Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine autour des idées de Jean-Pierre Chevènement. Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens après les élections de 2002.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles Récents

25 novembre 2012 7 25 /11 /novembre /2012 17:54

Avec la gauche pour redresser la France et réorienter l’Europe

 

Le Mouvement républicain et citoyen (MRC) est la résurgence du Mouvement des citoyens (MDC) après la parenthèse électorale en 2002 du Pôle républicain. Le MDC était né en 1993 de la rupture avec le parti socialiste (PS) sur la question européenne (traité de Maastricht).

 

La ligne politique a peu évolué depuis la création du Centre d’études, de recherches et d’éducation socialiste (CERES) en 1966 par Jean-Pierre Chevènement et quelques amis. Ce mouvement s’est affirmé d’abord au sein de la Section française de l’Internationale ouvrière (SFIO) puis du nouveau parti socialiste à partir de 1969.

 

Avec l’apport de Georges Sarre et de ses militants parisiens, il s’est fait connaître lors du congrès du PS à Epinay-sur-Seine, en 1971, en faisant basculer la majorité en faveur de François Mitterrand, qui venait de rejoindre le PS avec son parti, la Convention des institutions républicaines (CIR), créé en 1964.

 

Le projet politique

 

Dans le projet de motion d’orientation qui est actuellement proposé au vote des adhérents par la direction sortante du Mouvement républicain et citoyen (MRC), dans le cadre du congrès 2012 qui aura lieu à Paris les 15 et 16 décembre, on retrouve cette longue histoire d’un projet politique qui vient de loin (voir Congrès du MRC : une ligne politique qui a commencé avec le CERES - 15 novembre 2012). « Il se situe dans la lignée d’une expérience constamment mise à jour dans des contextes politiques différents ».

 

Je note - ayant accompagné ce mouvement depuis 1973 (sauf pendant la période MDC, étant resté au PS jusqu’en décembre 2001) - que ce projet doit beaucoup à la personnalité de Jean-Pierre Chevènement, dont la vision politique sur l’essentiel ne bouge pas mais - et c’est à cela qu’on reconnaît l’homme d’Etat - la capacité d’adaptation est très grande. Je l’ai vu rebondir en 2008 en acceptant d’être président du MRC alors qu’il ne le souhaitait pas, afin de relancer le Mouvement sur la voie du réalisme politique (exercer une influence sur la gauche pour qu’elle réponde aux attentes du pays face à la crise financière).

 

Candidat à l’élection présidentielle 2012, à son corps défendant, dans le but de parvenir à se faire entendre du PS et de son candidat, il a réussi à peser suffisamment pour aider le MRC à obtenir un accord politique et électoral avec le PS, dont la validité est aujourd’hui confirmée par les faits.

 

Les trois députés MRC siègent au sein du groupe socialiste, républicain et citoyen (SRC) avec une liberté reconnue de vote et d’expression. Nous pouvons espérer un 4ème député si Julien Landfried réussit à succéder au député invalidé, Devedjian, dans les Hauts-de-Seine (élections les 9 et 16 décembre 2012). Voir, à ce sujet : En porte-à-porte à la Butte rouge avec Harlem Désir et Jean-Luc Laurent.

 

Pour consulter les textes du congrès, voir sur le site du MRC Congrès de Paris du Mouvement Républicain et Citoyen : les textes ou les articles parus sur le blog du MRC 53 :

Mouvement Républicain et Citoyen : congrès à Paris 15-16 décembre - 15 novembre 2012 

Congrès 2012 : le projet de motion rappelle les fondamentaux du MRC - 16 novembre 2012 

Congrès MRC : le projet de motion rappelle le rôle d'influence du MRC - 16 novembre 2012 

 

La ténacité de Jean-Luc Laurent

 

Le maire du Kremlin-Bicêtre, Jean-Luc Laurent (Wikipédia), qui a succédé à Jean-Pierre Chevènement à la présidence du MRC lors du congrès 2010, sera confirmé à son poste lors du congrès 2012. Député du Val-de-Marne (voir Jean-Luc Laurent - Le site), il a réussi les négociations de partenariat avec les socialistes à l’Assemblée nationale, en équipe avec les deux autres députés MRC, Marie-Françoise Bechtel et Christian Hutin, chacun ayant une responsabilité et des possibilités d’intervention (voir "L’euroréalisme doit conduire à la monnaie commune").

 

Université d'été MRC 2011 058 TDans l’éditorial du bulletin d’information du MRC (novembre 2012), le président Jean-Luc Laurent exprime sa satisfaction d’avoir pu rassembler les membres du Conseil national autour du projet de motion d’orientation :

(…) Ce projet de motion d’orientation a été adopté par le conseil national à l’unanimité moins trois membres qui se sont abstenus. Je me félicite du rassemblement qui s’est opéré. J’y vois d’abord le résultat d’un travail collectif qui a eu lieu avant le conseil national avec plusieurs réunions de la direction nationale puis deux réunions du secrétariat national élargi. C’est en­suite le produit d’un large échange à partir de la situation politique et d’une réflexion pros­pective partagée. Enfin la motion d’orientation est fidèle à ce qui constitue notre identité et claire dans les choix politiques présentés afin de nous donner les analyses et les moyens d’exercer une influence dans le débat politique.

Il rappelle ce que doit être la responsabilité de la gauche dans la période :

(…) La gauche est au pouvoir et a une responsabilité historique après dix années de régression et d’errance pour redresser la France et réorienter l’Europe. Le MRC a choisi d’être dans la majorité, au côté du Parti Socialiste : allié mais pas rallié.

Depuis l’élection de François Hollande, nous avons su faire preuve de notre indépendance en ne votant ni le traité européen d’austérité ni la loi organique qui en était la déclinaison. Nous ferons preuve de solidité en votant le budget de la Nation.

Chaque jour le prouve, la question des repères de la gauche est centrale. Derrière l’écume des loupés montés en épingle par la droite ou des maladresses objectives, c’est bien la ques­tion de la colonne vertébrale de la gauche de gouvernement qui est posée.

Le président de la République, que nous soutenons les yeux ouverts, a eu des paroles fortes pendant la campagne. Face aux responsabilités qui sont les siennes désormais et face aux défis à relever, la gauche doit affronter des chantiers multiples et notre parti doit jouer un rôle important en prenant appui sur la pertinence de nos analyses et de nos propositions, pour définir le projet d’une gauche réconciliée avec la République et ses exigences. Tel est le chemin proposé au MRC, si vous le décidez : être une boussole républicaine pour la gauche et pour la France.

 

Téléchargez le numéro de Citoyens Militants de novembre 2012 consacré au congrès de Paris

 

Cet article est le 118ème paru sur ce blog dans la catégorie MRC national.

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel SORIN - dans MRC national
commenter cet article

commentaires