Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine autour des idées de Jean-Pierre Chevènement. Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens après les élections de 2002.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles Récents

7 janvier 2013 1 07 /01 /janvier /2013 23:10

Un système de production complètement autonome

 

Jacques Morineau, agriculteur bio en Vendée, est ancien président du réseau agriculture durable. Il témoignait lors des 3èmes entretiens de l’AEI (Agriculture écologiquement intensive), les 30 et 31 octobre 2012, à l’Ecole supérieure d’agriculture (ESA) d’Angers.

 

Voir L'AVENIR AGRICOLE (9 novembre 2012) - Propos recueillis par Antoine Humeau.

 

Anniversaire-Maria-90-ans-1-08-10-114.jpg« Il faut adapter le nombre d’animaux à la surface disponible, et non l’inverse »

 

Depuis le début, nous avons cherché à faire un système autonome qui passe tous les types de temps et conditions climatiques possibles. Nous sommes quatre associés et deux salariés, et un stagiaire, sur 280 hectares, soit 40 ha par actif. Nous produisons du lait (650 000 litres de quota), de la volaille et des céréales. Nous sommes en autonomie complète pour les animaux, et le reste de céréales est vendu. Les vaches transforment tous les mauvais hectares, il n’y a pas de déchets. Avec le colza, on fait de l’huile alimentaire et le tourteau est donné aux vaches. Les déchets d’huile sont utilisés pour les véhicules. On n’achète donc pas de soja. Tout le monde peut arriver à l’autonomie, il faut adapter les animaux à la surface qu’ils ont, et non l’inverse.

Nous avons une mosaïque de cultures avec pas plus de 7 ha pour chacune, ce qui laisse aux coccinelles un parcours gastronomique toute l’année. On mélange orge et pois. Les bruches qui volent pour pondre voient l’orge au loin, mais pas le pois (qui est dessous), donc on a très peu de pois bruché.

 

Agro-écologie

Il faut être raisonnable. Les systèmes d’avenir seront plus complexes. La monoculture ne peut pas exister pendant plusieurs siècles. Les rendements plafonnent. A la différence de l’AEI, on pense que ce n’est pas possible de produire plus avec moins. Il faut passer par un rééquilibrage. Depuis trente ans, on est passé par un peu moins de rendements. Désormais notre productivité progresse de 5 % par an en moyenne, depuis quatre ans. C’est grâce à la complémentarité des espèces : la moutarde libère du phosphore de la roche mère pour les cultures suivantes. On est sur de l’agro-écologie. Il n’y a plus d’hectare qui ne produit plus. On a des semis très diversifiés pour déstabiliser les mauvaises herbes.

Quand quelque chose ne marche pas, il faut le refaire, ce sont parfois les conditions climatiques qui sont la cause de l’échec. Il faut être patient.

 

Bruches : insectes coléoptères qui pondent dans les gousses de légumineuses

               

Agro-écologie : voir Le Foll : le projet agro-écologique du ministre de l'agriculture est lancé - 28 déc. 2012 

 

Cet article est le 365ème publié sur ce blog dans la catégorie AGRICULTURE et PAC.

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel SORIN - dans AGRICULTURE et PAC
commenter cet article

commentaires