Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine à partir, notamment, des idées de Jean-Pierre Chevènement, l'un de ses fondateurs (celui-ci a souhaité s'éloigner du MRC en 2015). Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens (MDC) après les élections de 2002. En février 2019, le MRC a co-fondé la Gauche Républicaine et Socialiste (GRS), en continuant d'exister, au moins jusqu'à son prochain congrès, en décembre 2020.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles RÉCents

4 juin 2010 5 04 /06 /juin /2010 22:53

 

Faire face à la gravité de la crise, préparer le redressement

 

Jean-Pierre Chevènement s’exprime au Sénat et dans la presse - France Culture, Nouvel Observateur (voir Chevènement au Sénat : la monnaie unique est un canard sans tête - 3 juin 2010).

 

Les journalistes étaient nombreux à honorer le rendez-vous qu’il leur avait proposé le 2 juin, mais il n’est pas parvenu à les sensibiliser à l’essentiel. C’est ainsi que, après avoir parlé pendant une heure du congrès MRC, de la crise de l’euro et du projet de salut public, il constate que la dépêche de l’Agence France Presse se limite aux primaires du PS (Le MRC ne participera pas au "simulacre" de primaires du PS (Chevènement)), un sujet qui a été évoqué pendant cinq minutes, au maximum.

 

Les journalistes présents sont spécialisés dans les questions politiques. La dimension économique de la crise et les enjeux européens n’entrent pas dans leur domaine d’activité. Il faut pouvoir être en contact avec des journalistes spécialisés qui sollicitent des entretiens (Le Monde - lire l’Entretien au Monde sur l'harmonisation fiscale en Europe, 5 juin, supplément Argent).

 

Devant les membres du secrétariat national, le 2 juin, le président du MRC a souligné la gravité exceptionnelle de la situation de l’euro. Les mesures d’austérité imposées à la Grèce sont très dures. Elles ne peuvent qu’accroître la crise économique. Il faut absolument une sortie par le haut, en changeant les règles du jeu.

MRC national 002Mais les élites françaises, dans leur majorité, ne veulent rien voir. Elles n’ont plus d’esprit critique. La France n’a plus de projet national depuis 1983 (La France, c’est le passé, l’Europe notre avenir).

 

On ne peut pas exclure un défaut de remboursement d’un pays de la zone euro. Que se passerait-il ? Les USA ont un droit de veto au FMI. Ils pourront arbitrer le futur de la zone euro, en faisant en sorte qu’elle ne contrarie pas leurs projets (relations privilégiées avec la Chine et l’Allemagne). Ce qui reste de notre industrie risque d’être emporté.

 

Il s’échange chaque jour des masses financières colossales (elles ont été multipliées par 1000 en peu d’années).

Les actionnaires exigent des profits d’au moins 9% l’an, sinon ils vont voir ailleurs.

 

Il est probable qu’il y aura des rebondissements spectaculaires de la crise de l’euro cet été.

 

Le débat doit s’ouvrir. Nous devons faire des propositions de redressement. Au lieu des plans de rigueur, il faut de la croissance, notamment en Allemagne, augmenter les salaires (la déflation salariale est un vrai problème). Emprunter, revoir le change (un euro pour un dollar ou, sinon, la parité initiale), contrôler les marchés financiers, mais c’est long (G20). Il faut un plan B (sans le dire).  

Les élites ont trahi, comme à la fin des années 1930. Elles ne cherchent qu’à préserver leurs privilèges. Les entreprises du CAC 40 ne créent plus d’emplois en France depuis longtemps.

 

C’est un immense travail. En a-t-on bien conscience ? Il reste deux ans avant l’élection présidentielle. Mais, le problème, ce n’est pas le candidat, c’est le projet, républicain.

 

L’Allemagne n’accepte pas de discuter. Ce n’est pas la peine puisqu’elle est persuadée d’avoir raison. L’amitié franco-allemande est nécessaire, mais elle implique la franchise. Entre le projet national allemand futur et la zone euro, il y aura une contradiction. Quand la Grèce ne pourra plus payer, l’Allemagne et les USA voudront imposer une zone euro restreinte, dans laquelle nous périrons. Il faut absolument maintenir  la zone euro large. 

 

Cet article est le 106ème paru sur ce blog dans la catégorie CHEVENEMENT.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires