de grève des livraisons de lait commence à provoquer des difficultés d’approvisionnement chez les industriels. Les premiers à avoir reconnu être en rupture sont les Maîtres laitiers du Cotentin, dans la Manche. De son côté, Danone est le premier industriel à demander la régulation du marché laitier.

 

L’association des producteurs de lait indépendants (APLI) et l’European Milk Board (EMB) ont publié des communiqués de presse, qui montrent leur détermination et un début de résultat dans les contacts avec les pouvoirs publics aux niveaux national et européen.

 

EMB, 21 septembre, Bruxelles

 

Les producteurs laitiers de France, Allemagne, Autriche, Italie, Luxembourg, Belgique, Suisse et Pays-Bas ont appelé aujourd’hui à une journée d'action commune. « Partout ont lieu d'innombrables actions de protestation et la grève du lait ne cesse de s'étendre. En réaction au bas niveau du prix du lait, les éleveurs réclament une réduction immédiate des volumes. Tant que la politique n’agit pas, les producteurs laitiers engagent des mesures d’autodéfense en se chargeant eux-mêmes de retirer le lait du marché » déclare Pascal Massol de l’organisation des producteurs de lait indépendants APLI.

 

À l’occasion de la journée d’action européenne, une délégation de producteurs laitiers de l’European Milk Board (EMB) a mené une action expressive avec du feu et du lait à Bruxelles. La délégation a remis les revendications politiques de l’EMB pour sortir de la crise à Jean-Claude Thibault, pour le président de la Commission José Manuel Barroso. « Barroso suit les protestations des producteurs de lait avec attention. Il a reconnu la gravité de la situation et va exercer l’influence à Mariann Fischer-Boel » marque Thibault.

 

« Le Commissaire José Manuel Barroso doit agir dans l’immédiat. Sinon ça va se tourner dans une catastrophe » explique Romuald Schaber, président de l’European Milk Board (EMB). « Tous les jours, la révolte des producteurs laitiers grandit en Europe »

 

À côté de Schaber, aussi Erwin Schöpges de l’organisation belge MIG, pareillement membre de l’EMB, Anne Marc de l’OPL et Joffrey Serey de l’APLI (tous les deux de la France) et Xavier Delwarte de l’organisation belge La Fugea ont participé à l’événement.

 

« En pratiquant son relèvement des quotas sur un marché saturé, la politique agricole européenne a échoué et a mis les producteurs laitiers dans une situation désespérée » déclare Erwin Schöpges de la MIG, la fédération de défense de producteurs laitiers en Belgique. « Des dizaines de milliers sont au bord de la ruine » La Commissaire européenne Mariann Fischer Boel n’est pas à la hauteur de cette tâche et a échoué. Ce ne sont pas les producteurs laitiers qui sont les seuls à en souffrir mais aussi une production laitière de qualité et respectueuse de l’environnement ainsi que les emplois en amont et en aval de la production. Sur le plan international, cette forme de politique menace et détruit le marché laitier local des pays pauvres.

 

« En bref, déclare Schaber, aucune paix sociale se saurait être assurée par de tels agissements politiques et par leurs résultats bien connus. Vu l’ampleur des répercussions de cette politique, il nous paraît indispensable de demander à la tête de la Commission d’agir immédiatement afin que la situation se débloque rapidement »

 

« Les éleveurs européens ont défini des mesures qui combattent efficacement cette situation catastrophique et instaurent des conditions cadres assurant en Europe une production laitière durable et porteuse d’avenir » explique Daniel Condat de l’OPL. Pour l’essentiel, il s’agit d’adapter la production aux besoins. L’offre et la demande seront ainsi équilibrées et les producteurs laitiers pourront obtenir sur le marché des prix rémunérateurs.

 

Communiqué de presse APLI, 22 septembre, par le président Pascal Massol

Aujourd’hui, L’APLI, toujours dans le respect des biens et des personnes, va accentuer le mouvement de grève du lait, soutenu et en partenariat avec  la majorité des autres pays laitiers Européens.

Les autres filières agricoles, abattues elles aussi par l’ultra libéralisme destructeur,  rejoignent cette action. L’ensemble de la population, conscient que l’enjeu les concerne, appui et soutien notre mouvement.

Dans quelques semaines, disparaîtront 30% des exploitations laitières Françaises et Européennes. Dans quelques mois, 15 % les accompagneront. C’est cette situation irrémédiable qui fait la force de notre mouvement issue de la base.

Aucun syndicat, ceux qui les dénigrent, ceux qui les accompagnent moralement dans la grève mais qui n’adhèrent pas à l’EMB, ceux qui y participent pleinement, ne sont en mesure de faire cesser la grève du lait, tellement la détermination des éleveurs est inébranlable, dans leur lutte contre la mort.

L’objectif principal n’est plus quelques aides ou primes saupoudrées, mais une refonte en profondeur du système.

Seule une réunion  immédiate des instances Européennes, visant à imposer, partout en Europe des prix décents couvrant les charges et la rémunération du travail, assorti d’une adaptation des volumes aux marchés réels, ainsi que des engagements fermes quant à l’application, avant la prochaine campagne laitière, du projet global de l’EMB (European Milk Board) fera cesser la grève du lait.

Dans tous les cas, seuls les éleveurs laitiers Européens de base, décideront démocratiquement, de l’arrêt ou de la poursuite de cette révolution laitière.


 
Pascal Massol au micro - voir Grève du lait : Pascal Massol (APLI) hier soir à La Chapelle-Craonnaise - 18 septembre 2009


Revue de presse

 

            L'épandage frappe les esprits : « Le lait est pur et sacré » (Rue89, 17 septembre)

 

Le lait, symbole des deux Europe agricoles, par Laetitia Clavreul et Philippe Ricard (Le Monde, 19 septembre)

 

La grève du lait, cri d'alarme du monde agricole, par Jean-Yves Le Drian (Le Monde, 21 septembre)

 

Comment l'Europe a explosé le prix du lait (Laurent Pinsolle, 21 septembre, Marianne)

 

Les grévistes tentent d'assécher les laiteries (Ouest-France, 22 septembre)

 

Cet article est le 133ème paru sur ce blog dans la catégorie AGRICULTURE et PAC.

Partager cet article
Repost0

commentaires