Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine autour des idées de Jean-Pierre Chevènement. Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens après les élections de 2002.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles Récents

12 novembre 2012 1 12 /11 /novembre /2012 22:51

F Hollande doit proposer une autre politique européenne

 

Lors de sa conférence de presse, demain mardi, à l’Elysée, le président de la République devra faire preuve d’habileté et de fermeté sur la conduite de la politique européenne. « La France est le plus gros problème de la zone euro en ce moment », selon l’un des « sages » économistes allemands consulté par le ministre des finances Schaüble.

C’est ce qu’on apprend en lisant l’éditorial (daté du 11 novembre 2012) de Jacques Omnès. Voir Mes Allemagnes

Rappel : L'Allemagne, donneuse de leçons d'austérité, cherche à imposer sa loi - 3 nov. 2012

Jacques Omnès critique l'ancien chancelier allemand Gerhard Schröder - 4 novembre 2012 

 

Editorial

La semaine dernière, j'évoquais l'article de ce journaliste de Bild qui se demandait gravement si la France était en train de devenir une "nouvelle Grèce". Un papier en partie inspiré, semble-t-il, par l'ex-chancelier social-démocrate Gerhard Schröder, le père de la politique d'austérité à l'allemande.
Cette fois, c'est un papier publié sur le site de Die Zeit qui est venu rappeler l'inquiétude - feinte ou réelle - de certains dirigeants politiques allemands face à la situation économique de la France. Ainsi, selon le célèbre hebdomadaire d'outre-Rhin, le ministre des finances Schäuble aurait demandé aux "sages", un petit groupe d'économistes qui conseille le gouvernement allemand, de rédiger une étude sur la situation économique de notre pays et même d'élaborer une sorte de plan de réformes pour le sortir de l'ornière !

Les affirmations de Die Zeit, pourtant corroborées par l'agence Reuters, ont été démenties par le président de la commission du groupe d'experts. Il reste que Monsieur Schäuble a refusé de s'exprimer sur cette question. Il reste que l'un des "sages" a déclaré au moment de la présentation de leur rapport annuel : "La France est le plus gros problème de la zone euro en ce moment. Le plus gros problème, ce n'est plus la Grèce, l'Espagne ou l'Italie, c'est la France, parce que la France n'a rien entrepris du point de vue de sa compétitivité et prend même le chemin inverse."

Il reste que Monsieur Kauder, président du groupe parlementaire chrétien-démocrate au Bundestag, a suggéré à François Hollande de se rapprocher de Madame Merkel et l'a exhorté à faire preuve de "courage" et à entreprendre enfin de "véritables réformes structurelles".

Force est donc de constater que, depuis une quinzaine de jours, des dirigeants politiques allemands exercent une pression plus ou moins directe, plus ou moins ouverte, mais de plus en plus forte sur la France pour qu'elle s'engage encore plus résolument dans la voie sans issue de l'austérité. Tout se passe comme s'ils considéraient déjà la France comme une "nouvelle Grèce", à qui on pourrait - on devrait - imposer la volonté de l'Allemagne et de la troïka.

Je l'ai souvent écrit ici : la coopération entre la France et l'Allemagne n'est pas un but en soi, elle ne peut pas - ne doit pas - se faire sur n'importe quelle base. Une politique commune qui ferait fi des intérêts de la masse de la population de nos deux pays, qui ne viserait qu'à la satisfaction des appétits des nantis, mettrait en danger l'amitié entre nos deux peuples et ferait renaître la germanophobie.

Avec son "pacte de compétitivité", le gouvernement français a déjà fait un grand pas en direction de l'Allemagne. Un pas dans la mauvaise direction. Plutôt que de céder aux pressions de Berlin, il devient urgent d'abandonner la voie funeste de l'austérité et de se montrer solidaire de ceux qui souffrent déjà durement de la politique de Madame Merkel et de la troïka, à commencer par nos amis Grecs.

 

Voir aussi : Angela Merkel, nouveau Machiavel (Le Monde Idées, Ulrich Beck, 12 novembre 2012)

Lisbonne accueille Merkel par des huées (Le Monde, 12 novembre 2012)

 

Cet article est le 54ème sur ce blog dans la catégorie Etats Union européenne

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel SORIN - dans Etats Union européenne
commenter cet article

commentaires