Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine autour des idées de Jean-Pierre Chevènement. Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens après les élections de 2002.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles Récents

13 novembre 2012 2 13 /11 /novembre /2012 23:47

Reconquête de l’avenir et choix du redressement

 

Première conférence de presse de François Hollande dans la magnifique salle des fêtes de l’Elysée. Réaffirmation claire de sa politique. Le président de la République avait le ton juste et libre. C’était un moment important de démocratie, que les Français ont pu suivre sur une chaîne de télévision du secteur public, France2.

 

Deux articles à lire (respectivement, Le Nouvel Observateur et Le Monde, 13 novembre) :

François Hollande : ce qu'il faut retenir de la conférence de presse

Les dix points à retenir de la conférence de presse de François Hollande 

 

Françoise Fressoz (blog Le Monde, 13 novembre) :

Hollande assume enfin le hollandisme

(…) Le ton est grave, presque churchillien : "La situation est grave", dit François Hollande en dressant un constat implacable du legs sarkozyste : la dette, le chômage, la panne de croissance, le "décrochage productif", la perte de compétitivité. Dans la foulée, le président affirme les trois piliers de sa politique – la réorientation de l'Europe, le désendettement, la compétitivité – et se fixe deux objectifs : la croissance et l'emploi.

Que ne l'a-t-il dit plus tôt, dès son arrivée, avec la même gravité ? Tout aurait été beaucoup plus simple. Au lieu de quoi François Hollande est obligé de se justifier : non, il n'a pas eu la main qui tremble lorsqu'il a fallu ordonner "le rétablissement à marche forcée des finances publiques". Non, il n'a pas longuement hésité avant de décider, dans un contexte de grande fronde patronale, que 20 milliards d'euros d'allégements de charges seraient consentis aux entreprises pour les aider à restaurer leur compétitivité.

Quant à la hausse des taux normal et intermédiaire de TVA annoncée par son premier ministre pour financer l'aide aux entreprises, elle ne signe pas un reniement par rapport à la campagne car "c'est une restructuration de taux" qui n'a rien à voir avec la hausse que voulait imposer Nicolas Sarkozy. Ah, bon. Plus François Hollande se défend, plus il jure qu'il n'y a eu ni "tournant" ni "virage" durant ses six premiers mois, plus il s'autorise à devenir enfin lui-même : un social-démocrate qui assume la relance par l'offre, croit possible de réduire de 50 milliards d'euros la dépense publique pendant cinq ans sans porter atteinte au modèle français. Il ne biaise plus, ne cherche plus à donner des gages au Front de gauche

Il s'est mis dans les habits du père de la nation en guerre contre le déclin. Il cherche à créer un sursaut national autour du redressement avec force appels à la fibre patriotique : "Nous sommes la France", "Il faut faire nation", "Notre République a du ressort", affirme-t-il. A-t-il rattrapé le temps perdu ? On le saura très vite, à la fin de l'année, au terme de la négociation sur l'emploi dans laquelle François Hollande place toutes ses espérances : plus de souplesse pour les entreprises, plus de protection pour les salariés. Il voudrait que face à la gravité de la situation les partenaires sociaux soient capables de conclure un "compromis historique", comme ce fut le cas en Allemagne à la fin des années 1990. Les partenaires sociaux en seront-ils effectivement capables ? Rien n'est moins sûr mais François Hollande estime avoir fait sa part du chemin. Il leur a mis le contrat en main.

Jean-Pierre Chevènement*, sénateur du Territoire de Belfort, président d’honneur du MRC :

François Hollande a demandé aux Français de "faire nation" pour refuser le décrochage productif

François Hollande a parlé en Président de la République en demandant aux Français de "faire nation" pour refuser ensemble le décrochage productif.

J’ai trouvé le Président de la République très convaincant sur le dialogue social. Il a souligné, à juste titre, l’importance capitale de la négociation sur la sécurisation de l’emploi. Un nouveau climat social, en France, est la condition de la réussite collective. A cet égard, la récession qui pointe en Europe est un risque à conjurer sans tarder.

Or, s’agissant de la réorientation de l’Europe, il y a encore beaucoup de choses à faire. J’approuve l’idée d’une Europe à plusieurs vitesses mais le retour à la croissance doit s’organiser à l’échelle européenne et mondiale. Il n’y aura de chemin que s’il y a une volonté partagée, notamment entre la France et l’Allemagne.

S’agissant de l’Algérie, le Président de la République a montré toute l’importante de son prochain voyage pour mettre sur « orbite haute » la relation franco-algérienne.

L’hommage que le Président de la République a rendu à Jean-Marc Ayrault sonnait juste. C’est un gage de solidarité et donc de réussite pour le pays tout entier. La position qu’il a prise sur le droit de vote des étrangers aux élections locales me paraît réaliste. Elle doit conduire à ouvrir plus largement l’accès à la citoyenneté française pleine et entière pour ceux qui le souhaitent.

 

Voir * Entretien du Premier ministre avec M. Jean-Pierre Chevènement

 

Jean-Luc Laurent, Président du Mouvement Républicain et Citoyen, député du Val-de-Marne

 

Conférence de presse de François Hollande: un nouveau rendez-vous démocratique

 

Le Président de la République a donné aujourd’hui sa première conférence de presse du quinquennat.
Je tiens à saluer la liberté de ton de ce nouveau rendez-vous démocratique qui aura lieu tous les six mois et qui permettra de balayer l’ensemble des questions et de mettre sur la table les nombreux défis auxquels notre pays doit faire face.
Le Président de la République a confirmé l’orientation choisie au printemps dernier : celui du redressement dans la justice.
Le Pacte de Croissance annoncé la semaine dernière constitue la traduction en actes du nécessaire redressement productif affirmé dès la campagne. La réorientation de la construction européenne que le Président cite parmi ses trois objectifs majeurs est un impératif que le Mouvement Républicain et Citoyen partage mais sur lequel il sera particulièrement exigeant

 

Rappel : Le gouvernement s'engage résolument dans le sillage de Louis Gallois - 6 novembre 2012 

 

Cet article est le 7ème paru sur ce blog dans la catégorie Hollande Ayrault gouv.

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel SORIN - dans Hollande Ayrault gouv.
commenter cet article

commentaires