Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine à partir, notamment, des idées de Jean-Pierre Chevènement, l'un de ses fondateurs (celui-ci a souhaité s'éloigner du MRC en 2015). Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens (MDC) après les élections de 2002. En février 2019, le MRC a co-fondé la Gauche Républicaine et Socialiste (GRS), en continuant d'exister, au moins jusqu'à son prochain congrès, en décembre 2020.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles RÉCents

29 mars 2010 1 29 /03 /mars /2010 22:54

Deux points de désaccord avec Jean-Pierre Chevènement

 

Le Conseil national, dimanche 28 mars, a pris acte de ma différenciation de la position de notre président, Jean-Pierre Chevènement, pour ce qui concerne le texte d’orientation qui sera débattu par les adhérents dans le cadre du congrès de juin 2010 (voir Chevènement propose au MRC une stratégie présidentielle pour 2012 - 27 mars).

 

Voici le texte de mon intervention, lors du Conseil national. G-rard-Beillard-et-Michel-Sorin-balcon-29-04-09-010.jpg

 

Concernant les élections régionales, dans l’Ouest, nous n’avons pas d’élus.

 

- En Bretagne, le PS n’a pas voulu discuter.

 

- En Pays de la Loire, l’accord national incluait deux positions éligibles, l’une en Loire-Atlantique (l’accord régional s’est fait sur une 21ème place pour Christine Meyer au premier tour), l’autre en Sarthe, sous condition que nous proposions une candidate acceptable par le PS, c’est-à-dire qui apporte des voix à la liste. Nous avons fait plusieurs propositions, sans obtenir de réponse du PS.

Après le 1er tour, la place de Christine Meyer devait être, au pire, la 25ème, selon la formulation écrite du PS. Sans nous prévenir, sous la pression des écologistes et des socialistes, elle est devenue non éligible (29ème sur 33). A notre demande de retrait de la liste, la réponse a été : c’est trop tard.

 

- En Poitou-Charentes, le PS n’a rien proposé, sauf au dernier moment : une femme en 6ème position (éligible) en Charente. Annie Rousseau a été candidate, mais, après le 1er tour, elle a été rétrogradée en 10ème position (sur 12) pour laisser la place aux écologistes.

 

Le choix du PS (sauf en Bretagne) a été de répondre au mieux aux exigences écologistes et d’écarter le MRC sans s’en expliquer. Dès les premières rencontres en Pays de la Loire, il avait mis en avant notre faible implantation (élus et militants).

 

Concernant le projet de motion d’orientation, c’est un texte clair, que j’approuve, mais il doit être complété.

 

Il est très important de faire savoir au PS que nous sommes déterminés à présenter un candidat à l’élection présidentielle s’il n’accepte pas de bouger sur la réorientation de la construction européenne et s’il n’accepte pas de revoir les règles du jeu qui ont conduit à la domination du capitalisme financier.

Il est très important aussi d’affirmer que, de notre point de vue, le peuple français devra être consulté par référendum afin d’exiger de l’Europe un changement des règles libérales.

 

Mais nous devons rester cohérents avec notre position qui est d’amener la gauche sur des positions républicaines et éviter de laisser penser que nous nous écarterons de notre positionnement à gauche.

 

Notre stratégie doit être comprise par les citoyens comme résultant de notre volonté de rééquilibrer le centre de gravité de la gauche, notre objectif étant de mieux affirmer le courant républicain face aux autres sensibilités (socialiste et écologiste, notamment). Nous pourrions adopter le nom de Gauche républicaine, qui nous identifierait mieux dans le paysage politique.

 

Si nous étions amenés à présenter un candidat à l’élection présidentielle (dans ce cas, ce ne peut être que Jean-Pierre Chevènement), il faudrait qu’il se détache de notre parti afin de pouvoir rassembler au-delà de la gauche républicaine, dans la clarté, sur la base de nos idées et de notre programme (par exemple, avec Debout La République).

 

Il y a un autre point qu’il faut préciser dans le texte d’orientation, c’est la conception du développement de notre parti. Il ne faut pas donner l’impression qu’on accepte de se passer de militants et d’une organisation proche du terrain. Cela rejoint la réforme des statuts. Nous ne pourrons peser que si nous existons partout dans les départements. Il faut donc en prendre les moyens et ne pas se résigner à ce que nous sommes actuellement. Nous devons devenir un parti de citoyens militants. Se coordonner au niveau régional, oui, mais il faut maintenir le cadre départemental pour le militantisme.

 

Ces deux points (stratégie de gauche et organisation politique aussi proche que possible du terrain, afin de créer un parti d’un type nouveau qui s’appuie sur un réseau de citoyens militants), pourtant importants de mon point de vue, ne se trouvent pas dans le projet de motion. Cela justifierait que je propose une motion afin de compléter le texte qui est présenté par Jean-Pierre Chevènement.
 

Cet article est le 53ème paru sur ce blog dans la catégorie MRC national.

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
<br /> <br /> Je vois que les amis de la Sarthe sont attentifs et réactifs. Alain, je n'ai pas d'indication sur les cantonales pour le moment. Je crois que nous devrons nous débrouiller par nous-mêmes. Au<br /> niveau national, les élections 2012 ont une plus grande importance que les cantonales. Bon courage. Amitiés.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
R
<br /> Bonjour, j'ai lus tout ce qui à était dis par michel sorin et le commentaire de alain digorgion : en ce qui conserne les éléctions ils font un peut ce qu'il veulent car les écologiste c'est bien<br /> mais ça n'apporte pas grand chose je veut dire par la il n'ont que une chose à la bouche en se moment c'est bio et environement mais ils semble oublier une chose il mette des taxe pour réussir à<br /> corriger le problème ? heu le problème serait plutot eux quand même car c'est pas en mettant des taxe que ont va régler le problème qui se pose actuellement ils nous font des lois pour pleins de<br /> chose mais avant toute chose faudrait qu'il puisse appliquer les lois qui existe déjà sa serait déjà une très grande innovation de leur coté de plus ils ose dire que ils réussise à règler les<br /> soucis ce qui et faux sa empire.. faudrait qu'il se mette devant une télé et regarder ce qui se passe au lieu d'avoir leur fesses coller à leur chaise en cuir car avoir des secretaire qui leur<br /> explique ce qui ya etc ça leur donne rien faut qu'il soye confronter au problème même qui se passe certe ont ne peut pas régler les problème comme ça mais qu'il puisse au moin en faire un par un et<br /> de démontrer que il porte une certaine attention et même qu'il réussise à régler un problème quand ils font des débat il parle beaucoup c'est sur.. mais répondre à une question par dessus une<br /> question et dire des promesse qui ne seront pas tenu ne va pas nous aider ? pourquoi les gens ont pas voter ? ils en ont marre c'est tout tout homme politique fais de belle promesse mais rien n'est<br /> tenu donc ils en ont marre et il préfére s'abstenir !! le droit au vote c'est un droit que nos ancètre se sont battu pour que ont et cela ! en gros ya beaucoup de chose pour que ça change et c'est<br /> pas en disant oui ont va attendre que ça fera quelque chose ils promette un truc ok ont y va maintenant on demande des preuvent ils nous donne ça prenons encore plus haut et ils verront que nous<br /> ont veux pas faire de politique en restant assis une ne désire que une seul et unique chose "changer la france pour qu'elle puisse vivre dans un pays ou ont et à l'écoute de nos chère(s)<br /> concitoyen" faire déjà ça sera très bien actuellement ensuite faudra agir etc.. et ont le fera tout aussi bien. amitié citoyenne Frédéric Roger.<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> <br /> Voila enfin des propositions qui vont dans le sens de la base, militants et sympathisants, et qui auraient  le mérite de dissiper le malaise<br /> profond ressenti après les élections régionales. Pour exister dans un système en sorte bipartie, nous devons nous compter et établir à gauche le rapport de force. En conséquence se donner les<br /> moyens au plan national et régional d’être présent aux prochaines élections cantonales. En Sarthe il y a 20 cantons renouvelables, merci de me faire savoir comment faire pour présenter un<br /> candidat dans la moitié des cantons. Le national après son succès personnel et se félicitant d’avoir augmenté le nombre de ses élus régionaux a-t-il les moyens de dégager des fonds et des moyens<br />  pour les prochaines élections ?<br /> <br /> <br /> <br /> <br />
Répondre