Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine autour des idées de Jean-Pierre Chevènement. Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens après les élections de 2002.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles Récents

21 mai 2007 1 21 /05 /mai /2007 21:42

 

Les blogs de la campagne présidentielle continuent

 C’est reparti. Les abonnés au blog http://www.segoleneroyal2007.net/article-6661176.html ont reçu un courriel leur annonçant un nouveau message. Le voici (selon l’AFP).

 Des volets du pacte présidentiel repris par Sarkozy

 « Ségolène Royal, candidate malheureuse à l'élection présidentielle, a estimé lundi à Poitiers que certaines des premières mesures annoncées par le président de la République, Nicolas Sarkozy, rendaient "hommage à bien des volets de mon pacte présidentiel".
"Des propositions de mon pacte présidentiel contestées par Nicolas Sarkozy sont aujourd'hui dans un projet de loi comme le revenu de solidarité actif ou l'éco-développement", a constaté Mme Royal lors d'un "briefing" avec la presse sans caméra ni micro, à la maison de la région à Poitiers qu'elle retrouvait après la présidentielle et une semaine de vacances en Tunisie.

"Ce projet se met en place avec la personnalité avec laquelle j'ai travaillé sur ce sujet pendant la campagne présidentielle. C'est un hommage en quelque sorte qui est rendu à bien des volets de mon pacte présidentiel", s'est-elle réjoui, en faisant référence à Martin Hirsch, nommé Haut commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté.
Mme Royal, qui a expliqué qu'elle ne se présentait pas aux élections législatives "pour éviter le cumul des mandats", estime que cela ne "l'empêchera pas de s'exprimer". "J'aurais une tribune quand j'aurai quelque chose à dire", a-t-elle précisé.

La députée des Deux-Sèvres, qui a appelé les électeurs a "donner la plus grande majorité possible aux élus socialistes", a "reçu une centaine de demandes" de candidats lui demandant de venir les soutenir. Elle se déplacera pour cela "en région et dans toute la France".

Arrivée à mi-journée en train à Poitiers, souriante et bronzée, "après quelques jours de repos bien mérités", Ségolène Royal a présidé l'après-midi une commission permanente du conseil régional de Poitou-Charentes. Applaudie à son arrivée, elle s'est dit "très heureuse de se retrouver ici où le travail a toujours continué" ».

 C’est reparti aussi dans la Vienne sur http://desirsdavenir86000.over-blog.net

 « La gauche qui agit, la gauche qui protège »

« Après 9 mois de campagne pour Mme Royal et une petite semaine de vacances, Mme Royal repart de nouveau en campagne pour soutenir nos candidats aux élections législatives. Soudés contre l'adversité, les socialistes mènent campagne pour les législatives avec un mot d'ordre : ne pas laisser "les plein pouvoirs" à Nicolas Sarkozy. Selon les sondages, le PS pourrait disposer de 150 à 200 sièges à l'Assemblée, soit plus que le groupe actuel qui comprend 141 députés, ce qui n'empêcherait pas l'UMP d'avoir la majorité absolue.

 L'enjeu. Sur les 191 circonscriptions où Ségolène Royal est arrivée en tête à la présidentielle, plus de 35 sont actuellement détenues par des parlementaires de droite, "dont une bonne vingtaine où elle a fait 53 % et où on va concentrer nos efforts", souligne Bruno Le Roux, secrétaire national aux élections. Le PS fonde de grands espoirs sur la 1ere et la 4e circonscription de Haute-Garonne. A l'inverse, plusieurs élus socialistes sont menacés, et le Nord, historiquement de gauche, a basculé à droite.

 Le programme. Sous la bannière "la gauche qui agit, la gauche qui protège", le PS a rédigé une plate-forme politique. Ainsi, les socialistes reprennent les emplois-tremplins mais pas l'idée du "contrat première chance" réservé aux jeunes sans qualification de l'ex-candidate. De même, le programme préconise une "démocratie participative" mais passe sous silence les jurys citoyens. Et la VIe République n'est plus affichée que comme un lointain objectif.

 Les sortants-sortants. Plusieurs députés, anciens ministres, ont choisi de ne pas se représenter. C'est le cas de Mme Royal elle-même, qui a décidé de s'appliquer avant l'heure le principe de non-cumul des mandats, mais aussi du père de la loi anti-tabac, ex- ministre de la santé, Claude Evin, de Jean le Garrec, ancien ministre de l'emploi, et de Guy Lengagne, promoteur de la loi sur le littoral.

 La parité. L'objectif n'est pas tout à fait atteint puisque, le PS, présente moins de 48 % de femmes. Pour M. Le Roux, ce chiffre représente néanmoins une "progression de 10 % par rapport à la précécente législature". Dans la 9e circonscription du Pas-de-Calais, réservée à une femme, c'est finalement Jacques Mellick, maire de Béthune et ancien député, qui se présente.

 Les accords. Aucun terrain d'entente n'a été trouvé avec le PCF et les Verts. Le PS ne présentera cependant pas de candidats là où il y a des députés Verts sortants, comme Noël Mamère, en Gironde, et laisse la place à un écologiste dans la 1ere de Loire-Atlantique. Le MRC de Jean-Pierre Chevènement dispose en revanche d'une dizaine de circonscriptions réservées, 32 pour le PRG. En raison des récentes tensions avec leur président Jean-Michel Baylet, partisan de réunir les radicaux de gauche et de droite, les candidats PRG ont tous été conviés à envoyer un courrier aux fédérations socialistes pour témoigner de leur "loyauté" ».

Partager cet article

Repost 0
Published by SORIN Michel - dans Ségolène ROYAL
commenter cet article

commentaires