Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine autour des idées de Jean-Pierre Chevènement. Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens après les élections de 2002.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles Récents

15 septembre 2013 7 15 /09 /septembre /2013 11:33

Maîtriser l’offre de lait au niveau européen

 

APLI-AG-50913-056-T.jpgAndré Pflimlin, l’auteur du livre « Europe laitière » (Editions France Agricole, 2010) - voir Dans son livre, Europe laitière, André Pflimlin condamne le libéralisme, était l’invité de l’assemblée générale de l’APLI le 5 septembre 2013.

Voir AG 2013 de l'APLI : le président André Lefranc fait le bilan et rassure - 13 septembre 2013 

Les éleveurs laitiers de l'APLI en AG nationale à Landelles et Coupigny - 12 septembre 2013

 

Il est intervenu sur le thème « Europe laitière, la double impasse : le marché libéral et le modèle de production. Comment en sortir ? »

Plan de l’exposé

I - Le marché mondial beurre-poudre est un leurre pour les producteurs européens.

II  - La dérégulation et la mise en compétition des éleveurs et des régions de l’UE à 27 est une arme de destruction massive…

III - Pour une autre politique laitière et rurale :

-          La privatisation du marché laitier UE… pour l’OMC ?

-          La plupart des autres grands pays se protègent

-          La nécessité d’une régulation européenne

Conclusion

 

Les deux premières parties de cette intervention sont à lire ici : Lors de l'AG 2013 de l'APLI, André Pflimlin a parlé de l'Europe laitière - 14 septembre 2013.

 

Voici le résumé de la 3ème partie et de la conclusion.

 

III – Une autre politique laitière pour l’UE

 

La Commission européenne a oublié les principes des traités de Rome (1960) et de Lisbonne (2009) au profit du libre-échange et de l’OMC. Rappel de ces principes :

-          la sécurité alimentaire pour l’Europe,

-          un niveau de vie équitable pour les agriculteurs et des prix raisonnables pour les consommateurs,

-          la préférence communautaire : la stabilité des marchés avec soutiens internes, taxes à l’import, aides à l’export.

 

Réforme de la PAC votée malgré de fortes critiques

… de la Cour des comptes européenne (novembre 2009) :

-          la PAC lait n’a pas respecté les principes fondateurs de la PAC,

-          l’UE n’est pas compétitive pour l’export de beurre-poudre.

… du Conseil économique et social européen (février 2010) :

-          la sécurité alimentaire laitière UE pourrait être compromise

-          la fin des quotas en 2015 est incompatible avec l’aménagement du territoire, l’agriculture durable…

La Commission reste sourde. Pour elle, c’est le marché qui doit piloter.

 

Le Paquet Lait de la Commission reste dans la ligne 2003-2008 : poursuite de la dérégulation, fin des quotas, compétitivité, soumission à la politique de l’OMC.

-          contractualisation entre les producteurs et leur laiterie (les coopératives qui collectent 60 % du lait restent en dehors),

-          limite au groupement de producteurs de lait (3,5 % des producteurs de lait de l’UE),

-          l’interprofession laitière se limite à de l’information et n’aborde pas l’orientation des prix et des volumes (sauf AOP-IGP),

-          transparence dans la filière : suivi des prix et des marges.

-          Un soutien des marchés toujours a minima.

Et des promesses… absentes du texte final de mars 2012 :

-          soutien renforcé aux zones en difficulté et zones de montagnes ?

-          si crise, rachat par l’UE des cessations volontaires : trop tard ?

Il manque l’essentiel : une régulation des volumes et des prix, et une véritable politique laitière européenne.

 

Un avis défavorable du Comité des Régions, au niveau européen, le 30 mai 2013, concernant le rapport intermédiaire de la Commission sur la sortie des quotas.

-          il constate que les arguments de la Commission pour supprimer les quotas sont de plus en plus contestés,

-          il regrette l’absence d’étude sur les impacts régionaux (montagne, zones défavorisées, zones mixtes, petits troupeaux),

-          il considère que, ni le Paquet Lait, ni l’OCM unique, ne donnent de garanties de maîtrise des volumes et des prix,

-          il propose un moratoire sur les quotas dans l’attente des réponses de la Commission.

Cet avis, présenté par René Souchon (Auvergne), a été adopté en séance plénière à une très large majorité.

 

Hors UE, la plupart des grands pays se protègent…

-          Pays déficitaires, qui se protègent : Japon, Corée du sud, Chine, voire Inde,

-          Pays autosuffisants, avec quota, qui se protègent : Canada,

-          Pays exportateurs, qui se protègent : USA, Argentine,

-          Pays exportateurs libéraux : Nouvelle-Zélande (depuis 1984) et Australie (depuis 2000).

Constat : la dérégulation a toujours entraîné une baisse du prix du lait à la ferme et une hausse pour le consommateur (selon les études Gouin 2008, Broussard 2010 et Kroll 2010).

 

USA : le contre-exemple parfait ? Une politique laitière forte et continue depuis 1934.

A) Pilotage par Congrès et gestion par le ministère de l’agriculture (USDA) :

-          Même prix de base pour tous les éleveurs par région,

-          Compensation du prix du marché (45 % du prix objectif),

-          Des taxes à l’import, des taxes à l’export (comme UE) et, en plus, aides diverses (assurance revenu, ventes à terme).

Une production peu excédentaire par rapport à la consommation jusqu’en 2005 (entre 2 % et 5 % certaines années).

B) Farm Bill  2013-2016 : plus de sécurité pour le lait US

Après l’année difficile 2009, priorité est donnée à la sécurité (éleveurs et consommateurs). Projet des producteurs présenté au Congrès (loi de sécurité laitière).

a) Garantie de marge : prix du lait diminué du coût alimentaire (VL + G) par tonne de lait :

- aide publique à 100 % sur la marge de base (90 dollars par tonne de lait X 80 % de la quantité),

- assurance individuelle  sur la marge 2 (supplémentaire), en 90 et 180 dollars par tonne de lait. Le niveau et le volume assuré sont choisis et financés par l’éleveur.

b) La régulation de la production se fait par la réduction des livraisons par ferme, jusqu’à 4 % de la référence, sinon le lait livré en trop n’est pas payé. Les deux critères retenus sont le prix du lait US par rapport au prix mondial et la marge sur le coût de l’aliment. Les volets a) et b) sont obligatoirement liés dans un même contrat.

Le débat est en cours dans les deux assemblées, avec le soutien des deux partis, démocrate et républicain. Le texte a été adopté au Sénat et repoussé à la Chambre des représentants (députés).

 

Peut-on faire bouger les lignes UE ?

Tout semble ficelé et voté : paquet lait, PAC… Mais tout ce qui permet une régulation de l’offre est encore en place. Convergence autour de certains objectifs :

-          au niveau européen : EMB et Via Campesina,

-           au niveau français : Organisations de producteurs FMB par bassin laitier régional (APLI, OPL, CP) mais il reste un pas important à concrétiser par rapport aux entreprises.

Mais pas de soutien politique :

-          pas d’ouverture côté Commission et Conseil des ministres,

-          écoute et soutien discret au Parlement européen mais vote du Paquet Lait à 83,5 % pour…

Pas de soutien, non plus, du côté des organisations professionnelles majoritaires (FNSEA, FNPL et Copa-Cogeca).

Donc, encore des mois difficiles, en attendant la prochaine crise

 

Calendrier automne 2013-été 2014

- Finalisation de la réforme PAC de juin 2013. Le Parlement européen peut demander la re-discussion de certains points.

- Journée Lait à Bruxelles le 24 septembre. Avec présentation des études sur les impacts régionaux.

- Discussion nationale des adaptations PAC (ministre, OPA : quel rééquilibrage des céréaliers vers les éleveurs ?)

- Loi d’orientation agricole ? Installation ?

- Négociations commerciales bilatérales UE avec USA, Canada, Mercosur.

- Election des députés au Parlement européen en mai 2014, suivie de la désignation d’une nouvelle Commission à l’automne.

 

Conclusion

1) Une autre PAC respectant les hommes et les territoires, dans un monde non durable, en crises :

- une crise globale : finance folle, inégalités croissantes,

- la sécurité alimentaire non assurée, de plus en plus aléatoire (un milliard d’humains a faim, un autre milliard mange trop et mal)

- la dégradation des ressources naturelles : eau, sols, biodiversité…

- l’énergie fossile plus rare, plus chère, et le changement climatique,

- un chômage record : de 5 à 25 % dans l’UE, en moyenne plus de 10 %, plus important chez les jeunes.

Quelle place pour l’élevage bovin ? Davantage de lait que de viande : rendement en protéines X 3 avec des vaches plus mixtes (Normandes par exemple) sur des prairies plutôt que sur des terres à céréales et à maïs.

 

2) La stratégie libérale (OMC) de la Commission est « incompatible avec une politique de cohésion de l’UE et avec le respect de l’environnement, des hommes et des territoires » (CCE-CESE). Un retour à une maîtrise de l’offre inter-pays et inter-laiteries est incontournable, sauf à risquer l’explosion de l’UE !

 

3) Deux objectifs prioritaires et solidaires :

- régulation de l’offre (souveraineté alimentaire ici et ailleurs (Pays en développement),

- systèmes laitiers durables : des soutiens à l’agriculture paysanne, à l’élevage laitier familial et à l’emploi, pas aux usines à lait !

 

Voir aussi ces résumés d’une intervention d’André Pflimlin sur le même thème :

André Pflimlin et l'Europe des producteurs de lait : une infinie diversité - 27 juillet 2012

André Pflimlin contre la stratégie de produire plus de lait pour l'export - 28 juillet 2012

André Pflimlin et la régulation laitière (Europe, USA, Canada, Suisse) - 29 juillet 2012

André Pflimlin présente trois avenirs possibles pour l'Europe laitière - 30 juillet 2012 

 

Cet article est le 408ème publié sur ce blog dans la catégorie AGRICULTURE et PAC.

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel SORIN - dans AGRICULTURE et PAC
commenter cet article

commentaires