Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine autour des idées de Jean-Pierre Chevènement. Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens après les élections de 2002.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles Récents

24 octobre 2011 1 24 /10 /octobre /2011 23:42

Les dirigeants de la zone euro travaillent en aveugles

 

L’avenir de la zone euro n’est pas assuré parce qu’il y a une erreur de conception. C’est ce qu’affirmait Jean-Pierre Chevènement dans l’entretien ce 24 octobre accordé à François Vignal pour le site Internet de Public Sénat.

"Les dirigeants européens travaillent en aveugles"

 

Le sommet européen sur la crise de la dette dans la zone euro n’a pas abouti à une solution ce week-end. Un nouveau sommet est convoqué pour mercredi. Voyez-vous une porte de sortie à la crise ? Jean-Pierre Chevènement: Il y a une porte de sortie possible, c’est celle qui a été proposée par la France, à savoir l’adossement du Fond européen de stabilité financière (FESF) à la BCE. C’est le seul moyen de casser la spéculation. Malheureusement Mme Merkel et M. Trichet l’ont écartée. La politique d’austérité à perpétuité qu’on propose aux Etats en difficulté ne peut déboucher que sur la récession et l’aggravation de la situation, comme l’a d’ailleurs remarqué Joseph Stiglitz (prix Nobel d'économie 2001, ndlr).
Il me semble que les dirigeants européens travaillent en aveugles. Ils ne voient pas que la crise de l’euro procède de son vice constitutif : la monnaie unique a juxtaposé des économies trop différentes par leur structure et la culture des peuples concernés. Je ne vois pas d’autres solutions durables que la transformation de la BCE (Banque centrale européenne) pour en faire l’équivalent de la FED (Federal Reserve Act). A défaut, la seule perspective est l’effilochage de la zone euro.

Selon le journaliste Jean Quatremer, Nicolas Sarkozy et Angela Merckel ont critiqué Schröder, Jospin et Chirac pour avoir fait entrer la Grèce dans la zone euro. Croyez-vous possible une explosion de la zone avec une sortie de la Grèce ? C’est une critique superficielle. Le problème était posé d’emblée, en 1989, quand le Conseil européen de Madrid a adopté les statuts de la monnaie unique, qui par définition supprime toute possibilité d’ajustement entre les pays. J’entends bien Nicolas Sarkozy incriminer ses prédécesseurs : « Ils avaient peut-être une vision, mais ils ont omis de régler des questions qui n’étaient pas des détails », a-t-il dit. L’erreur était de signer le Traité de Maastricht. Mais Nicolas Sarkozy n’est pas le seul à l’avoir commise.

Le chef de l’Etat est-il à la hauteur ? Je pense qu’il a fait une proposition intéressante, celle d’adosser le FESF, transformé en banque, aux ressources de la BCE. Les moyens du FESF ne sont pas suffisants. Il a 440 milliards d’euros alors que le total des dettes des pays en difficultés est de 3.400 milliards…

Les Allemands bloquent sur l’augmentation du FESF... Les Allemands ont une culture de stabilité, ils ont l’obsession de l’inflation. L’Europe méditerranéenne n’a pas la même culture.

Et sur le risque d’explosion de la zone euro, est-elle possible ? Malheureusement, oui. Très peu de gens réalisent que c’est un risque bien réel. Il faut imaginer les solutions, j’en ai proposé deux dans mon nouveau livre, Sortir la France de l’impasse : le recours à la Banque centrale, ou à défaut, la transformation de l’euro de monnaie unique en monnaie commune. Si la Grèce fait défaut et reprend sa liberté monétaire, on aura accompli un premier pas dans cette direction. On pourrait garder l’euro comme toit européen commun, c’est-à-dire un panier de monnaie pour les échanges internationaux. Puis cette monnaie commune pourrait accueillir la Grande-Bretagne ou les pays du sud de la Méditerranée. Puis, il faut penser l’après crise.

A court terme, pensez-vous que les dirigeants européens trouveront une solution à la crise de la dette de la zone euro ? Je crains qu’ils ne trouvent que des rustines. Source: Public Sénat

 

Rappel : Chevènement dénonce l'aveuglement des autorités européennes - 20 septembre 2011

Landfried (Fondation Res Publica) opte pour une Europe démocratique - 21 septembre 2011

Euro : des cadres du MRC proposent de passer de l'euro à l'euro franc - 3 octobre 2011 

Poursuite du programme de colloques de la Fondation Res Publica lundi 14 novembre 2011 à 18h à la Maison de la Chimie (28, rue Saint Dominique 75007 Paris). En voici le programme.

Colloque de la Fondation Res Publica: Quelles solutions pour le système monétaire international?

Avec la participation de :

  • Christian de Boissieu, Président du Conseil d’Analyse Economique
  • Jean-Michel Quatrepoint, Journaliste économique, membre du conseil scientifique de la Fondation Res Publica, auteur de Mourir pour le Yuan ? Comment éviter une guerre mondiale ? (Bourin Editeur : 2011)
  • Paul Jorion, Docteur en Sciences Sociales de l’Université Libre de Bruxelles, auteur de L’argent, mode d’emploi (Fayard : 2009) et Comment la vérité et la réalité furent inventées (Gallimard : 2009)
  • Jean-Hervé Lorenzi, Président du Cercle des Economistes, auteur de Le Fabuleux destin d’une puissance intermédiaire (Grasset : 2011)
  • Sami Naïr, Administrateur et membre du Conseil scientifique de la Fondation
  • Jean-Pierre Chevènement, Président de la Fondation Res Publica

Pour assister au colloque, il est indispensable de s’inscrire au préalable (Merci de préciser vos nom et coordonnées complètes) : par courriel : info@fondation-res-publica.org ; par lettre : Fondation Res Publica, 52, rue de Bourgogne - 75007 Paris ; par téléphone : 01.45.50.39.50

Pour consulter les travaux de la Fondation Res Publica, fondation reconnue d'utilité publique par décret du 30 décembre 2005, une seule adresse : www.fondation-res-publica.org.

 

Cet article est le 81ème paru sur ce blog dans la catégorie France et Europe.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by SORIN Michel - dans France et Europe
commenter cet article

commentaires