Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine autour des idées de Jean-Pierre Chevènement. Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens après les élections de 2002.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles Récents

8 août 2013 4 08 /08 /août /2013 23:41

Les producteurs bretons détruisent 100 000 œufs par jour

 

Les producteurs d’œufs ont eu la mauvaise surprise de voir les cours baisser brutalement alors qu’ils viennent de réaliser des dépenses de mises aux normes de bien être animal dans les poulaillers (prix de vente 0,045 euro l’œuf, prix de revient 0,06). Au printemps 2012, il y avait pénurie d’œufs. Aujourd’hui, il y a 5 % de surproduction, ce qui suffit pour faire plonger les cours car la production correspond à peu près aux besoins de consommation (autour de l’autosuffisance).

Voir Agrisalon, 7 août 2013 : Crise de l'oeuf - Nouvelle action des producteurs à Carhaix

Et France 3 Pays de la Loire, 7 août 2013 : 100 000 oeufs détruits à Carhaix : pourquoi cette colère des producteurs ?

 

L’association des producteurs de lait indépendants (APLI) préconise une gestion par l’offre (et non par la demande) pour le lait, les œufs, les viandes, les fruits et les légumes. C’est ce que fait le Canada depuis 40 ans. Cela permet de garantir un revenu stable aux producteurs. Voir Le système canadien de la gestion de l'offre - 14 décembre 2012.

 

Les producteurs de poulets à l’export ont vu leur avenir se fermer avec la décision de la Commission européenne de supprimer les aides aux exportateurs européens.

Voir cet article de L’avenir agricole, signé Christian Evon, 26 juillet 2013 - entretien avec Jean-Michel Choquet, qui préside le Cravi (Centre régional avicole) Bretagne et est secrétaire général de la Confédération française de l’aviculture.

 

« La filière poulet export est en danger de mort »

 

« Sur un budget de la PAC de 8 milliards d’euros pour la France, ça ne doit pas être trop compliqué de trouver 50 à 60 millions pour nous permettre d’assurer la transition jusqu’au 31 décembre 2014, date prévue de l’arrêt des restitutions pour le poulet export. Il va falloir que nos ministres, Stéphane Le Foll et Guillaume Garot, trouvent l’argent très vite ». Le président du Cravi Bretagne est toujours sous le choc. « Avec cette décision brutale, c’est le modèle économique du poulet export qui est remis en cause et même toute l’économie agricole bretonne ».

Doux et Tilly-Sabco, qui exportent 250 000 tonnes de poulet congelé par an, ont besoin des restitutions pour compenser la différence entre les prix européens et les prix mondiaux. Depuis deux ans, Bruxelles a déjà baissé par paliers le montant des restitutions, qui ont atteint à la mi-janvier 2013 108,50 euros par tonne.

« Depuis cette date, le marché du poulet congelé s’est fortement dégradé sous le double effet d’une évolution défavorable de la parité entre l’euro et le real (monnaie brésilienne) et du différentiel des coûts de production avec le Brésil, notre principal concurrent ».

« Déjà, Tilly-Sabco a pris la décision d’arrêter toutes les mises en place. Dans 15 jours, les éleveurs n’auront plus de poussins dans leurs poulaillers, et dans deux mois, il n’y aura plus de poulets dans les abattoirs », poursuit l’éleveur breton, « C’est dramatique aussi pour les fabricants d’aliment puisque le poulet export a besoin de 870 000 tonnes d’aliment ; ça représente 600 000 tonnes équivalent céréales, soit 30 millions d’euros de primes Pac ».

« C’est un problème politique et nos décideurs ne croient plus que nourrir les gens est important. Les Brésiliens, eux, l’ont compris, comme le montre la progression fulgurante du leader mondial des protéines animales, JBS. Ce géant industriel n’existait pas il y a quinze ans et dégage maintenant 30 milliards d’euros de chiffre d’affaires… C’est dix fois plus que LDC, leader français sur le marché de la volaille, mais qui n’existe pas au niveau mondial », conclut Jean-Michel Choquet.

            Voir Si les politiques n'agissent pas très vite, la filière poulet export va crever

 

Réaction du ministre chargé de l’agroalimentaire, Guillaume Garot

Voir Poulet : l'État conteste la fin des aides à l'export (Ouest-France, 21 juillet 2013)

Guillaume Garot, ministre de l'Agroalimentaire, a indiqué, hier, que la France allait déposer un recours contre la décision de Bruxelles de supprimer les « restitutions ».

Pour tout comprendre…

            Le poulet export breton cherche un plan B (Ouest-France, 20 janvier 2013)

            La volaille française se fait voler dans les plumes (L’avenir agricole, 5 avril 2013)

La consommation progresse, au profit de qui ? Point positif de la situation globale, la viande blanche profite de la baisse du pouvoir d’achat ... La filière, dans une mauvaise passe, se fait plumer par les voisins européens. Etat des lieux.

> Lire la suite

 

Cet article est le 401ème publié sur ce blog dans la catégorie AGRICULTURE et PAC

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel SORIN - dans AGRICULTURE et PAC
commenter cet article

commentaires

Collectif REC 09/08/2013 00:25


Toujours aussi cons ces agriculteurs ou ces éleveurs !


Quand ils ne polluent pas en brûlant des pneumatiques comme ces idiots de routiers, ils gaspillent la marchandise !


Leurs actions auraient eu autant d'impact en distribuant gratuitement les oeufs au public et en en balançant juste 1 % sur la tronche de la mafia qui nous gouverne !


Mais c'est vrai qu'il est tellement plus facile de tout péter plutôt que de donner du temps...