Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine autour des idées de Jean-Pierre Chevènement. Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens après les élections de 2002.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles Récents

7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 21:33

Il soutient les candidats mayennais du Front de gauche

 

C’est à la librairie M’Lire, 3 rue de la Paix, à Laval, vendredi 4 mars, que j’ai rencontré Jacques Généreux, venu dédicacer son livre « La Grande régression » (Le Seuil). Il intervenait le soir lors de la réunion publique organisée par le Front de gauche dans le cadre de la campagne des élections cantonales en Mayenne.

 

A sa sortie en octobre 2010, ce livre a été commenté positivement (voir Agoravox, 8 novembre, « La Grande Régression » (Jacques Généreux).

Voici la suite annoncée d’un 1er article publié le 1ernovembre 2010, qui résumait et commentait la partie du dernier essai de Jacques Généreux consacrée à la régression économique et écologique. « La Grande Régression » est un livre remarquable dont je recommande à tous la lecture et encourage réflexions et débat sur ce thème du modèle de société.

 

En page de couverture, l’éditeur a choisi cette présentation de l’auteur et de son livre :

Jacques Généreux, professeur à Sciences Po (IEP Paris), a publié plus d’une vingtaine d’ouvrages. Il poursuit ici son travail de refondation de l’analyse politique, économique ou sociale, à la lumière de ce que nous savons aujourd’hui sur le fonctionnement des êtres humains, après « La dissociété » (Seuil, 2006) et « Le Socialisme néomoderne » (Seuil, 2009).

Le présent ouvrage, plus léger et plus accessible, outre le fait qu’il éclaire le moment charnière où se trouve notre civilisation, constitue aussi une bonne introduction à la pensée originale de l’auteur (…).

 

« Durant les vingt premières années de ma vie, j’ai grandi dans un monde où le destin des enfants semblait naturellement devoir être plus heureux que celui de leurs parents ; Au cours des trente suivantes, j’ai vu mourir la promesse d’un monde meilleur. En une génération, la quasi-certitude d’un progrès s’est peu à peu effacée devant l’évidence d’une régression sociale, écologique, morale et politique, la « Grande Régression »  qu’il est temps de nommer et de se présenter pour pouvoir la combattre.

Car la première force des malades et des prédateurs qui orchestrent cette tragédie est leur capacité à présenter celle-ci comme le nouveau visage du progrès. Et leur première allée, c’est la perméabilité des esprits stressés. A l’âge de la démocratie d’opinion, les réactionnaires ne peuvent se contenter de démolir l’acquis des luttes passées en faveur d’une vie meilleure pour tous ; il leur faut aussi anesthésier les résistances, susciter l’adhésion ou la résignation de leurs victimes ; ils doivent emporter une bataille culturelle dont l’enjeu est de nous faire aimer la décadence.

En dépit des apparences et de son titre, ce livre n’est pas pessimiste ! Il dit au fond que la voie du progrès humain est connue et possible. Il annonce que nous sommes allés à peu près au bout de toutes les impasses des temps modernes. Tant et si bien qu’au bout de la Grande Régression où nous voilà bientôt rendus, l’humanité devra, bien d’une manière ou d’une autre, prendre un autre chemin. La seule question est de savoir s’il nous faudra pour cela endurer la régression jusqu’à l’effondrement, ou si une nouvelle majorité authentiquement progressiste pourra engager une Grande Transformation démocratique : celle qui nous sortira de la dissociété de marché pour nous emmener vers la société du progrès humain ».

 

Jacques-Genereux-librairie-Laval-40311-002-T.jpgJacques Généreux en bataille pour le Front de gauche (Ouest-France, Journal de campagne, 5 mars)

Voir Cantonales 2011 en Mayenne : les 64 candidats sur la ligne de départ - 26 février 2011

 

  L’économiste Jacques Généreux, secrétaire national du Parti de gauche, est venu apporter son soutien aux candidats du Front de gauche et dialoguer avec les Mayennais. « Il ne suffit pas de mettre un bulletin de gauche dans les urnes, a-t-il souligné. Il y a une gauche d’accompagnement, le parti socialiste,  et une gauche qui pense qu’on peut vraiment changer les choses, celle représentée par le Front de gauche ». Son parti demande que les services publics soient exclus de la concurrence et le rétablissement du contrôle des capitaux.

« La Gauche unie avance aussi masquée en Mayenne : il y a les discours et la pratique », a martelé Hervé Eon, un des candidats. Le Front de gauche espère convaincre les abstentionnistes et ceux tentés par un vote protestataire de voter pour eux. « Ici, on a la chance de pouvoir utiliser un bulletin de vote pour faire la révolution citoyenne », a souligné le candidat.

 

Cet article est le 12ème sur ce blog dans la catégorie Cantonales 2011.

Partager cet article

Repost 0
Published by SORIN Michel - dans Cantonales 2011
commenter cet article

commentaires