Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine autour des idées de Jean-Pierre Chevènement. Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens après les élections de 2002.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles Récents

5 février 2012 7 05 /02 /février /2012 23:54

Le président Richard Blanc : simplicité et efficacité

 

AGE Apli Plessis-Macé 310112 002 TC’est dans une belle salle de la commune du Plessis-Macé (49), au nord d’Angers, qu’avait lieu le 31 janvier l’assemblée générale « extraordinaire » de l’Association des producteurs de lait indépendants (Apli). Voir Les producteurs de lait indépendants (Apli) réunis en AG le 31 janvier - 30 janvier 2012. Extraordinaire, en raison de la modification des statuts inscrite à l’ordre du jour.

 

Environ 200 producteurs, délégués départementaux et régionaux, étaient présents. Certains, venant du sud-est de la France, avaient dû rebrousser chemin en raison de la neige. Pour la première fois, Richard Blanc en assurait la présidence. Il l’a fait avec son style d’homme du Nord, bien différent de celui de l’Aveyronnais Pascal Massol, son prédécesseur, à l’origine de l’Apli, en 2008 et des grèves du lait en septembre 2009.

 

Dans son rapport d’orientation, Richard Blanc n’a pas manqué, en faisant l’historique de l’Apli, de rendre hommage à Pascal Massol. Il a souligné le caractère astreignant de ce métier de producteur de lait (90% des producteurs se sont installés après leurs parents).

Le Canada est la référence, car c’est le seul pays au monde (avec Israël) où les producteurs de lait gagnent bien leur vie.

Le marché du lait est, essentiellement, européen. C’est pourquoi il convient d’adapter la production à la consommation à ce niveau. Il ne s’agit pas de fermer les frontières.  C’est en Allemagne qu’avaient commencé les grèves du lait, en 2008, ouvrant la voie aux grèves de livraisons du lait dans 14 pays européens, en septembre 2009 (30% des producteurs avaient jeté, au moins, une traite).

 

La loi de modernisation de l’agriculture (LMA) est de la poudre aux yeux. C’est pour aller dans le sens d’une bonne organisation de la filière laitière, aux niveaux national et européen, que l’Apli a créé l’Office du lait, en mai 2010 (président Paul de Montvalon) et le contrat France MilkBoard (FMB) dans le cadre de l’EMB (European MilkBoard).

 

Les producteurs suisses nous ont appris à compter le prix du lait en centimes au litre, afin de nous faire mieux comprendre des consommateurs. Il ne suffit pas de dénoncer, il faut proposer, c’est plus difficile. Les canadiens nous ont appris à nous prendre en mains, ce qu’ils ont fait en mettant en place une organisation qui répartit équitablement le bénéfice, sans que le prix soit plus élevé pour le consommateur. Il a conseillé à chacun de lire le site de l’Apli nationale, au moins un quart d’heure par jour, car c’est le journal de l’Apli.

 

Pour pouvoir rencontrer l’administration et les élus politiques, l’Apli doit être en règle avec la loi. C’est pourquoi il est nécessaire de modifier les statuts, afin d’être en conformité avec les statuts d’une association.

 

Ce point est présenté par Dominique Galland, secrétaire de l’Apli. Chaque département dispose de trois droits de vote. C’est le contraire d’un système pyramidal. Le siège est en mairie de Luîtré (Ille-et-Vilaine).

 

Le nom  officiel est « Fédération des associations de producteurs de lait indépendants ». Seuls les départements qui ont adopté les statuts ont le droit de vote. Le mandat des délégués est deux ans, renouvelable une seule fois.

Dans les statuts départementaux, il est précisé que les délégués au niveau national ne peuvent être adhérents d’un syndicat ou administrateur de coopérative. Chaque délégué a un suppléant, qui peut le remplacer avec droit de vote. Il n’est pas attribué de pouvoir.

Une vingtaine de départements sont représentés valablement à cette Assemblée générale extraordinaire, soit 8 régions sur 9 (le sud-ouest n’a pas adopté les nouveaux statuts).

Certains, comme la Mayenne, ont différé leur adhésion, par manque d’informations. Ils attendent la venue du président Blanc pour les convaincre.

Un nouveau conseil d’administration est mis en place (vote à l’unanimité).

 

Voir l’article de Ouest-France, paru le 3 février, signé Xavier Bonnardel : Lait : l'Apli s'essouffle mais dérange encore    

 

Cet article est le 280ème publié sur ce blog dans la catégorie AGRICULTURE et PAC.

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by SORIN Michel - dans AGRICULTURE et PAC
commenter cet article

commentaires