Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine à partir, notamment, des idées de Jean-Pierre Chevènement, l'un de ses fondateurs (celui-ci a souhaité s'éloigner du MRC en 2015). Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens (MDC) après les élections de 2002. En février 2019, le MRC a co-fondé la Gauche Républicaine et Socialiste (GRS), en continuant d'exister, au moins jusqu'à son prochain congrès, en décembre 2020.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles RÉCents

28 octobre 2006 6 28 /10 /octobre /2006 22:15

 

La Commission Européenne accélère la libéralisation des services postaux

   Le Parlement français a voté les lois en 1999 et en 2005 qui transposent la législation européenne concernant la libéralisation des services postaux (deux directives de 1997 et 2002). Cette libéralisation a été soutenue par les gouvernements français depuis 1992.

Toutefois, suite au refus du peuple français de ratifier le traité constitutionnel européen, on aurait pu s’attendre à ce que le gouvernement français s’oppose au projet du commissaire européen chargé du marché intérieur, Mr Mac Creevy, de franchir l’ultime étape de la libéralisation du marché postal dès le 1er janvier 2009, qui consiste à ouvrir à la concurrence le transport du courrier de moins de 50 grammes. Il n’en a rien été.

 Le 18 octobre, la Commission européenne a adopté une proposition de directive qui prévoit l’ouverture totale à la concurrence des marchés postaux le 1er janvier 2009.

 En fait, au sein de la Commission européenne, les moins libéraux ont tenté d’encadrer cette libéralisation totale. Mais l’Allemagne, avec l’appui du Royaume-Uni, des Pays-Bas, de la Finlande et de la Suède, a poussé très fort dans le sens de l’ouverture totale du marché. La Deutsche Post étant en position de force en Europe, l’Allemagne a bien l’intention de saisir l’opportunité de sa présidence de l’Union au premier semestre 2007, avec l’appui du Parlement européen, pour mener à bien ce projet.

 Il est vrai que le gouvernement français est inquiet de voir supprimer le dernier monopole dont jouissent les opérateurs publics postaux. Il craint l’accumulation de dossiers sensibles concernant la Poste (différentes procédures à l’initiative des services de la concurrence) à six mois de l’élection présidentielle.

 Mais il ne veut pas s’opposer frontalement à la Commission européenne et à l’Allemagne, car il est en accord avec l’objectif de libéralisation totale.

 Alors, nous sommes en droit de nous interroger : que deviendra « le service universel », mission de service public, selon lequel tout citoyen, même dans des zones reculées ou escarpées, peut poster ou recevoir du courrier, 5 jours par semaine, à des prix abordables ?

 Il ne reste qu’une solution pour faire échec à ce projet, c’est de donner à la France en 2007 un Président et une majorité parlementaire bien décidés à remettre en cause cette politique que les libéraux européens veulent imposer aux peuples qui n’en veulent pas.

Partager cet article
Repost0

commentaires